Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

La vie même au-delà des nuages par Franca Maï co-fondatrice du e-torpedo.net (vidéo)

de : Franca Maï
lundi 4 juillet 2011 - 00h01 - Signaler aux modérateurs
8 commentaires
JPEG - 101.5 ko

Le collectif Bellaciao publie ce texte de notre amie Franca Mai, romancière, militante, femme libre, qui se bat depuis plus d’un an et demi contre le cancer qui hélas, la ronge.
Nous lui souhaitons de vaincre cette saloperie de crabe et de pouvoir continuer à nous émouvoir de ses textes encore longtemps.

Franca, nous t’aimons.

---------------

Lectrices et lecteurs du e-torpedo, amies et amis de combat, vous avez toutes et tous remarqué que votre journal en ligne fonctionnait au ralenti depuis quelques mois.

Anormalement.

Vous avez su faire preuve d’une patience d’ange, ne comprenant pas la baisse de régime du webzine sans barbelés, réputé pour son rythme vertigineux, son ton singulier, son sens de l’éthique et du partage. Restant néanmoins fidèles et encore plus nombreux au rendez-vous,

vous m’avez prouvé votre attachement à ce lieu virtuel qui est et reste le vôtre.

Une « maison » chaleureuse où l’on réfléchit au devenir d’une société que nous rêvons harmonieuse, juste et équilibrée en tentant de décadenasser les préjugés et de déjouer les nombreux pièges...

Au nom de cette belle aventure démarrée il y a plus de sept ans sur la toile,

je vous dois une explication.

JPEG - 29.4 ko

Le sale crabe qui me taraude depuis de longs mois a enclenché la vitesse sournoise de la Camarde m’affaiblissant implacablement au quotidien. Le temps qui m’est imparti ne m’autorise plus à nos échanges intenses et je voulais vous remercier toutes et tous pour la luminosité et la richesse de ces graines salutaires.

Je tiens à remercier également les rédacteurs spontanés ou dénichés au détour d’explorations sur le Net, qui ont contribué par leurs engagements et leurs plumes acérées à une réflexion profonde et à la qualité de ce webzine : Laiguillon, Gilles Delcuse, Régis Duffour, Philippe Marlière, André Bouny, Serge Rivron, Marc Alpozzo,Rozor, Andy Vérol etc..

Certaines et certains que j’ai eu le plaisir de rencontrer en chair et en os par la suite, ne m’ont pas déçue.

Ils sont en phase avec leurs idées.

Sincères, loyaux, sans aucune posture.

Je remercie avec beaucoup de tendresse, les sites amis qui ont contribué au rayonnement de tous ces écrits : Bellaciao, Oulala.net, sistoeurs.net etc...

Mon dernier roman « Divino Sacrum, carnet de bord d’une vieille cancéreuse fripée » (titre provisoire) traite du purgatoire des cancéreux et du sujet tabou de la stomie. Il paraîtra peut-être... à titre posthume. Je choisis donc de vous en faire découvrir quelques pages au rythme de vos battements de cœur. Encore vivante et le souffle aux lèvres.

Fuck la mort !

Continuez les luttes, ne lâchez rien !

Les rêves les plus fous sont nos alliés.

Lorsqu’on n’a plus de prise directe sur les évènements, lorsqu’on assiste impuissant à l’avancée du mal, lorsqu’on sait que l’espoir ou le désespoir ne sont plus du ressort de la logique, lorsqu’on voit la liberté et l’égalité d’une personne qui vous est chère voler en éclat sous vos yeux, il ne reste plus qu’une chose à faire : lui donner toute votre fraternité, sous toutes les formes possibles, et aussi longtemps que possible... Fuck la mort !

Sirieix

Extraits de "Divino Sacrum" carnet de bord d’une vieille cancéreuse fripée Roman de Franca Maï

Extrait 1

...

Un coquelicot !

... Parlez-moi de ce voisin du pavot, aux sépales caducs, familier des étendues à l’infini !... Décrivez-moi cette plante herbacée à l’existence fugitive, d’un rouge incarnat comme les lèvres goulues des jeunes filles en fleur, mais surtout ne prononcez pas ce mot obscène, ce mot froid comme du métal qui provoque des frayeurs inconnues, mouillant les draps fiévreux, ce mot qui ne me dit rien qui vaille pour l’instant.

Paralysant toutes mes lucidités dans un brouillard opaque.

Bien entendu, vous pouvez me montrer les photographies que vous tenez à ma disposition pour expliquer la teneur de votre intervention, mais je dois vous avouer... je suis devenue aveugle à tout assaut extérieur. Je ne vois qu’un coquelicot. Fin, élégant, orphelin. La beauté de votre geste chirurgical permettant de terrasser la bête en m’octroyant quelques années de sursis, croyez-moi j’en anticipe la vertu et je suis heureuse qu’une issue contrarie cette sale fatalité... Le gros intestin doit être abouché et suturé à la peau de la paroi abdominale ?. Vous voulez dire qu’un serpent va parasiter mon ventre plat mais... s’il-vous-plaît, ne prononcez pas le mot colostomie, sinon je vais hurler !.... Anus artificiel, non plus d’ailleurs ! ... Murmurez coquelicot !...

D’accord Docteur !...

Je suis prête. Nous allons foudroyer la faucheuse, cette grue insolente qui frappe à ma porte. Je vous le jure, je ne l’inviterai pas à partager ma couche....

Extrait 2

Une truie. Voilà ce que je deviens. J’appartiens dorénavant à l’espèce porcine. Ecartelée, des sondes postées dans tous les orifices, immobilisée dans un lit maculé, je me vide avec récurrence, ne retenant aucune nourriture artificielle. J’empuantis l’air stérilisé. L’émanation est pestilentielle. Les anges bleus virevoltent autour de moi lavant mes parties intimes avec patience et gentillesse. Comment font-elles les infirmières pour garder le sourire ?... Expliquez-moi ?...

Où trouvent-elles le courage d’affronter cette hideur sans marquer de dégoût ?...

Je me sens humiliée. Imposer cette puanteur à l’entourage hospitalier me remplit de honte. La dépendance aux autres et la perte de mon autonomie me fragilisent. Ah ! pouvoir nager dans une mer argentée en éjectant toute souillure !... Elles changent mon pansement et je n’ai toujours pas le courage de mesurer les conséquences visuelles de l’opération et de découvrir à quoi ressemble le coquelicot. Est-il minuscule ou géant ? ... Masque-t-il la petite salamandre fidèle, tatouée près de mon nombril ? Cohabitent-ils harmonieusement ? Une bile mousseuse s’échappe à nouveau de ma bouche répandant des salissures abjectes.

Mon corps rejette des flots de produits anesthésiants réveillant des douleurs cuisantes.

Je ne peux rien endiguer. Le rituel de la toilette est à recommencer. Les jeunes femmes s’activent et s’attachent, sans aucune remarque désobligeante, à m’apporter un confort bienfaisant. Elles me lotionnent à la Betadine Scrub 4%. L’effluve odieux des substances en fugue s’imprègne aux murs de la chambre rendant l’atmosphère viciée et irrespirable. J’ai le tournis. Les blouses blanches s’échappent dans un tourbillon affairé...

JPEG - 64.6 ko
Franca Maï
Crédit Photo : Christian Peter (2009)

Extrait 3

...La défaite du jour m’enfonce dans une nuit épaisse. La poche de l’alimentation artificielle proche du plâtre indigeste s’écoule à vitesse d’escargot. Je m’endors. Les rêves échappés. Je me réveille en eau. L’humus et le bois de sapin m’aspirent. Je vais crever, c’est certain. Maintenant. On ne me dit pas tout. Je ne verrai pas la rosée du matin. Ce sont mes derniers instants.

Ma fille, je veux voir ma fille.

Je veux entendre sa voix. J’en ai besoin. Des sanglots se coincent dans ma gorge serrée. Je me lève. Fébrile. Mon portable à la main. Il est deux heures du matin. Elle est dans les bras de Morphée à cette heure. Je ne peux pas la réveiller. Je dois me contrôler. Je m’approche de la fenêtre. Mais aucune lueur dans le parc n’accorde de clarté. Les lampadaires sont muets.

Ils sont de mèche avec les ténèbres. Les traîtres !...

Je ne distingue pas la silhouette du gros châtaignier, ni les allées, ni les bancs, ni le théâtre. Seule, l’obscurité angoissante parade et abuse de son pouvoir funeste. C’est la déroute. Bligny se tait. J’angoisse de pousser mon dernier râle ici. Claquemurée. Sans avoir serré ma fille. Des milliers de fois. Les larmes coulent sur mes joues. Aucune trêve. Elles viennent de loin. Elles mouillent bientôt ma chemise de nuit. Le visage collé à la fenêtre, j’attends.

Incapable de retourner au lit pour chercher le sommeil.

Car si je ferme les paupières, je meurs. Surtout repousser le marchand de sable et épier l’aube.

http://e-torpedo.net/article.php3?i...


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
La vie même au-delà des nuages par Franca Maï co-fondatrice du e-torpedo.net (vidéo)
5 juillet 2011 - 08h49 - Posté par marie.lina

Ac croche toi et renseignes toi ,à propos du traitement bâlois avec du VISCUM ;c’est des injections anti-métastase , lorsque tu les fait tu es
"stone" pendant une heure ,mais quel parapluie anti-métastases !!!!!!!!!!!!!!!!!
Comment puis-je te dire cela : j’ai 55 ans ,cela fait 9 ans ; diagnostique en 2002 : cancer du colon (stade 3 et méta ovarien stade 1 !) opération , chimio FOLFOX de 12 scéances , trombose de la veine porte ,puis 2° cancer du colon (stade 4 celui là et sur les parois extérieures du colon ,le petit salopio !) et toujours en PLUS des traitements officiels ,le viscum comme parapluie anti-propagation ! Tu protèges ton foie avec des piqures d’oxalis et des cachets de DESMODIUM. ; et fais-toi rebrancher dès que possible , les selles retrouveront le bons chemins si tu t’aides en te soulageant dans une bassine d’eau chaude ,un jour (2à3 mois après ) cela se remet en marche . Donc courage camarade ; Tout cela est du aux travaux parallèles des labos bâlois et sans JAMAIS abandonner les médecines classiques § Courage , celles qui vivent encore ; disent FUCK à Sarko et son discourt à propos des traitements dits de confort ! marie.lina



La vie même au-delà des nuages par Franca Maï co-fondatrice du e-torpedo.net (vidéo)
5 juillet 2011 - 11h33 - Posté par Franca Maï

Un grand merci Marie-Lina :) Pour tous ces conseils. Ton message me prouve que personne ne contrôle le temps qui nous est imparti :) Rebrancher... difficile... "coquelicot" définitif... Je tente le cyberknife pour "gélifier" le monstre et alléger les douleurs en "priant" pour un sursis que j’espère très généreux. Je vais lui mettre la pâtée lors des cinq dernières séances restantes. J’aime trop la vie. Et beaucoup de combats sont à mener. Longue et belle route à toi et que nos utopies lumineuses changent les couleurs sombres de cette société.


La vie même au-delà des nuages par Franca Maï co-fondatrice du e-torpedo.net (vidéo)
5 juillet 2011 - 18h47 - Posté par orphée

Courage Franca ! Tous mes vœux ressentis.



La vie même au-delà des nuages par Franca Maï co-fondatrice du e-torpedo.net (vidéo)
5 juillet 2011 - 18h59 - Posté par Pénélope

Je suis admirative pour votre volonté, votre beauté, votre talent et vos textes, continuez à créer et résister, nous vous accompagnons dans ce voyage loin de la médiocrité ambiante.


La vie même au-delà des nuages par Franca Maï co-fondatrice du e-torpedo.net (vidéo)
7 juillet 2011 - 08h18 - Posté par

Fais-lui la peau à ce putain de crabe, et fuck qui tu sais ! :) bizs de ton chef op’ improvisé


La vie même au-delà des nuages par Franca Maï co-fondatrice du e-torpedo.net (vidéo)
10 juillet 2011 - 19h53 - Posté par O.P.A

Yep sista !

J’ai la gorge nouée, la rage qui s’enroule au fond des tripes.

Je voudrais te serrer dans mes bras, moi qui ne t’ai jamais tenu les yeux dans les yeux et qui pourtant t’aime comme ma soeur.

Alors je demeure, prête au pire, rêvant au mieux.

Et t’envoyant encore et toujours, de là où je suis, des brassées d’amour, de l’énergie de vie !

m. pour l’Orchestre Poétique d’Avant-guerre - O.P.A
http://www.myspace.com/orchestrepoetique



La vie même au-delà des nuages par Franca Maï co-fondatrice du e-torpedo.net (vidéo)
23 juillet 2011 - 20h13 - Posté par Chilberic Haldebert (Lili )

Chére Franca, encore un jour de plus, encore une bougie allumée pour vous.

Je veux croire que cette petite lumière que j’allume avec constance tous les soirs, apporte jusqu’à vous l’énergie suffisante pour que chaque jour soit suivi d’un autre jour qui finira pas faire un mois, une année, des années.

S’il suffisait d’être aimée pour ne pas succomber vous seriez immortelle, les écris de vos fidèles amis en sont la preuve.



La vie même au-delà des nuages par Franca Maï co-fondatrice du e-torpedo.net (vidéo)
28 juillet 2011 - 08h54 - Posté par Franca Maï

Merci à vous toutes et tous pour vos soutiens et ondes bienveillantes. Toute cette tendresse décuplée, je la prends sans hésiter, elle me porte, me donne de la force, m’aide à passer les obstacles...
J’ai terminé "le cyberknife" 6 fois une heure de rayons (des protocoles toujours affublés de noms qui azimutent les malades... Heureusement, on invente toujours des noms plus doux pour passer les épreuves :) )
Maintenant, je dois attendre deux à trois mois pour savoir si ce traitement a fonctionné.
Si oui, les douleurs seront moins assaillantes et je gagnerai du temps.
C’est de ce temps dont j’ai besoin et j’aimerais qu’il s’élargisse à l’infini
Il y a tant de choses à faire et tant de combats encore à mener pour construire ce monde dont nous rêvons...
Et je voudrais le voir se dessiner, les pieds sur terre pas... au-delà des nuages
Merci encore à vous toutes et tous






accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite