Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Au Havre, des douaniers actifs pour ne pas devenir radioactifs

de : PACO
jeudi 2 juin 2011 - 11h26 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

À l’occasion du 31 mai, journée nationale d’action des fonctionnaires, les douaniers CGT du Havre ont attiré l’attention sur le contrôle des conteneurs de marchandises non alimentaires venant du Japon après la catastrophe nucléaire de Fukushima. Une alerte qui dépasse largement un cadre corporatiste.

JPEG - 342.6 ko

Inutile de s’attarder sur la manifestation pathétique qui a eu peine à mobiliser trois cents personnes dans les rues du Havre le 31 mai... Passons tout de suite à l’alerte lancée à cette occasion par les militant-e-s CGT des Douanes qui ont accroché une banderole aux grilles de la sous-préfecture en guise de SOS.

La Direction générale des Douanes a décidé de confier à ses agents le contrôle radiologique de marchandises en provenance du Japon. Les ports du Havre et de Marseille sont concernés. Si cette nouvelle mission pose des problèmes de mise en place dans une administration touchée par la sinistre Révision générale des politiques publiques (RGPP) qui ampute à coups de hache les services publics, la CGT met surtout en avant l’incompétence des douaniers en matière de radioprotection. « Les événements récents nous montrent que le nucléaire ne peut souffrir d’aucune approximation et que les métiers liés à cette énergie comportent des spécificités que l’on ne peut contourner. C’est un domaine dans lequel la rigueur doit prévaloir », plaide la CGT en dénonçant l’improvisation dans laquelle ce dossier a été préparé par la Direction des Douanes.

« Les contrôles radiologiques doivent être confiés à des personnels formés, qualifiés, disposant du matériel adapté et de l’expérience nécessaire à la réalisation des mesures et à leur interprétation », insiste la CGT qui refuse d’accepter une mission aussi dangereuse sans autre formation qu’un stage à l’emporte-pièces. Dans un cadre normal, la formation de premier niveau de radioprotectionnniste (PNR) dure huit semaines. Trop coûteuse... « Alors que le danger proviendrait essentiellement de l’ingestion et de l’inhalation des poussières radioactives, l’Institut de radioprotection de sûreté nucléaire et la Direction générale préconisent l’utilisation de gants et d’appareils de mesure pour lesquels une formation d’à peine trente minutes a été dispensée », tempêtent les cégétistes.

Autre anomalie du dispositif, le contrôle n’est destiné à contrôler que 1 à 3% des conteneurs de marchandises non alimentaires arrivant en France. Les marchandises alimentaires sont censées être « sécurisées » par les autorités japonaises... Sommes-nous dans une action de prévention sanitaire ou dans une opération de communication ? « En fait, notre direction générale souhaite instrumentaliser les douaniers du Havre et de Marseille en décrétant publiquement un taux de contrôle de radioactivité sur une infime partie des marchandises pour faire de la communication du genre : "Ne vous inquiétez pas, les douaniers aux frontières maritimes et aériennes assurent les mesures de radioactivité - sans dire combien -, vous pouvez dormir tranquilles chers électeurs et consommateurs, l’État veille à votre sécurité", ironise une douanière. Sauf qu’on a décidé de ne pas se laisser instrumentaliser pour ne pas mentir à la population. Si l’État avait vraiment la volonté de gérer cette "crise sanitaire", elle pourrait demander aux administrations de le faire, notamment à la Douane (ce fut le cas pendant la crise de la vache folle par exemple), en assurant 100% des contrôles (et pas seulement 1 à 3% pour faire joli dans la presse), en mettant un protocole en place avec la sécurité civile, les sociétés spécialisées, des procédures de décontamination, etc. Mais la gestion d’une telle crise serait plus anxiogène que rassurante pour les populations... et ça, ce n’est bon ni pour les électeurs, ni pour Areva ! Et puis quel coût ! En ces périodes de restriction des "dépenses" publiques ! »

Les craintes de la CGT ne sont pas infondées. En mai, trois conteneurs partis du port de Yokohama (situé à 500 kilomètres de Fukushima) sont arrivés dans le port belge de Zeebrugge avec des traces de Cesium 137 (d’une durée de vie de 300 ans) qui ne permettaient pas leur circulation sur la voie publique. D’autres cas ont été signalés dans le port de Rotterdam et à l’aéroport de Zurich. Sachant que la catastrophe de Fukushima est loin d’être réglée, la vigilance des marins, des travailleurs portuaires, des travailleurs de l’État (les salariés du service vétérinaire ne disposent d’aucune mesure de radioactivité pour les conteneurs de produits japonais surgelés qu’ils contrôlent) et, globalement, de tous les consommateurs doit être totale. Il est clair que l’appel lancé par les douaniers CGT dépasse largement le cadre corporatiste.

Cette affaire ne va pas en rester là. Les douaniers CGT ne sont pas isolés. Ils disposent même d’un bon capital de sympathie dans la région. Loin de sortir du film de Dany Boon, ces militant-e-s sont très impliqué-e-s dans les mobilisations sociales. Ils/elle ne rataient jamais les blocages économiques et les actions pendant la lutte contre la réforme des retraites. Certains ont joué dans une pièce rendant hommage à l’anarcho-syndicaliste Jules Durand... Toutes sortes de lieux où se construisent des passerelles interprofessionnelles, intersyndicales et amicales.

À peine sorti de l’agitation anti-G8, où il fut évidemment question du nucléaire et de la catastrophe de Fukushima, le large collectif unitaire havrais ne va pas avoir de mal à activer son réseau pour soutenir les légitimes revendications de ces camarades menacé-e-s de sanctions dans le cas où ils/elles auraient la mauvaise idée de vouloir exercer leur droit de retrait.

PACO sur Le Post


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Au Havre, des douaniers actifs pour ne pas devenir radioactifs
12 juin 2011 - 10h48 - Posté par Klaus Weitergeht

SCANDALE ET HONTE face à la mollesse des autorités douanières insuffisamment compétentes pour imposer des missions à risques aux agents !ASSEZ de ces mesurettes pour affronter le nucléaire japonais:nul agent des douanes ne doit s’impliquer sans que les autorités politiques et financières se mouillent pour former et donner les moyens de protection suffisants et nécessaires :quand on prétend aimer la vie,on la protège au maximum des possibilités connues !Sinon ,on se montre agent de Mort bon gré malgré soi !







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite