Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Lettre ouverte aux organisations nationales adhérentes du Réseau Sortir du nucléaire.

de : Stéphane Lhomme
jeudi 10 mars 2011 - 21h41 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

Les Alternatifs, l’Alliance écologiste indépendante, Alternative libertaire, les Amis de la Terre, Biocoop-France, Confédération paysanne, Europe-Ecologie-Les Verts, la Fédération anarchiste, le NPA, Sud-Rail, l’Union pacifiste.

JPEG - 21.4 ko

Par Stéphane Lhomme

Un des porte-parole du Réseau de 2002 à 2010

Président de Tchernoblaye, association membre du Réseau.

OBJET : motions décrétées irrecevables, association arbitrairement "désadhérée", radiations arbitraires des listes de discussion, rapport moral et rapport financier impossibles à étudier avant l’AG, etc… Pouvez-vous encore assumer les pratiques utilisées par les dirigeants putschistes pour garder la mainmise sur le Réseau Sortir du nucléaire ?

Photo : Stéphane Lhomme, Corinne Lepage, OLivier Besancenot


Chères amies militantes,

Chers amis militants,

Vous savez que le Réseau Sortir du nucléaire traverse depuis un an et demi une terrible crise interne. Il est évident que vous avez aussi d’autres préoccupations (en particulier, des échéances électorales pour les organisations politiques) mais, en tant qu’organisations nationales, vous avez une responsabilité particulière.

La plupart des organisations nationales ont certes signifié clairement leur condamnation du "putsch" de février 2010 et de mon licenciement, mais les putschistes sont toujours en place et sont engagés dans une abjecte fuite en avant dans les mensonges, les tricheries, l’opacité, la censure, etc.

Il faut sauver le Réseau Sortir du nucléaire. Il ne s’agit donc pas de vous demander de quitter le Réseau mais de signifier (par exemple en suspendant votre adhésion) que vous ne pouvez plus assumer les pratiques injustifiables qui ont cours. Voici quelques exemples de ce qui se passe actuellement du fait des dirigeants putschistes du Réseau :

 Les motions pour l’AG sont désormais "triées" par le CA putschiste, qui décrète "irrecevables" celles qui ne lui plaisent pas !

 le rapport moral (marqué par une incroyable mauvaise foi) et le rapport financier ne seront reçus par courrier que quelques jours avant l’AG, empêchant la plupart des associations de l’étudier collectivement et de se prononcer.

 Une association dont l’adhésion avait été régulièrement enregistrée ("Les jeûneurs vigilants de Taverny") a été "dés’adhérée" après coup du fait des opinions de son animateur principal qui, courageusement, annonce qu’il va jeûner devant le site de l’assemblée générale des 19 et 20 mars 2011.

 Depuis quelques jours, un membre du CA élimine des listes de discussion du Réseau toute personne dont les opinions ne conviennent pas à son clan.

 la date de l’AG a été fixée volontairement le jour des élections cantonales sous prétexte que le centre de congrès n’avait pas d’autres dates libres, ce qui s’est avéré faux. C’est donc une manœuvre délibérée dans le but de réduire encore le nombre de participants à l’AG et donc mieux la contrôler.

 l’équipe au pouvoir dispose d’un "matelas" d’une bonne vingtaine de voix (cf mail précédant) qui lui permet de se maintenir en place : en effet, du fait de pratiques bureaucratiques en vigueur, et alors que le nombre de 875 associations adhérentes est affiché, les décisions d’AG sont adoptées avec à peine quelques dizaines de voix..

 Une membre du CA a été dépêchée pour prendre contact avec des membres de mon association (Tchernoblaye) et essayer de les monter contre moi (ce qui a bien sûr échoué).

 Une partie de l’argent collecté en faveur de l’association nigérienne Aghir In Man a été conservée par les putschistes alors que les projets de cette association ne sont pas entièrement financés

 Etc.

Par ailleurs, sans nécessairement revenir sur l’ensemble de la crise, il faut au moins rappeler que :

 l’AG de février 2010 avait interdit tout licenciement jusqu’à l’AG extraordinaire de juin 2010, or le CA "putschiste" a violé cette consigne sous un prétexte qui a depuis volé en éclat (la plainte en justice déposée contre moi a été classée sans suite après investigations du procureur). La décision d’AG a donc été impunément bafouée.

 le CA "putschiste" a tenté de garder secrète la lettre du procureur classant sans suite cette plainte, affirmant que ce classement était du à un "retrait de plainte" alors qu’il a été décidé après investigation. Il a fallu une mobilisation de nombreux adhérents pour obtenir copie de la lettre du procureur et faire éclater la vérité.

 la fausse grève de 12 salariés (qui savaient à l’avance qu’ils seraient payés, ce qui a été le cas) pour contraindre l’AG à débarquer le CA (en violation des statuts) reste une tâche noire sur le mouvement associatif et même dans l’Histoire du salariat.

Il est clair que les pratiques en vigueur sont incompatibles avec toute idée de démocratie. Je tiens à préciser que, trop écoeurés, ni les ex-administrateurs victimes de la cabale de février 2010, ni moi-même ne voulons revenir "aux affaires". Par contre, il faut que chacun puisse à nouveau se reconnaître dans l’organisation commune de lutte contre le nucléaire et, a minima, ne pas avoir la nausée du fait des pratiques qui y sévissent.

Chacun a compris, je l’espère, qu’il n’y aura pas d’apaisement tant que n’auront pas été moralement condamnées les manœuvres insupportables qui ont eu lieu (débarquement illégal du CA, fausse grève, licenciement injustifié, plainte en justice indigne, mensonge sur la classement de cette plainte, etc)

Lutter contre le nucléaire n’est pas seulement dénoncer les dangers de la radioactivité, c’est aussi résister à l’injustice, au mépris de la démocratie, aux manœuvres, aux mensonges… Il est donc impensable de continuer à tolérer que ces pratiques restent en vigueur dans le Réseau.

Dans l’attente de vos prises de position,

Bien cordialement

Stéphane Lhomme


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Lettre ouverte aux organisations nationales adhérentes du Réseau Sortir du nucléaire.
10 mars 2011 - 22h12 - Posté par jaja

malheureusement, les mensaonges et manipulations sont le lot de bien des organisations ,

car le but le vaut bien

sans foi ni loi, la fin justifie les moyens

ne nous étonnons pas alors que beaucoup se détournent de cette puanteur et que l’extrème-droite prolifère :







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite