Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Dmitri G.

de : red1917
dimanche 5 juin 2011 - 15h51 - Signaler aux modérateurs

La vague de dénonciation actuelle ne concerne que des coupables accusés de deviance. La violence d’un viol ne semble pas suffisante pout causer l’indignation. Il faut le petit plus, le petit détail crado pour exciter l’imaginaire. En fait on ne cherche pas un coupable pour faire justice, mais seulement le seuil de jubilation maximale. Trouver un monstre qui cache toutes les petites misères quotidiennes. Quand on en tient un, il n’y échappe pas, sauf si c’est un monstre puissant en activité officielle.

Du coup, plein de petits gommeux comme Luc Ferry, detective du dimanche, cherchent un coupable. Pour que leurs insignifiancse soit effacées par le constraste entre leur respectabilité relative et le vice qu’ils exhibent. Mais peu de remise en cause de la racine de la violence ; le pouvoir et la possibilité de transgression qu’il permet.

Je vais vous parler d’une personne que personne ne recherche. J’ai fait une recherche Google dans l’espoir de trouver une trace, mais j’ai été stupéfait de découvrir que Dmtri G. existait encore. Il existe mais il vit au canada. Le mien est mort d’un cancer foudroyant il y a quelques années.

Il n’était pas un proche mais juste une personne que j’ai vu tous les jours au travail entre 1996 et 1998. Il était un informaticien Russe, qui avait obtenu un visa lui et sa femme grâce à son embauche en CDI.

Quand il est mort, j’ai tout de suite pensé à Tchernobyl, ce qui est absurde car c’est en Ukraine. Mais je ne me rappelle plus exactement s’il était russe ou ukrainien.

Il y avait d’ailleurs deux autres russes qui travaillaient ici, dont un qui programmait plus vite que son ombre. 1989 était passé par là, et les cerveaux russes n’avait plus de places dans l’ex URSS. Rapidement, j’ai constaté que l’immigré russe informaticien était carrément plus balaise que moi en langage C. A part de confondre les S et les C, ils parlent un français parfait, alors que moi je ne connais que Niet et Vodka. Dmitri G. trouvait qu’il y avait plein de noirs dans le 1er arrondissement. J’ai jamais pu lui expliqué que les africains de l’ouest equitoriale n’ont jamais demandé à aller en première ligne en 1917.

Je n’avait pas de sympathie pour lui, mais il avait exactement mon âge et il est mort avant 35 ans. Je n’arrive toujours pas à croire qu’il existe un cancer foudroyant naturel. Ou alors ça veut dire que à priori je suis déjà mort car je fume en buvant pas loin d’une centrale nucléaire. Heureusement je mange du concombre que deux fois par semaine. Comme il était plus compétent que moi, il devait me remplacer et me transformer en chomeur. C’est une deuxième raison pour laquelle je ne le trouvais pas très sympathique. Après son enterrement, soudain je suis redevenu compétent pour mes supérieurs mais je n’avais plus beaucoup d’envie de continuer. J’ai continué quand même, mais le fantome dmitri G. semble parfois derrière moi. Excusez moi de raconter cela, mais c’est juste durant cette période que j’ai commencé à publier sur Bellaciao.

Je n’ai jamais reussi à savoir ce que Dmitri G. pensait du communisme. Il me disait souvent qu’il y avait du travail pour des gens comme moi à Moscou, mais je ne sais pas si c’était de l’humour russe.

Sans l’apport de cette main d’oeuvre hautement qualifiée, la société ne serait pas restée à flot. Je me demande maintenant s’il aurait du présenter ses papiers à la prefecture pour ne pas rentrer en russie. Je pense qu’il aurait du affronter un onctueux fonctionnaire vicelard qui prononce gousseve ou lieu de guiousseffe.

On cherche des vivants coupables alors que la plupart des morts innocents sont perdus dans nos mémoires.

En 1986, la question était de savoir si le nuage russe allait débarquer jusque dans nos bras. On n’imaginait pas qu’une centrale non sovietique puisse être un danger potentiel en dehors d’une fuite quelconque. A part bien sûr les vendeurs de bougie, mais qui cela fait rire maintenant ? Maintenant avec le recul je m’imagine ce qu’on dû vivre ceux qui devaient rester prêt de pripiat. Comment on s’imagine en futur fantome ?

Il y a un exode organisé actuellement au japon. On connait par coeur le mot Tchernobyl, pas encore celui de son homologue japonais. Quel sera le nom de la petite française ? Comment un japonais abandonne sa maison sans espoir de retour ? Que deviendra le no-man-land ?

Je me demande comment on ferait à plusieurs dizaines de milliers sur les autoroutes à fuir vers une zone non irradiée. Est-ce que des maisons seraient ouvertes pour nous ravitailler ?

Est-ce qu’une frontière sera établie pour nous empêcher de rejoindre les territoires non touchés ?

J’espère bien que si un réacteur disfonctionne quelque part dans le languedoc, nous auront le temps de signaler que nous étions innocents. Que les actuels supporters d’AREVA devront supporter notre image silencieuse pour longtemps. Pour que tous les dmitri G. ne soit pas mort pour rien.


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite
21 avril 1961 - 21 avril 2021 le rêve du « putsch des généraux »...
mercredi 28 avril
de Roberto Ferrario
2 commentaires
A propos de « la tribune des généraux » les signatures on été récolté par Jean-Pierre Fabre-Bernadac, officier de carrière et responsable du site Place Armes et ancien responsable du service d’ordre du Front national entre 1993 et 1994, qui avait initialement publié le texte le 13 avril dernier ou des signatures continuent à être comptabilisés, 30 généraux étaient dénombrés et 2500 militaires étaient au total recensés ce mardi. Après ca le 21 avril la tribune à été publié sur Valeurs (...)
Lire la suite