Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite, commenter l'article...

P.F.A.L.P.

de : Red1917
samedi 14 mai 2011 - 15h00 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire
JPEG - 1.4 ko

Petit Fascile Anti Le Pen.

Au lieu de se réfugier derrière d’hypothétiques symbôles républicains sensés faire barrage aux idées nationalistes, je propose l’attaque.

Dans un premier temps choisir un couteau, puis l’affuter et enfin viser et lancer. Les arguments pour réduire en cendres cette anomalie historique qu’est le replis nationaliste sont si nombreux que des milliers de fascicules pourraient être écrits.

La seule difficulté est de choisir le couteau, et l’endroit à viser. Mon idée 1 est de chercher non pas les points faibles mais les points forts de l’ennemi. Mon idée 2 est que cela ne servirait à rien de lyncher idéologiquement la fille Le Pen.

Pour clarifier l’idée 2, ayez à l’esprit qu’elle se pose en réincarnation de Jeanne d’Arc. Donc plus on la met sur un bucher, et plus elle est sanctifiée. Donc erreur de cible.

L’idée 1 signifie que le F.N. se fout totalement qu’on explique que son programme est quasi débile. Le F.N. rétorquera toujours qu’il vaut mieux une idée débile qui marche plutôt qu’une démocratie molle et sans éclat. Donc il faut chercher et trouver les idées pas stupides du FN, et les détruire en quelques lignes. Le fascicule doit être assez court, et répondre à une personne dégoutée et résignée par des contre arguments qui réveille l’envie de réflechir pour agir.

Voici un exemple rapide.

1/ Il faut revenir au franc.

Le FN a raison de dire que l’Euro a provoqué une inflation de certains prix, notamment sur des produits de première necessité. Ensuite par l’effet de division par 6 apparent des prix, certains vendeurs ne se sont pas gênés pour faire des augmentations, qui auraient été plus visibles en francs.

D’autre part il est exact qu’une monnaie unique Européenne facilite les mécanismes de dérégularisation, et par conséquent la perte d’autonomie de l’état et la multiplication non maitrisée du phénomène de désindustrialisation de la France, avec les nombreuses délocalisations décidées par des patrons français qui ont gagnés beaucoup en cash depuis le milieu des années 80, qui coincide avec le retour de la domination des idées de droite.

MAIS.

Il faut rappeler que le cours d’une monnaie n’a pas vraiment de rapport direct avec la valeur réelle d’un billet de banque.

gagner 1000 Euro et payer 700 Euro de loyer est la même chose que gagner 6570 Francs et payer 4600 Francs de loyer.

En fait le retour au Franc aurait surtout pour effet de rendre plus difficile les échanges internationaux, donc les exportations. Par contre, si le Franc se dévalue, ce qui est probable, par rapport aux autres monnaies fortes, les importations deviendraient encore plus massives. moins de produits manufacturés en France signifie moins de travail, donc plus de chomage.

Une conséquence possible serait alors une paupérisation de la population la plus pauvre, y compris les classes blanches ouvrières.

Une solution serait de créer massivement des emplois d’états, mais le FN veut-il créer des millions de fonctionnaires ?

Question.

Si c’est le cas ; dans quels domaines ? : Education publique (écoles non religieuses), universités gratuites, culture, domaines agricoles écologistes, énergies non polluantes ?

Le cas d’un recrutement massif de policiers et de militaires est une assez mauvaise idée, Hitler a eu la même en son temps.

Une autre idée serait de décider que c’est au peuple de prendre la contrôle de la fabrication de l’argent, et à lui seul de décider où il doit être investi. Par "le peuple", on ne signifie pas seulement "les ouvriers blancs pauvres", mais tous ceux qui n’ont pas la clé des palais régaliens, y compris les populations immigrées raisonnablement éduquées - dès leur arrivée en France - par le système éducatif publique et laique français à rénover et développer .

2/ Le modèle français est menacé.

Des revenants du Conseil National de la Résistance n’auraient pas une autre analyse :

Services publiques gratuits de santé accessible à tous, transport en communs à couts très inférieurs aux transports individualistes. Tout cela est en train d’être détruit.

Ajouter l’exaltation de la liberté sous le seul angle de la liberté du plus fort, et vous avez le contexte actuel, la guerre contre un modèle français datant de la fin de l’état français de Pétain, initié par Blum, très detesté par les ligues fascites, notamment parce qu’il a prouvé par A+B que des congés payés ne nuisaient pas aux patrons.

la preuve, c’est grâce au tourisme pour classes moyennes que Giscard a pu investir dans le Club Med. Même les nobles ont profité du front populaire soutenu par des communistes. CQFD.

MAIS.

Le FN ne dit pas par qui ce modèle est menacé. Il ne parle que des elites (Blum en faisait parti) et des immigrés, qui n’ont pas de droit de vote.

Alors qui veut la fin d’un modèle qui ne favorise pas uniquement le grand patronnat français de souche ?

Le Medef est un exemple, mais d’une manière générale, tous ceux qui sont assez riches pour négliger la notion d’aide sociale universelle sont suspectables. Une aide sociale réservée uniquement aux français "bien blancs" serait une erreur, car on serait dans la position d’un apartheid, comme avant en Afrique du Sud.

D’ailleurs, d’où vient l’argent du F.N. ? Certainement pas en majorité de la classe ouvrière.

On peut donc douter du fait que le FN soit réellement un parti "social", mais c’est sans doute plutôt un parti populiste - au sens péjoratif du terme - dont l’élite sert les riches nationaux tout en nous servant une pâle copie des discours marxisants.

Les marxistes n’ont que peu de considération pour la bourgeoisie aisée et spéculatrice, française ou non.

Le modèle français n’est pas seulement la guillotine ou jeanne d’Arc, c’est aussi l’idée "utopique" que les richesses d’un territoire doivent être distribuées et produites par tous les habitants qui partagent ce territoire, qu’ils soient natifs ou non.

Cela ne contredit pas des échanges commerciaux à égalité avec des pays amis. Des échanges égalitaires avec l’Afrique, par exemple, serait selon la réthorique libérale une solution "gagnante - gagnante".

Cette "utopie" (terme de droite) est le modèle français, qui est une révolution universelle et pas seulement nationale.

La gauche appelle cette "utopie" changement.


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
P.F.A.L.P.
14 mai 2011 - 19h15

Juste un petit point à signaler :
En ce qui concerne la dévaluation , si elle avait lieu, du franc, par rapport aux autres monnaies "fortes".
Si, supposons-le, La France dévaluait sa monnaie, celle-ci vaudrait moins par rapport aux autres.

Donc les produits importés seraient plus chers, et il faudrait plus de "francs" pour acheter de la monnaie du pays de fabrication des produits importés pour payer les-dits produits, ou pour leur payer ces produits en francs.

A contrario, les produits exportés seraient moins chers, mais rapporteraient moins, puisqu’il faudrait moins d’argent local aux importateurs pour se les payer.

Donc on pourrait exporter plus, mais on gagne moins.

C’est comme quand un coiffeur baisse ses prix : il a plus de clients, mais il gagne moins sur chaque coupe, et en dessous d’un certain prix, il ne couvre même pas ses frais.







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite
21 avril 1961 - 21 avril 2021 le rêve du « putsch des généraux »...
mercredi 28 avril
de Roberto Ferrario
2 commentaires
A propos de « la tribune des généraux » les signatures on été récolté par Jean-Pierre Fabre-Bernadac, officier de carrière et responsable du site Place Armes et ancien responsable du service d’ordre du Front national entre 1993 et 1994, qui avait initialement publié le texte le 13 avril dernier ou des signatures continuent à être comptabilisés, 30 généraux étaient dénombrés et 2500 militaires étaient au total recensés ce mardi. Après ca le 21 avril la tribune à été publié sur Valeurs (...)
Lire la suite