Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

POURQUOI BATTISTI N’A-T-IL PAS DIT SON INNOCENCE PLUS TÔT ?

de : Fred Vargas
mardi 2 novembre 2004 - 23h17 - Signaler aux modérateurs

de Fred Vargas

Sa décision de changer de défense était en germe dès le mois de juillet et je peux me permettre d’en parler pour éviter tout risque d’ambiguïté. Cette décision n’est en aucun cas une rupture avec ses précédents avocats, non plus qu’une rupture avec la dynamique collective.

Depuis mars, deux "lignes de défense" s’affrontaient : « sauver l’homme en sauvant la cause collective », ou bien « sauver la cause collective en sauvant l’homme ». J’étais pour la solution n°2,dès que j’ai vu déferler la propagande haineuse venue d’Italie et puissamment relayée par la presse française. Je pensais, avec bien d’autres, qu’au point où en était arrivé le matraquage de l’opinion publique, il devenait vital que Battisti s’exprime sur son innocence. Ce faisant, il ne "lâchait" absolument pas les autres réfugiés, au contraire car crier cette innocence remettait en question la "justice" italienne de ces années-là et on pouvait bloquer les procédures suivantes au bénéfice du doute. Ce même doute qui fit que Mitterrand, au vu des dossiers juridiques inextricables des Italiens, avait fini par "les prendre tous".

L’autre idée consistait à rester ferme sur la Parole d’Etat et à espérer que la justice française ne pourrait pas, de toute façon, extrader Battisti, à cause de notre loi sur la contumace. Cette idée a primé de mars à juin et je me suis souvent affrontée avec Battisti sur ce thème de « Faut-il dire l’innocence ou pas ? ». Battisti était contre, et je le comprends, même si je bataillais avec lui, étant plus pessimiste que lui sur notre justice. En adoptant cette position aujourd’hui sur son innocence, il ne coupe pas les liens de solidarité avec les autres réfugiés.

Pourquoi Battisti n’a-t-il pas dit son innocence plus tôt ? Ayant assisté à ce débat intérieur majeur, je vous en donne les raisons : d’une part, il craignait que s’il était « sauvé sur son innocence », cela ne risque de discréditer la valeur de la parole d’Etat et ne nuise à la collectivité des réfugiés. Dès l’instant où il avait bon espoir d’être sauvé grâce à la loi française sur la contumace et le « non bis in idem », il préférait donc se taire sur son cas individuel. D’autre part, il avait aussi un motif plus intime encore et plus historique : il estimait que, innocent ou pas, il se devait d’assumer (et non pas revendiquer, ce qui est très différent) la responsabilité collective de son engagement politique. Peu importait qui, individuellement, avait fait ceci ou cela. Pour lui, son innocence « technique », le fait qu’il n’avait pas tué, ne devait pas l’empêcher d’assumer l’Histoire. Il a donc assisté, muet, et avec beaucoup de souffrance, à la vague médiatique qui faisait de lui un « monstre ».

Malheureusement, j’ai eu raison : l’Etat a plié la justice française étape après étape, comme le loup souffle sur la maison de paille de Naf-Naf. Après la date fatidique du 30 juin, Battisti a compris que la loi ne le sauverait pas. Que les dés étaient joués depuis longtemps. À présent, il restait seul face aux volontés de Chirac et de Berlusconi. Seul pour sauver sa vie, comme il l’est toujours aujourd’hui, dans des conditions d’exil et de bête traquée plus que désespérée. Il s’est décidé, douloureusement, à dire sa vérité sur son innocence en juillet, publiée dans le Journal du Dimanche début août. Dans l’indifférence générale et personne ne l’a su. Le mal dans l’opinion publique était fait, et cela arrivait trop tard. Il a décidé de se battre sur cette même ligne aujourd’hui et il a raison.

Nous devons l’aider de toutes nos forces en plaidant avec lui son innocence, dans l’espoir que l’opinion publique cesse enfin de le diaboliser. À ce prix, et à celui-là seulement, nous gagnerons, et nous gagnerons ensuite pour les autres. Partout où nous sommes, il nous faut donc faire connaître cette innocence autour de nous, à présent que nous avons l’aval moral de Battisti pour la proclamer haut et fort. Certes, nous avons une montagne face à nous. Nous n’atteindrons pas le sommet avant d’en avoir escaladé les premières pentes. Et ces pentes à remonter, difficiles, ce sont bien elles de l’opinion publique. Mais quand les Français sauront enfin que notre gouvernement s’apprête sciemment à envoyer en prison à vie un homme innocent, l’affaire prendra encore un autre jour. Un jour clair et net. Et si l’opinion publique est réveillée, et choquée, comme elle devrait l’être, cela sera très difficile au Conseil d’Etat de valider la décision de Chirac-Perben. Et l’offensive de ses nouveaux avocats aura alors les meilleures chances d’aboutir.

Si nous arrivons à aider Battisti et à obtenir une annulation, cela sera extrêmement profitable aux autres Italiens. Au lieu que si Battisti est extradé, les autres suivront. Si on le perd, lui, on perdra les autres. Pour lui, pour les autres, nous devons donc absolument pousser dans le sens qu’a fini par choisir résolument Battisti


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
14e festival des Canotiers mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021
lundi 5 juillet
L’association Ménil Mon Temps présente le 14e festival Les Canotiers, « cinéma et concerts en plein air », qui se déroulera du mercredi 7 au dimanche 11 juillet 2021 sur le parvis de l’église de Ménilmontant. Au programme : Des concerts (20h30) : Mer 7 : Dominique Grange et Mymytchell, avec Jonathan Malnoury (guitare) et Alexis Lambert (accordéon). Jeu 8 : Cheikh Sidi Bemol (solo). Ven 9 : TyArd, [Duo Électro-Pop]. Dim 11 : M.A.J, [Duo Électro-Folk’n’Roll]. (...)
Lire la suite
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite