Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Un référendum pour sortir le traité de Lisbonne de la Constitution française.

de : SOUTEIRAT GUY
jeudi 6 octobre 2011 - 17h43 - Signaler aux modérateurs
7 commentaires

SORTONS LE TRAITÉ DE LISBONNE DE LA CONSTITUTION FRANÇAISE

Signez l’Appel des 1000 à référendum lancé par le M’PEP !

Allez sur le site du Mouvement politique d’éducation populaire

"Le 29 mai 2005, lors d’un référendum, le peuple français rejetait à 54,68% le projet de traité constitutionnel européen. Ce traité visait à graver dans le marbre du droit européen la doctrine néolibérale : priorité absolue à la « concurrence libre et non faussée » ; libéralisation des services publics pour les privatiser ; libéralisation du commerce international pour faire du libre-échange un système de mise en concurrence entre les nations, les systèmes sociaux, les peuples et les travailleurs ; libéralisation du « marché » du travail pour organiser la précarité et la soumission du salariat ; libéralisation des marchés financiers pour placer les finances publiques sous la domination de la finance ; monnaie unique placée sous le contrôle d’une Banque centrale européenne « indépendante », retirée des prérogatives de la puissance publique.

Le 4 février 2008, le Congrès réuni à Versailles (députés et sénateurs) votait à la majorité des trois cinquièmes des suffrages exprimés une révision de la Constitution française, grâce à la plupart des parlementaires socialistes et verts qui ont soutenu la droite. Le titre XV de la Constitution était modifié et stipulait, notamment : « La République […] participe à l’Union européenne dans les conditions prévues par le traité de Lisbonne… ».

Ce traité avait été signé à Lisbonne le 13 décembre 2007 entre les vingt-sept États membres de l’Union européenne et entrait en vigueur le 1er décembre 2009. Le traité de Lisbonne a modifié les deux traités fondamentaux de l’Union européenne : le traité instituant la Communauté européenne (traité de Rome, 1957, qui est rebaptisé traité sur le fonctionnement de l’Union européenne), et le traité sur l’Union européenne (traité de Maastricht, 1992).

En réalité, le traité de Lisbonne n’est qu’un résumé du projet de traité constitutionnel européen. Toutes les tares qui avaient été dénoncées au moment du référendum de 2005 se retrouvent dans le traité de Lisbonne. Dans ces conditions, ce traité interdit toute politique de gauche. En effet, un gouvernement de gauche qui voudrait s’opposer, par exemple, à des directives européennes de libéralisation en pratiquant la désobéissance européenne, ne le pourrait pas. La droite saisirait immédiatement le Conseil constitutionnel au motif que refuser d’appliquer une directive européenne n’est pas conforme à la Constitution puisque celle-ci, désormais, a intégré le traité de Lisbonne. Il ne fait aucun doute que le Conseil constitutionnel annulerait de telles décisions prises par une majorité de gauche.

Pour mener des politiques de gauche, il faut donc sortir de l’Union européenne ou pratiquer ce que le M’PEP nomme la « désobéissance européenne » en ôtant de la Constitution française toute référence au droit européen en général et au traité de Lisbonne en particulier.

C’est la raison pour laquelle, si la gauche était majoritaire, le M’PEP appelle à l’organisation d’un référendum pour sortir le Traité de Lisbonne de la Constitution, afin de restaurer la souveraineté populaire et de pouvoir enfin mener de véritables politiques de gauche. Ce référendum devrait intervenir immédiatement après l’élection d’une majorité de gauche. La question posée aux Français serait : « Souhaitez-vous réviser la Constitution française pour en ôter le titre XV (‘‘De l’Union européenne’’) ? ».

Septembre 2011 – Mouvement politique d’éducation populaire


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Un référendum pour sortir le traité de Lisbonne de la Constitution française.
6 octobre 2011 - 17h54

C’est fait.

A diffuser.



Un référendum pour sortir le traité de Lisbonne de la Constitution française.
6 octobre 2011 - 18h49

C’est la raison pour laquelle, si la gauche était majoritaire, le M’PEP appelle à l’organisation d’un référendum pour sortir le Traité de Lisbonne de la Constitution, afin de restaurer la souveraineté populaire et de pouvoir enfin mener de véritables politiques de gauche.

Ah ouais.... Et "si" elle n’est pas majoritaire ou que, majoritaire, elle refuse ce référendum ?? hein ?? sachant que la moitié de cette gauche a trahi allègrement le 4 février 2008 ????



Un référendum pour sortir le traité de Lisbonne de la Constitution française.
6 octobre 2011 - 19h22 - Posté par AC

moi je propose un reférendum pour que le M’PEP(six troncs ? et encore !), le FDG,et autres pantins SORTENT ..leurs masques de"radicaux anticapitalistes"pour que l’on puisse vérifier que cen’est pas les diffamer que de les TRAITER...de racoleurs pour SocialDEMOCRATIE.., boostée parle Capital afin de venir remplacer les Sarkovoyous..de la bourgeoisie.

Qui veut notre peau, d’Athènes à Bruxelles en passant par Madrid, LISBONNE ROME et Bruxelles ou les braves "frontistes de Gôche" s’éclatent dans un Européisme qui rapporte !!

,Au sein d’un PGE(petit)..frère jumeau duPSE...

Cette clarification me permettrait de moins me tordre de rire à chaque numéro des comiques mélanchoniens de toutes écuries. !

Cela donc reposerait ma CONSTITUTION..fragile !

A.C

Souteirat m’excusera(ou non, j m’en br..e)

 :))

mais pour moi FDG c’est TOUS des Rats



Un référendum pour sortir le traité de Lisbonne de la Constitution française.
6 octobre 2011 - 20h33

Après leur échec de 2005 l’envie leur en a passé de recourrir au Refe. ! Pourquoi ? Parce que ils n’en ont pas tenu compte cette fois là mais un autre refe. non ce serait trop pour tromper le Peuple encore une fois ! D’ailleurs le refe. de la Constitution ils s’assoient dessus nos chers gérants du capitalisme ! La preuve ? Sarko. n’a plus la majorité aux chambres réunies ! Chiche le refe. !!!



Un référendum pour sortir le traité de Lisbonne de la Constitution française.
6 octobre 2011 - 20h33 - Posté par Mister H

Une majorité de gauche avec le PS dont la quasi totalité est pour cette Europe et qui a voté Maastrich, le TCE et qui s’est "courageusement" abstenue pour le traité de Lisbonne ? Aucune chance ils continueront ce que leurs sponsors leur dicte : PLUS DE LIBERALISME !



Un référendum pour sortir le traité de Lisbonne de la Constitution française.
6 octobre 2011 - 21h47 - Posté par MARCO

Il est vrai que le traité de Lisbonne ne doit pas figurer dans la constitution française
mais à quoi bon un référendum qui serai ignoré par le gouvernement actuel et par
un éventuel gouvernement socialiste qui a unanimement appelé a voter pour la constitution européenne .



Un référendum pour sortir le traité de Lisbonne de la Constitution française.
7 octobre 2011 - 15h43 - Posté par richard PALAO

SOUTEYRAT ET SON M’PEP se paie une pub à bon compte car il savent parfaitement qu’un tel référendum est impossible puisque les lois organiques (décrets d ’application) permettant l’ exercice de ce droit n ’ont jamais été à ce jour promulguées ...

puisqu’ils semblent aimer les mots d ordre inutiles et fantaisistes je leur sugère une pétition pour exiger un référendum sur la promulgation de ces décrets ...

RERENDUM PAR CI REFERENDUM PAR LA ...ça c ’est de l’action !!!!







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite
21 avril 1961 - 21 avril 2021 le rêve du « putsch des généraux »...
mercredi 28 avril
de Roberto Ferrario
2 commentaires
A propos de « la tribune des généraux » les signatures on été récolté par Jean-Pierre Fabre-Bernadac, officier de carrière et responsable du site Place Armes et ancien responsable du service d’ordre du Front national entre 1993 et 1994, qui avait initialement publié le texte le 13 avril dernier ou des signatures continuent à être comptabilisés, 30 généraux étaient dénombrés et 2500 militaires étaient au total recensés ce mardi. Après ca le 21 avril la tribune à été publié sur Valeurs (...)
Lire la suite