Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

(Video bellaciao) Déclaration de la CGT GOODYEAR AMIENS - "Le monde du travail violemment agressé"

de : CGT GOODYEAR AMIENS NORD
mardi 20 septembre 2011 - 22h18 - Signaler aux modérateurs
3 commentaires
Interview de Mickael Wamen, secrétaire CGT Goodyear


La CGT dans son ensemble mais plus largement le monde du travail subit ce jour une agression sans précédent sur notre région.

4 élus CGT Goodyear sont la cible d’un patronat à bout d’arguments.

En 2007, c’est-à-dire il y a 4 ans jour pour jour, le PDG de l’époque, c’est-à-dire Rousseau, annonçait aux médias que la CGT serait responsable de plus de 400 suppressions d’emplois sur Amiens du fait de son refus d’accepter et signer les 4x8, doit on rappeler que les 4x8 ont été rejetés à l’époque par plus de 83% du personnel posté, la CGT a donc, et contrairement à d’autres, respecté le choix des salariés, c’est cela le syndicalisme.

En 2007 et 2008, nous avons à plusieurs reprises mis en échec la direction et bloqué son plan de restructuration qui annonçait déjà la mort de notre usine.

En 2008, profitant d’une crise créée par les actionnaires et les financiers du monde entier, Goodyear a annoncé une nouvelle restructuration avec cette fois ci la totalité des emplois tourisme c’est-à-dire 817 emplois menacés.

Depuis et grâce à une lutte sans faille pas un seul salarié n’a perdu son emploi du fait de cette hémorragie annoncée, nous avons gagné tous nos jugements et socialement les Goodyear ont toujours su se mobiliser à chaque grand rendez vous, à chaque fois que nous avons du nous déplacer devant les tribunaux de Nanterre, nous l’avons fait accompagné de centaines de salariés motivés à bien se battre jusqu’au bout pour garder le droit de vivre.

Nous pouvons l’affirmer aujourd’hui, nous serons encore des Goodyear en 2012 et au-delà, qui aurait mis un euro sur la table il y a 4 ans en pariant sur le fait que nous serions encore tous ici présents ?

Cette détermination sans faille, agace de plus en plus une direction à la dérive et va même bien au-delà des simples frontières de Goodyear Amiens Nord, ce combat est sans doute unique au monde, depuis 4 ans nous tenons tête au leader du pneumatique dans le monde.

Ce groupe qui réalise des bénéfices colossaux est ridiculisé par des salariés qui agissent avec détermination et beaucoup de courage, notre lutte est devenue emblématique et commence à donner des idées à d’autres, c’est pourquoi il faut casser ceux qui mènent ce combat quitte à les faire passer pour des bandits.

Nous avons pu constater que d’autres luttes sont menées en France et dans notre région, à Ham en particulier où des salariés se battent avec force contre une entreprise et des employeurs sans scrupules, nous appuyons leurs revendications légitimes à tout faire pour garder leur boulot, mais nous sommes scandalisés quand des forces de l’ordre française aident des dirigeants malhonnêtes à fuir leur responsabilité.

Prenons juste un peu de temps pour revenir rapidement sur le projet de fermeture de notre usine, car il s’agit bien d’une fermeture et non d’un projet ambitieux, TITAN a passé dans un accord global et mondial un accord avec Goodyear pour sous traiter la fermeture définitive du site.

TITAN exige la fermeture du tourisme et 817 suppressions de postes avant de concrétiser la reprise de l’agraire, au nom de qui et de quelle logique ce groupe peut il exiger un tel massacre, il s’agit bien là d’un accord entre les 2 parties, repris en cœur hélas par certains représentants de l’Etat mais, tout cela n’est rien d’autre qu’un nouveau moyen de pression.

Il faut aussi indiquer que depuis peu ils nous ont inventé une date butoir celle du 30 novembre 2011, cette date est comme tout le reste un artifice complet, TITAN ne peut pas dire qu’au 1er décembre 2011 il retirera son offre pour Amiens Nord car l’offre entre les 2 groupes est globale, là aussi vous aurez compris qu’une fois encore il s’agit d’une mascarade de mauvais goût.

Faut il rajouter que TITAN annonce et l’écrit que le coût d’achat du site d’Amiens Nord comprenant la reprise de l’usine, le parc machine, la marque Goodyear, le réseau de distribution et éventuellement 500 salariés qui resteraient, ce coût serait de 3 millions de dollars alors qu’il y a moins d’un an il indiquait que son offre pour l’usine d’Amiens Nord était de 36 millions de dollars, un chiffre divisé par 12, soit Taylor ferait le holdup up du siècle soit c’est Harry Potter.

Sur ce sujet et d’autres Fiodor va prendre la parole pour vous expliquer techniquement les dangers du projet Goodyear /TITAN, mais nous savons que déjà vous avez une analyse pertinente de cette arnaque made in Goodyear.

Le 05 octobre 2011, nous serons de nouveau au Tribunal de Nanterre, nous avons aussi préparé et finalisé de nouvelles actions juridiques visant à obtenir de la justice qu’elle donne son avis sur le projet en entier et nous restons persuadés que cette fois encore nous obtiendrons gain de cause.

La CGT Goodyear et vous l’avez tous compris, du fait de votre présence en nombre, est victime d’une machination ou d’un complot peu importe comment on l’appelle, nous l’avons écrit et dit à de nombreuses reprises la direction ne sait plus comment faire pour se sortir de cette situation où elle est mise en échec systématiquement par la justice française.

Depuis 2007, nous avons gagné tous nos jugements, la justice ne donne jamais raison à ceux qui ont tort, la direction ne compte que sur son fric pour essayer de nous écraser, nous sommes victimes depuis des années de harcèlement syndical, un de nos camarades Vincent en a fait les frais lui aussi, cette fois ci la direction s’en prend à 4 autres élus de votre syndicat, en attaquant le secrétaire du syndicat et celui du CE ainsi que 2 autres membres actifs de cette instance.

Au-delà des 4 élus CGT c’est vous qui êtes directement visés, la direction pense depuis longtemps que si elle arrive à affaiblir suffisamment la CGT, elle pourra enfin obtenir ce qu’elle veut depuis 4 ans, d’ailleurs certains « syndicats » se disent prêts depuis longtemps à accepter le dialogue dans l’intérêt de la direction.

Sans notre combat, depuis 2007, que serions nous devenus ?

Il y a fort à parier qu’un grand nombre d’entre nous serait déjà au RSA et que nous aurions constaté que les promesses d’embauche faites par ci ou par là, seraient en réalité de la poudre aux yeux, nous sommes dans une région sinistrée où le patronat a tapé de toutes ces forces depuis une dizaine d’années, et de très nombreuses entreprises n’existent plus.

Aujourd’hui la seule chance d’avoir un emploi est de garder le nôtre, nous vous le répétons sans cesse, nous devons continuer à nous battre pour que nous ayons un avenir professionnel et que pour demain nos enfants aient le droit eux aussi d’avoir un travail, nous apportons la preuve qu’aujourd’hui en France il est possible de se battre contre une multinationale c’est ce que nous faisons depuis 2007.

La direction de Goodyear ne cesse de dire qu’elle a les moyens de nous laisser partir, nous lui demandons juste de mettre en place les moyens de nous maintenir, les plans sociaux coûtent des centaines de millions d’euros aux grands groupes.

Alors qu’ils refusent des investissements qui eux coûteraient cent fois moins et garantiraient le développement industriel de la France, car au-delà de la misère qui est créée par les restructurations dans les entreprises il faut ajouter celle des dommages collatéraux, qui détruisent des pans entiers de notre industrie et de nos services publics.

Les gouvernements successifs depuis plus de 30 ans, n’ont jamais voté de lois interdisant les licenciements boursiers, le groupe Goodyear a annoncé il y a 1 mois que son bénéfice venait de croître de près de 43% et que jamais le groupe n’avait connu d’aussi bons résultats depuis sa création, TOTAL, CONTINENTAL, PROCTER et bien d’autres, tous les grands groupes annoncent des résultats scandaleux au vue de la politique anti sociale qu’ils mènent dans leurs usines.

On nous bassine depuis des semaines avec la crise mondiale et la Grèce, plus que jamais le monde du travail et de la souffrance a de quoi s’unir et exiger l’arrêt de ce gâchis humain.

Pendant que les dirigeants des soit disant plus grand pays organisent des G8 ou des G20 qui coûtent à eux seuls des fortunes, des millions d’Africains crèvent de faim et on entend parler de centaines de milliards d’euros reversés aux banques alors qu’avec mille fois moins on pourrait sauver des millions de vies.

Dans ce monde d’égoïsme et du chacun pour soi nous les salariés de Goodyear faisons exception, ce qui depuis 2007 nous permet d’être encore debout d’avoir encore le droit de vivre, de se soigner et d’être digne c’est le tous ensemble que nous avons toujours su mettre en œuvre dès qu’il le fallait.

La CGT Goodyear réitère sa demande d’une action coordonnée de toutes les industries et de tous les salariés de notre pays, nous devons aussi réunir les demandeurs d’emploi, les retraités, bref tous ceux qui aujourd’hui en ont plus que ras le bol de cette opulence financière qui écrase un monde du travail appelé à disparaître sans réactions massives.

Les femmes et les hommes qui se lancent dans un futur combat politique doivent tenir compte de cette situation, les salariés de Goodyear et de bien d’autres endroits d’ailleurs n’ont que faire des querelles internes à certains partis ou encore même des débats autour d’une dette dont le monde du travail n’est en rien strictement responsable mais victime, il ne faudra pas nous faire des promesses mais il faudra cette fois ci les tenir, depuis 5 ans les agressions contre le monde du travail ont été terribles et nous exigeons d’être traités comme des humains et non pas de vulgaire carte bleue ou autres cartes types électoralistes.

La CGT Goodyear n’a pas pour habitude d’avoir sa langue dans sa poche, dans un monde aseptisé où il ne faut plus rien dire et s’écraser, nous, nous avons décidé au contraire de dire haut et fort ce que nous pensons, et ce que pense une large majorité de salariés qui veule que dès demain soit au cœur du débat leurs préoccupations.

Nous demandons au secrétaire général de la CGT, Bernard Thibault, d’écouter notre message d’un syndicat de luttes des classes, il n’y a pas que la direction Goodyear qui aimerait nous voir disparaître, bien d’autres sans le dire pensent que sans la CGT Goodyear il n’y aurait plus de blocage de zone dans les moments importants, plus de voix discordantes et surtout plus personne pour donner un exemple que la lutte dans notre pays est source de victoire et de fierté.

Aujourd’hui la CGT Goodyear et parce que vous l’avez souhaité c’est plus de 35 élus qui tous les jours se battent à vos côtés dans une lutte démarrée depuis des années et que nous mènerons tous ensemble à son terme.

Nous ne pouvons pas intervenir ce jour sans avoir une pensée aux salariés d’AZF qui, il y a 10 ans, perdaient leur vie par négligence de l’employeur, la course au profit, les économies faites sur la sécurité au travail, ont créé le 21 septembre 2001 le plus grand drame industriel du 21é siècle, 10 ans après, force est de constater que les patrons continuent de bafouer les règles élémentaires de la sécurité des salariés, mieux que cela encore les délocalisations sont bien souvent du fait non plus d’un gain financier mais le fait de pouvoir aller exploiter les pauvres gens dans des pays où il n’existe aucune réglementation sur la santé au travail, celui qui dit que l’esclavage a été aboli, ne connaît donc rien aux conditions misérables dont sont soumis ces salariés.

Nous aussi chez Goodyear nous connaissons l’insécurité au travail, en 2009, nous avons eu à déplorer plus de 220 accidents du travail, en 2010, encore plus, certains de nos collègues, Ludovic, Alain et d’autres ont été gravement atteints du fait d’une négligence totale de cette direction haineuse.

Le groupe Goodyear a décidé il y a au moins 10 ans d’arrêter d’investir sur notre site, car il ne faut pas croire que notre situation est liée au hasard, de ce fait l’outil de travail se délabre peu à peu, mettant ainsi en danger toute la population de cette usine :

Quand nous demandons à la direction comment compte t’elle mener une politique de réduction de risques des accidents elle nous répond acceptez les 817 suppressions d’emplois et ainsi vous réduirez d’autant les risques, cette réponse est certes violente mais c’est ce à quoi nous avons le droit de la part de ceux qui nous méprisent.

La CGT Goodyear est donc sur tous les fronts, nous sommes les premiers à attaquer cette multinationale au cœur même de sa maison mère, en effet, depuis que nous avons découvert en 2007 que les composants utilisés pour produire les pneumatiques de notre marque contenaient des produits hautement cancérogènes nous avons décidé d’attaquer le groupe pour non respect de ses obligations et notamment le décret de 2001, à partir du moment où nous avons découvert ce problème grave de santé pour les salariés et leurs familles et que nous l’avons exposé médiatiquement, nous avons entendu la direction parler de restructuration.

Nous pensons que la situation dans laquelle nous sommes est liée en grande partie au fait que Goodyear pense qu’en se débarrassant de l’usine il pourrait se débarrasser des poursuites en cours, d’ailleurs dans le projet entre Goodyear et TITAN, nous pouvons lire d’après notre traduction la stratégie suivante :

Goodyear commence par licencier 817 salariés affectés tout ou partie à l’activité tourisme, ensuite il passe un contrat avec TITAN qui créé une structure sans capitaux propres, le groupe TITAN annonce au bout de 6 mois qu’il ne peut construire un avenir sur Amiens Nord et qu’il est donc dans l’obligation d’annoncer la fermeture de notre usine, au-delà de l’aspect social nous y voyons clairement une idée de solution pour Goodyear afin de se débarrasser définitivement des salariés, de leurs familles et de leurs graves soucis de santé.

Si aujourd’hui 4 d’entre nous sont en mises à pied conservatoire, convoqués à des entretiens préalables faisant l’objet d’une procédure de licenciement pour faute grave, c’est parce que nous gênons et que nous sommes devenus ceux à abattre.

La direction ne se cache plus pour confirmer qu’elle est prête à tout pour obtenir notre peau, nous regrettons que certains se prêtent à ce jeu malsain en inventant des stratèges visant à nous détruire, coute que coute.

Les ficelles de ce nouvel épisode sont certes très grosses mais comme nous vous l’avons indiqué en début de ce discours, les élus CGT par ce qu’ils représentent deviennent un danger et bien au-delà de notre usine.

Nous ne faisons rien de mal si ce n’est de s’opposer comme personne à un système capitalisme où seuls les actionnaires ont le droit de vivre, si la direction Goodyear arrivait un jour à mettre en place sa volonté à vouloir nous détruire, ce sont 1300 familles qui seraient immédiatement détruites et au-delà il y aurait des milliers d’emplois induits et donc des milliers de vies de famille qui elles aussi seraient impactées par ce génocide voulu par un groupe qui réalise des milliards de chiffres d’affaires.

Notre seul tort est de lutter tous les jours dans l’intérêt des emplois des salariés de l’usine Goodyear Amiens, nous ne comptons plus les remerciements qui nous sont faits par des femmes de salariés ou même des enfants d’ex salariés, ceci nous motive à chaque fois un peu plus pour mener à son terme ce combat contre une fermeture inexplicable et surtout injustifiée.

Nous avons su dire NON à l’esclavage des 4x8 car le bien être familial ne doit pas appartenir uniquement à ceux qui sur notre dos se font des fortunes indécentes, nous avons su dire NON à la mort de nos emplois, nous avons su rester souder malgré une recherche de division de la direction, nous avons su pérenniser et garder notre outil de travail alors que la direction elle ne rêve que d’une explosion sociale qui lui permettrait de justifier administrativement la fermeture du site.

Il est vrai qu’il est parfois difficile de rester calme quand nous voyons avec quel mépris nous sommes traités, mais nous savons que plus nous resterons calmes et déterminés plus la direction enragera, elle veut coute que coute nous faire passer pour des syndicalistes archaïques, depuis des années, des élus CGT sont sanctionnés parce qu’ils ne se soumettent pas au désirata de dirigeants à la ramasse.

Ce que nous inflige une nouvelle fois la direction Goodyear est une preuve supplémentaire de l’impuissance totale de ce groupe à obtenir satisfaction sur son projet morbide, la direction sait plus que jamais que son énième projet va exploser devant les tribunaux mais pour autant elle n’a pas le droit de sanctionner sans aucune preuve des militants CGT qui ne font que leur travail.

Dumortier a confirmé lors d’une interview sur une chaîne locale, qu’il ne peut plus tolérer que des syndicalistes bloquent un processus en cours, voilà ce qu’il nous est reproché, la direction aurait tant aimé que suite à nos mises à pied vous pétiez un câble, à chaque fois qu’elle porte atteinte à un élu elle sait pertinemment qu’elle vous provoque et que le but de toutes ces manœuvres antisyndicales dont nous sommes victimes depuis trop longtemps est d’obtenir une explosion de colère, mais une fois encore c’est raté.

La CGT Goodyear vous le dit souvent et vous le redit aujourd’hui « ne faisons pas plaisir à cette bande d’incapables », nous devons, malgré toute la haine et l’énergie déployées par la direction à nous détruire, arriver à toujours relativiser et se dire que seuls les dirigeants en perdition peuvent utiliser des méthodes aussi pitoyables.

Le DRH de l’usine Amiens Nord se permet même de dire à 3 élus, si vous voulez que cela s’arrange écoutez bien nos messages, la direction ne décolère pas.

 Non seulement elle est la risée des salariés du groupe Goodyear mais en plus elle devient un boulet pour les autres grands groupes qui n’aimeraient pas que les Goodyear donnent des idées à leurs salariés.

Un jour peut être et comme nous l’écrivons souvent la direction en arrivera à des méthodes plus radicales et pour faire taire la CGT elle utilisera peut être des méthodes en cours dans des pays où ceux qui ont le malheur de contester les puissants finissent au fond de lacs !!!

Bien sûr certains diront nous ne sommes pas dans cette situation mais quand régulièrement certains responsables disent « faites bien attention sur la route du retour, regardez dans vos rétros », cela n’est en rien de la paranoïa car les propos tenus confirment que la direction du groupe pense à se débarrasser de ceux qui gênent y compris par des moyens radicaux.

Nous 4 sommes aujourd’hui victimes de notre succès syndicales, la direction ne digère toujours pas l’excellent résultat de votre choix aux dernières élections, Smith avait même dit que son syndicat maison allait nous battre à plate couture, une preuve de plus qu’ils ne connaissent absolument rien de cette usine et de son personnel.

C’est avec beaucoup d’émotions que nous constatons que votre fidélité est sans faille, nous ne savons pas si d’autres syndicats peuvent être aussi fiers que nous le sommes en ce moment, vous êtes des salariés dignes et nous sommes fiers d’être vos représentants.

La CGT Goodyear c’est une équipe d’amis, de collègues, c’est avant tout et surtout derrière chaque élu une famille et dans cette épreuve que nous traversons nos familles justement elles aussi subissent cette injustice sans nom, certains se demandent comment fait on pour être aussi déterminés, c’est simple il suffit de se sentir entouré, aidé, aimé, apprécié et surtout pouvoir tous les matins se lever, se regarder dans un miroir puis être fier de ce que l’on fait.

Notre syndicat a des valeurs fortes, normal car il est composé de forts caractères, cette équipe, bon nombre de directions doit en rêver surtout la nôtre, chacun avec ses compétences et son envie forment à ce jour le syndicat qui résiste le plus à une multinationale.

Aujourd’hui c’est Mickaël, Franck, Reynald et Sébastien qui sont les cibles à abattre, mais derrière c’est toute la CGT Goodyear qui est touchée, nous nous bâterons jusqu’au bout pour démontrer que nous sommes victimes d’un complot honteux et nous pouvons affirmer que ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort.

Merci à toutes et tous de ce soutien dont nous avons réellement besoin, la direction confirme qu’elle est dans l’incapacité à obtenir ce qu’elle veut depuis 2007 et donc elle utilise des méthodes de voyous pour essayer d’arriver à ces fins, nous sortirons encore plus forts de cet épisode et nous vous en faisons la promesse aujourd’hui nous gagnerons tous ensemble, VIVE LES SALARIES GOODYEAR, VIVE LA CGT GOODYEAR, VIVE LA LUTTE, TOUS ENSEMBLE NOUS GAGNERONS.

Fiers d’être des vôtres, fiers d’être des Goodyear, bravo à vous toutes et tous et merci pour tout.

 VOTRE SYNDICAT GAGNANT, VOS ELUS CGT

http://www.cgt-goodyear-nord.fr/ind...

JPEG - 92.2 ko

Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
(Video bellaciao) Déclaration de la CGT GOODYEAR AMIENS - "Le monde du travail violemment agressé"
21 septembre 2011 - 20h21 - Posté par Vincent74

Tenez bon camarades.
Sachez que vous avez le soutien des camarades de la CGT Ford à Blanquefort.
Nous avons démarré nos lutte en même temps que vous et nous sommes toujours là !
Ne lâchons rien !



(Video bellaciao) Déclaration de la CGT GOODYEAR AMIENS - "Le monde du travail violemment agressé"
21 septembre 2011 - 21h36 - Posté par patrice bardet

Syndicat UGICT-CGT de la CARSAT Nord-Picardie, de ses Etablissements, du Service Médical, et du CRF
11 Allée Vauban 59662 VILLENEUVE D’ASCQ CEDEX téléphone 03.20.05.81.27

Villeneuve d’Ascq, le 20 septembre 2011
Notre syndicat UGICT-CGT ( CGT des Ingénieurs, Cadres, Techniciens, Agents de Maîtrise) de la CARSATNP renouvelle son soutien à la lutte engagée par les travailleurs de Goodyear Amiens Nord et leur syndicat CGT depuis plus de 4 ans.

Lutte de classe ou collaboration de classe ?.

De procès en chantages à l’emploi, référendums bidons, multiples tentatives des licenciements de leurs délégués CGT, les travailleurs de GOODYEAR Amiens subissent depuis plus de 4 ans toutes les attaques possibles et imaginables d’une multinationale américaine.

Mais les GOODYEAR d’Amiens n’ont jamais cédé un pouce depuis plus de 4 ans aux velléités guerrières du géant américain du pneu et du caoutchouc et de ses complices qui veulent détériorer leurs conditions de travail, les dépouiller de leur outil de travail, les priver de leur emploi,

Aujourd’hui ce sont nos 4 camarades Mickaël Wamen, Reynald Jurek, Franck Jurek, et Sébastien Lupo, élus CGT au Comité d’Entreprise, qui sont menacés de licenciement.

Ils ont été mis à pied conservatoire depuis le 12 septembre 2011 et sont convoqués le 20 septembre par la direction pour un entretien préalable en vue d’un licenciement,
La direction a trouvé des complices pour ses mauvais coups, puisque lors d’une réunion du CCE le 8 septembre, des délégués et secrétaire du CCE d’un « syndicat » de cadres, partisan de la collaboration avec le capitalisme, ont non seulement insulté gravement des délégués CGT pendant une suspension de séance, mais accusé nos camarades de les avoir « chahuté verbalement » !

La direction voudrait les licencier pour « ça » ????

Il ne fait aucun doute que le motif réel est bien d’avoir « la peau » d’une façon ou d’une autre des « meneurs » de cette lutte acharnée des GOODYEAR. Nul n’est dupe de ces basses manœuvres ! Et honte à ceux qui participent à de telles manipulations, à celles et ceux qui pratiquent la collaboration de classe !

La bataille des GOODYEAR Amiens, accompagnée par leur syndicat CGT est un exemple pour nous tous !.Quatre ans qu’ils luttent pied à pied ! Quatre ans qu’ils gagnent ! Quatre ans qu’ils ont empêché la fermeture de l’usine ! Quatre ans qu’ils sont soudés !

Vive la lutte des Goodyear ! Vive la CGT ! Vivent nos camarades !


nb : pas réussi à envoyer hier



(Video bellaciao) Déclaration de la CGT GOODYEAR AMIENS - "Le monde du travail violemment agressé"
22 septembre 2011 - 14h58 - Posté par Charles

Goodyear — Amiens : Un communiqué de Nathalie Arthaud :

Quatre délégués CGT de l’usine Goodyear à Amiens ont été convoqués mardi 20 septembre pour des entretiens préalables à licenciement. La direction les accuse d’insultes et de menaces. Mais en réalité elle veut se débarrasser de ceux qui organisent depuis quatre ans la lutte contre la fermeture de cette usine de 1 354 salariés. En 2008, ils étaient encore 1 700. Goodyear veut vendre, d’ici au 30 novembre, un secteur de 537 salariés, avant de licencier les 817 autres. Le licenciement des responsables CGT tomberait donc à pic.

Goodyear gagne de l’argent. Numéro 3 mondial du pneu, il a racheté Dunlop, un autre géant, en 2003. Il a déjà fermé des usines aux États-Unis tout en accroissant sa production. De l’argent, il y en a donc pour maintenir tous les emplois, y compris ceux des nombreux intérimaires licenciés. À Amiens, la direction veut faire taire les fortes têtes, avant de mettre les autres à la porte. Eh bien les travailleurs n’ont pas à se laisser pousser dans la misère.

Non au licenciement des quatre délégués ! Vive la lutte des travailleurs de Goodyear contre la fermeture de leur usine ! Interdiction des licenciements !

Pour Lutte Ouvrière, Nathalie Arthaud le 20 septembre 2011






accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite