Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
ON A BRÛLÉ DES PNEUS ET ON EN EST FIERS ....
vendredi 22 janvier
de Un ex du pneu
1 commentaire
Où peut être la fierté de pouvoir annoncer ne pas avoir lutté et avoir permis en un temps record la fermeture d’une usine ? Les seuls qui peuvent aujourd’hui s’en féliciter sont les patrons de Bridgestone mais aussi les acteurs politiques qui gravitent autour du dossier et un avocat payé à 100% par le tôlier qui était donc celui du tôlier et non des salariés ... Jamais dans l’histoire une usine de cette taille n’aura été fermée aussi rapidement, si il y a un (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Serge Rivron, "Octobre Russe" Le Crépuscule des icônes


de : Eric Bonnargent
samedi 11 juin 2011 - 17h16 - Signaler aux modérateurs
JPEG - 23.1 ko

S il suffit de quelques heures d’avion pour relier Paris à Moscou, il en faut 54 en autocar. Seuls les fauchés, les amateurs de lenteurs et/ou les acrophobes choisissent ce moyen de transport et c’est pourquoi on ne rencontre dans ces autocars que des étudiants, des autochtones et des écrivains atypiques comme Serge Rivron, l’auteur de Crafouilli et de La Chair, que l’actualité, en ce 11 septembre 2001, a fini par convaincre de se résoudre à une telle odyssée :

« C’est donc en plein dans l’effervescence d’Oussama Ben Laden, dont je dois t’avouer que j’étais assez peu captivé, quitte à passer pour un qui n’a pas le sens de l’Histoire farouchement offensif, que je me suis retrouvé à la boutique lyonnaise d’Intercars (j’habite dans la région, un village du nom de Sain-Bel) acheter mon aller-retour, finalement pour le 2 octobre, départ de Paris Montparnasse à midi. »

Comme le laissent deviner ces lignes, Octobre russe est le journal du séjour de trois semaines en « Poutinie » effectué par Serge Rivron à l’automne 2001 pour aider le metteur en scène Christophe Feutrier à monter une pièce de théâtre à Moscou. Ces lignes sont caractéristiques du style de l’auteur qui n’est pas sans rappeler celui de Louis-Ferdinand Céline dans Le Voyage au bout de la nuit : une langue aussi familière que travaillée et un sens étonnant du néologisme. L’écriture de Serge Rivron est d’autant plus vivante, qu’il tutoie son lecteur, l’interpelle, l’invective, le provoque… Serge Rivron est un conteur et un titre de Paul Claudel décrit parfaitement l’expérience que fera son lecteur  : L’Œil écoute.
Comme Céline auquel décidément il ressemble à bien des égards, Serge Rivron pose dès le début de son voyage un regard acéré, lucide et ironique sur le monde qui l’entoure :

« Nous traversons ensuite la sémillante ville de Brest[1], qui ressemble à un faubourg de Vénissieux en 1963 : rues peu ou mal éclairées, défoncées, cernées de cages à poules cubiques d’une dizaine d’étages, voitures épaves sur les trottoirs… Ça fleure bon la re-stalinisation permanente, on n’a pas dû parler goût ici depuis Alexandre le Grand. »

Derrière l’ancien rideau de fer rien n’a vraiment changé, encore moins la corruption, comme en témoignent les taxes aléatoires, à la tête du client, que les naufragés de l’autocar doivent verser aux postes-frontières. En Russie, la corruption s’est même généralisée : pour obtenir un billet de train, une place de théâtre, un document administratif… et tout se négocie, comme avant, en dollars :

« à part le taux de change et le décor, RIEN n’a changé, la bureaucratie, la soumission grégaire et l’inefficacité, tant décrites et moquées par la littérature slave depuis deux siècles, semblant un état endémique de la société russe. »

L’escroquerie est devenue si structurelle que pour visiter le Kremlin, il y a un tarif pour les autochtones et un autre pour les étrangers ! Seuls les opportunistes de la pire espèce ont profité de la chute du communisme. Pour les autres, la misère est la même et la déliquescence de l’ancienne patrie des tsars est telle qu’il est aussi dangereux d’avoir affaire à la police qu’à la mafia. On l’aura compris, Octobre russe n’est pas un exercice d’admiration. À l’instar de Rome, regards de Rolf Dieter Brinkmann, ce livre doit être classé dans la catégorie des anti-guides de voyage. Les moindres travers de la société russe y sont pointés du doigt. Les amateurs de folklore peuvent passer leur chemin s’ils ne veulent pas s’apercevoir que la momie de Lénine est revêtue d’un costume Hugo Boss… Les uns après les autres, les clichés sont abattus, comme autant d’illusions. Il n’y a guère que l’alcoolisme invétéré des Russes qui se révèle vrai. On boit tant que Serge Rivron, toujours en verve, crée le verbe « vodker ». Comme du temps de l’Union Soviétique[2], l’alcool reste un ultime refuge face au désespoir. En Russie, il n’y a pas d’avenir. Ainsi en est-il de Sacha, l’éclairagiste du théâtre, qui boit en rêvant d’Occident :

« Il est jeune, à peine trente ans, mais il est russe – et sa jeunesse et son talent ressemblent à ceux de tant dans ce pays, leur histoire ravagée d’alcool et d’espoirs éteints, leur présent laminé par l’ennui et les illusions déjà perdues de la liberté retrouvée, leur avenir d’avance écrasé par la cupidité et la course au plaisir. Détestable bilan d’un détestable siècle. »

Il ne faut cependant pas croire qu’Octobre russe ne soit qu’un livre incisif, c’est aussi un livre drôle. Le chaos moscovite fait naître des situations absurdes et je défie quiconque de ne pas sourire, voire de ne pas rire lorsque Rivron tente de traverser une rue dont les feux de circulation sont contrôlés par un policier et surtout lorsqu’une nuit, il tente de rentrer chez lui dans un taxi clandestin dont le chauffeur est si ivre qu’il est incapable de se repérer dans les rues de Moscou. Le salut viendra alors d’un travesti…

Octobre russe est un très bon livre. Et pourtant, aucun éditeur n’en a voulu. La « postface navrante » raconte, sous forme de journal de nouveau, l’incroyable histoire de la publication de ce livre entre fin 2001 et… début 2010. La lâcheté des éditeurs est surprenante. Ceux-ci souhaitaient de nombreuses coupures, notamment parce que Serge Rivron n’hésite pas à s’en prendre au petit milieu de la culture française et de la diplomatie en donnant des noms. Au fil des pages, le lecteur croisera aussi bien Lionel Jospin que Nilda Fernandez, un chanteur à la voix de fausset dont certains se souviennent peut-être, « minuscule, le teint jaunasse, le cheveu gras mi-long teint, hideusement vêtu d’un jean frangé sur toute la couture latérale et d’une chemise épaisse orange rose marronneuse. On dirait une mite […]. » Et Rivron entre en résistance : il ne retouchera pas son livre. Pour cela, il lance une souscription sur internet, une souscription à laquelle ma méfiance à l’égard de l’auto-édition m’a, je le regrette maintenant, empêché de participer et Octobre russe est enfin publié. Cette postface est un complément adéquat à Octobre russe. Le désenchantement de ce second journal fait écho à celui du premier et tous les écrivains qui recherchent un éditeur y verront des raisons de continuer à… désespérer. Serge Rivron a toujours été lucide : dans l’autocar qui le ramène en France, il écrivait :

« Octobre Russe, ça s’appellera, ça m’a sauté aux yeux cette nuit. J’ai comme idée qu’on n’en parlera pas beaucoup dans les média de son temps. J’ai comme idée que ça va même être encore un sacré parcours pour lui trouver un éditeur, si j’arrive à le finir. Qu’il vaudrait mieux sauter des passages, si je veux espérer le consensus. Mais je redoute le consensus, j’ai déjà dit. Surtout quand je raconte ma vie. Elle est consensuelle, ta vie, à toi ? »






Serge Rivron, Octobre russe. Pluton éditeur. 15 €







Ce livre peut être commandé ici : srivron@free.fr
Pour les Lyonnais, Octobre russe est disponible à la librairie du Tramway.




[1] En Biélorussie.
[2] Cf. Moscou sur vodka de Vénédict Erofeiev.

Imprimer cet article





Manif contre les licenciements : gueules cassées, poings levés !
dimanche 24 - 11h29
3 commentaires
Brésil : "Il n’y a que des morts du Covid", les habitants de Manaus face au chaos sanitaire(vidéos)
samedi 23 - 22h21
de : nazairien
7 commentaires
Après, la prise de fonction de Biden, la "chine communiste" permet de refaire de l’anticommunisme
samedi 23 - 18h21
de : nazairien
Manifs.ce 23 janv. pour l’interdiction des licenciements !
samedi 23 - 16h09
de : joclaude
McKinsey : il est temps de nettoyer les cabinets
vendredi 22 - 20h44
de : Jonathan Lefèvre (Solidaire)
1 commentaire
Souvenir de 1968
vendredi 22 - 17h05
de : Alain Collet
1 commentaire
ON A BRÛLÉ DES PNEUS ET ON EN EST FIERS ....
vendredi 22 - 14h18
de : Un ex du pneu
1 commentaire
question
jeudi 21 - 18h38
de : jean1
4 commentaires
Le chanteur Morice Benin nous a quittés (1947-2021)
jeudi 21 - 14h22
Chiens de garde
jeudi 21 - 14h13
de : azard
La Chine, qui croyait, avoir éradiqué le virus, face au "démoniaque coronavirus (vidéos)
jeudi 21 - 12h45
de : nazairien
9 commentaires
Syrie, Bolivie, Centrafrique... !Des exemples : La seule guerre que l’impérialisme ne peut pas gagner !
jeudi 21 - 11h16
de : joclaude
1 commentaire
Vaccin Américain Pfizer:12 400 Israéliens testés positifs après avoir reçu le vaccin
jeudi 21 - 11h05
de : joclaude
Les "Oubliés" du Ségur de la Santé : MANIFS. partout !
jeudi 21 - 10h55
de : joclaude
Immunisés ? C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 20 - 19h32
de : Hdm
Syndicats et organisations de jeunesse appellent les étudiants à se mobiliser contre la précarité
mercredi 20 - 15h10
de : joclaude
AED : construire la lutte des précaires de l’Éducation Nationale
mercredi 20 - 15h08
RASSEMBLEMENT PRÉVU À PARIS, LE DIMANCHE 24 JANVIER 2021, PLACE JEAN FERRAT (métro Ménilmontant - ligne 2), À 15H00.
mercredi 20 - 12h38
de : Jean Clément
Gabriel, gilet jaune mutilé : « Je n’avais jamais foutu les pieds dans une manifestation »
lundi 18 - 16h24
de : jean1
1 commentaire
Norvège : "nouvelles" du fumeux vaccin Pfizer-BioNtech.
lundi 18 - 15h30
de : joclaude
1 commentaire
Femmes de chambre : que sont devenues les promesses de Marlène Schiappa ?
lundi 18 - 09h29
2 commentaires
Patrice Lumumba assassiné le 17 janvier 1961
dimanche 17 - 17h44
de : CADTM Eric Toussaint
1 commentaire
Souveraineté et démocratie ou mondialisation et régime autoritaire ?
dimanche 17 - 10h03
de : Par Michèle Dessenne, Présidente du Parti de la démondialisation
2 commentaires
la mouchardisation en plus de la marchandisation
samedi 16 - 23h00
de : reporterre
Affaire Duhamel : des réseaux de pouvoir ? Vraiment ?
vendredi 15 - 11h30
de : joclaude
1 commentaire
MACRON : Drôle de SMS, on les aura ... !
vendredi 15 - 10h49
de : joclaude
Dépistage covid massif à Roubaix une réussite ! Beaucoup plus de testeurs que de testés. Des chiffres étranges
jeudi 14 - 19h45
de : France 3 Régions
4 commentaires
CHINE : Visite de l’Organisation Mondiale de la Santé(OMS)
jeudi 14 - 17h37
de : joclaude
2 commentaires
Etats-Unis : des centaines de personnes aux urgences après avoir reçu le vaccin contre le Covid-19
jeudi 14 - 17h31
de : joclaude
1 commentaire
Affaire Pfizer-Nigeria : les victimes attendent toujours leur dédommagement
jeudi 14 - 17h14
de : Jeune Afrique - 03 février 2011
La maison carrée ronde
mercredi 13 - 20h15
de : jy.D
Carnaval funèbre - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 13 - 17h43
de : Hdm
CHiNE : un Médecin Français à Wuhan, s’exprime !
mercredi 13 - 11h27
de : joclaude
5 commentaires
Schneider Electric : « On nous vire pour 400 000 euros de bénéfice »
lundi 11 - 15h31
Une certaine idée de la souffrance.
dimanche 10 - 15h58
de : jy.D
MEETING de SOLIDARITE ANTI-IMPERIALISTE
samedi 9 - 19h02
de : Jean Clément
Bravo Antoine
samedi 9 - 15h20
de : jean1
Gérants du capitalisme : plus zélé que moi tu meurs !
samedi 9 - 14h41
de : joclaude
Sale année.
vendredi 8 - 17h45
de : jy.D
2 commentaires
Le boomerang des « révolutions de couleur »
vendredi 8 - 17h42
de : joclaude
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
ON A BRÛLÉ DES PNEUS ET ON EN EST FIERS ....
vendredi 22 janvier
de Un ex du pneu
1 commentaire
Où peut être la fierté de pouvoir annoncer ne pas avoir lutté et avoir permis en un temps record la fermeture d’une usine ? Les seuls qui peuvent aujourd’hui s’en féliciter sont les patrons de Bridgestone mais aussi les acteurs politiques qui gravitent autour du dossier et un avocat payé à 100% par le tôlier qui était donc celui du tôlier et non des salariés ... Jamais dans l’histoire une usine de cette taille n’aura été fermée aussi rapidement, si il y a un (...)
Lire la suite
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite