Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Margaret Hassan kidnappée : l’héroïne qui offrait de l’espoir à l’Irak


de : Robert Fisk
mardi 2 novembre 2004 - 12h51 - Signaler aux modérateurs

de Robert Fisk

Margaret ? Margaret Hassan kidnappée ? Elle qui me disait que bientôt, très bientôt, il y aurait plus d’une génération perdue en Irak ?

Les ravisseurs ne connaissent-ils donc aucune limite quand ils choisissent leurs cibles ? Margaret Hassan a été enlevée à 7 h 30 du matin alors qu’elle se rendait à son travail en tant que chargée de mission pour Care International en Irak. Peu après, la chaîne de télévision arabe al-Jazira la montrait assise dans une pièce, l’air calme bien qu’affectée. L’émission montrait ses papiers d’identité en gros plan et le commentaire indiquait qu’un groupe irakien revendiquait l’enlèvement sans qu’il soit nommé.

Margaret s’était dressée contre les sanctions des Nations Unies imposées à l’Irak. Elle est la figure symbolique de tous ceux qui croient que l’Irak - authentique, libre et non occupé - a un avenir ; et tout ce que l’on peut apprendre pour l’heure, c’est qu’elle aussi a rejoint la cohorte des non-personnes, des « disparus », le nombre de ceux qui, à cause de leur langue, de la couleur de leurs yeux ou de leur nationalité, ont glissé dans le trou noir de l’Irak.

Le comble du scandale, ça a été d’entendre hier les diplomates britanniques qui ont soutenu ces sanctions implacables, se lamenter sur le sort de « Margaret » en versant des larmes de crocodile.

Tony Blair s’est empressé de dire que la Grande-Bretagne ferait tout ce qu’elle peut pour obtenir sa libération. « A ce stade, ce que je peux vous dire est vraiment très limité, mais, évidemment, nous ferons tout ce que nous pourrons » a-t-il déclaré, alors qu’il se trouvait aux côtés du Secrétaire général des Nations Unies, Kofi Annan, à Londres.

« Cela montre bien que ces gens auxquels nous devons faire face n’hésitent pas à enlever quelqu’un comme elle. Nous ignorons de quel groupe il s’agit. »

Cependant, il ne faut pas oublier que M. Blair a donné son plein accord aux sanctions que Margaret jugeait inacceptables. Et, bien sûr, il a soutenu l’invasion de George Bush, qui a mené au chaos dans lequel a sombré l’Irak.

Depuis l’invasion, pas moins de 35 ressortissants étrangers en Irak ont été exécutés par leurs ravisseurs. Des Irakiens paraissant collaborer avec les forces d’occupation ou avec le gouvernement provisoire irakien ont également été victimes d’enlèvements. Cette semaine, deux entrepreneurs macédoniens qui avaient été enlevés, ont été décapités. Et, il y a deux semaines, l’entrepreneur britannique, Ken Bigley, a connu le même sort. Et maintenant, Margaret est tombée aux mains de ravisseurs. Margaret, qui, avant tout, est une humanitaire.

Je l’ai rencontrée pour la première fois lorsque The Independent a révélé l’utilisation par les Américains et les Britanniques de munitions d’uranium appauvri pendant la guerre du Golfe en 1991, ainsi que la vague de cancers et de leucémies dont les enfants irakiens ont été victimes au cours des années qui ont suivi. Les lecteurs de l’Independent avaient alors réuni 250 000 livres sterling pour les médicaments et Care - l’organisme pour lequel travaillait Margaret - s’est chargé de la distribution des vaccins parmi les hôpitaux irakiens. Margaret et sa collègue de Dublin, Judy Morgan¸ ont trouvé les camions nécessaires pour le transport de ces médicaments vitaux à travers l’Irak en vue de sauver les petites créatures dans les « pavillons de la mort » des services pour enfants.

J’ai vu Margaret gâter les camionneurs, implorer les hôpitaux, négocier avec les barons de l’air climatisé pour assurer la livraison de vincristine et autres fluides aux hôpitaux pour enfants sous la chaleur d’octobre.

Il y a maintenant trente ans que Margaret se consacre à l’Irak. Elle a commencé à travailler pour Care International peu après le début des opérations de cette organisation en 1991, à la fin de la guerre du Golfe. Elle dirige un personnel de 60 Irakiens qui veillent à l’exécution de programmes d’assistance alimentaire et sanitaire, et pour l’approvisionnement en eau à travers tout le pays. Elle est mariée à un Irakien et, bien que née en Irlande, elle a la double nationalité britannique et irakienne.

« Elle se considère comme une ressortissante irakienne », disait hier Amber Meikle, porte-parole de Care International. « Nous voulons souligner qu’elle se voit comme une Irakienne et qu’elle est chez elle en Irak. Elle vit ici depuis de nombreuses années et n’envisagerait jamais de retourner en Grande-Bretagne. »

Margaret est une femme très motivée, telle que je me la rappelle si bien. Chaque semaine, chaque jour, chaque heure, les indices d’une tragédie humaine à grande échelle - désastre provoqué par les sanctions des Nations Unies auquel ils ne pouvaient apporter aucun soulagement ou alors si petit - s’amoncelaient sur les bureaux de Care dans un immeuble crasseux de Bagdad.

Hier, j’ai repris un vieux bloc-notes bleu et y ai trouvé une interview de Margaret, datée du 5 octobre 1998. Dans la marge, j’avais écrit à son sujet : « Elle ne crie pas lorsqu’elle parle, mais son indignation - proférée sur fond de sifflement du climatiseur de son bureau - vous atteint comme un cri de colère et de frustration de quelqu’un qui est fatigué d’entendre toutes ces platitudes. »

C’étaient de sombres jours, mais la tragédie se poursuit encore pour son pays d’adoption. « C’est un désastre provoqué par l’homme », me disait-elle en tappant de sa main droite la paume de sa main gauche. « Oui, certaines personnes ont bénéficié de ce que nous avons fait. Mais nous ne pouvons résoudre le problème de l’Irak. Le pays n’a plus d’économie et nous ne pouvons pas pallier cela par de l’aide humanitaire. »

Margaret venait d’attraper un épais dossier sur son bureau, toujours en 1998. « À quoi pouvons-nous donc servir ici ? » se demandait-elle. « Si nous étions dans un pays du Tiers-Monde, nous pourrions faire livrer des pompes à eau pour quelques centaines de livres et ainsi sauver des milliers de vies. Mais l’Irak n’était pas un pays du Tiers-Monde avant cette guerre [de 1991] et on ne peut gérer un pays industrialisé par le recours à l’aide. Dans ce pays, les médecins sont excellents - un grand nombre d’entre eux ont été formés en Europe, de même qu’en Irak - mais, à cause des sanctions, ils n’ont pas eu accès à une revue médicale depuis huit ans. »

Margaret soupçonnait les Occidentaux d’avoir, en quelque sorte, divorcé des Irakiens au cours des 13 années de sanctions imposées par les Nations Unies.

« Je ne crois pas que nous les considérons comme des êtres humains », me disait-elle. « Lorsque vous voyez une personne souffrir, et si vous avez une parcelle d’humanité en vous, vous ne pouvez que faire quelque chose à cela. Les sanctions sont inhumaines et ce que nous faisons ne peut compenser cette inhumanité. Elles sont contraires à la charte des Nations Unies qui consacre les droits de la personne. C’est une contradiction, une hypocrisie, c’est Dr Jekyll et Mr Hyde. »

A certains moments, elle-même semblait presque abattue. Je me souviens qu’un après-midi, après avoir fait parvenir nos médicaments aux bébés cancéreux de Bagdad, des enfants condamnés, Margaret semblait écrasée.

« Ici, les gens souffrent vraiment, vraiment », disait-elle. « Sait-on ce que peut ressentir une mère¸ qui, chaque matin au réveil, ne sait pas comment faire pour nourrir ses enfants ? »

Avant la guerre déclenchée pour déloger Saddam Hussein, Margaret était une des nombreuses personnes qui avaient mis le gouvernement britannique en garde contre une invasion et une occupation qui allaient se traduire par une crise humanitaire dans un pays déjà gravement affaibli par les embargos.

Il est de la dernière ironie de voir qu’une femme assez brave, assez bonne et suffisamment intègre pour s’opposer aux scandaleuses sanctions que nous avons choisi d’infliger aux Irakiens, soit à présent l’otage de ravisseurs à Bagdad.

S’il a jamais été une véritable amie des Irakiens, c’est bien Margaret Hassan. Brave, franche et résolue, c’est une héroïne. Ses geôliers devraient se sentir honorés de pouvoir parler à une dame d’une telle noblesse de coeur.

Kidnapped - The Heroine Who Offered Hope for Iraq, by Robert Fisk

Traduction bénévole du rezo des Humains Associés

http://paxhumana.info/article.php3?...



Imprimer cet article





Intervention de J.L.Mélenchon à l’Assemblée sur le climat
samedi 10 - 20h39
de : joclaude
Faibles ou puissants les jugements de cour vous ferons blanc ou noir:J.De La Fontaine
samedi 10 - 10h05
de : joclaude
Ceci n’est pas un oh putain y a marre.
vendredi 9 - 20h02
de : jy.D
La Commune au jour le jour
vendredi 9 - 17h42
de : jean1
Fake news chez CNews : Pfizer plus dangereux qu’AstraZeneca ?
vendredi 9 - 17h06
de : joclaude
Bureau à la maison ou espace de co-working | Où devrais-je travailler ?
vendredi 9 - 13h52
de : gloriar
2022 : l’appel de Mélenchon aux communistes (vidéo)
vendredi 9 - 11h51
de : Communistes insoumis.e.s
Vaccin Russe : L’Allemagne entre en liste ! Des "toutous" suivront-ils ?
mercredi 7 - 16h58
de : joclaude
Vaccin Chinois : Une alternative pas chère, stockable et disponible ! Nouveau supplice à l’impéralisme !
mercredi 7 - 16h53
de : joclaude
1 commentaire
J.L.Mélenchon répond à Macron
mercredi 7 - 16h10
de : joclaude
Droits humains : Amnesty adresse un « carton rouge » à la France
mercredi 7 - 14h56
de : joclaude
3 commentaires
Le travail social dans une grève reconductible inédite
mercredi 7 - 14h29
AstraZeneca : vaccin qui tue !
mercredi 7 - 11h39
de : joclaude
Notre menu gastronomique - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 7 - 11h34
de : Hdm
Juan Branco:nous CONSTATONS que le sang a déjà commencé à couler (cf. les Gilets jaunes blessés, mutilés, éborgnés)
mardi 6 - 15h45
de : joclaude
VACCINS : la France sait pas faire, le flaconnage si ?
lundi 5 - 17h57
de : joclaude
1 commentaire
Moi j’ai pleuré quand le 1er homme a marché sur la lune
lundi 5 - 17h41
de : jean1
1 commentaire
Mesures liberticides : pour qui sonne le glas ?
lundi 5 - 17h19
de : joclaude
Conférence de presse sur la covid-19 de Christophe Alévêque.(video)
dimanche 4 - 12h15
de : jean1
Black Bloc : au cœur de l’extrême gauche américaine (video)
dimanche 4 - 11h59
de : jean1
OCCUPATION DE L’ODÉON : UN THÉÂTRE QUI NE SE TIENT PAS SAGE
samedi 3 - 21h19
de : joclaude
Scandaleux toubibs vaccineurs !
samedi 3 - 20h37
de : joclaude
1 commentaire
Le monarque ne s’est pas adressé qu’aux Français : il s’est adressé en filigrane à ses sponsors.
samedi 3 - 20h05
de : joclaude
Querelles sur les vaccins:Le directeur général de l’AP-HP convoqué par Véran
samedi 3 - 19h41
de : joclaude
1 commentaire
De l’origine du vouvoiement.
vendredi 2 - 19h39
de : jy.D
Origine du Sars-Cov2 : des fissures dans la muraille de Chine
jeudi 1er - 23h15
de : Pangolin Malencontreusement Offensé (PMO)
COVID-19 : la Chine alerte l’OMS pour être émergé d’un laboratoire militaire américain !
jeudi 1er - 21h23
Allocution Macron : Un effort de plus aux soignants pas apprécié !
jeudi 1er - 20h58
de : joclaude
Vaccin CUBAIN : Un pont aérien serait ouvert ?
jeudi 1er - 20h28
de : joclaude
1 commentaire
JEAN-LUC MELENCHON répond à Macron (video du direct sur Youtube)
jeudi 1er - 15h59
de : joclaude
Grains de sable - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 31 - 20h49
de : Hdm
Le virus et le président, interview des auteurs
mardi 30 - 17h14
de : Claude Janvier
Pendant la pandémie, le sacage de l’Hopiltal continu
mardi 30 - 15h06
de : Alain Collet
Réponse à la déclaration de l’EMA sur l’ivermectine pour la Covid-19
mardi 30 - 11h37
de : pierrot
À la direction d’Info’Com-CGT : soutien aux camarades Roberto Ferrario et Sidi Boussetta
lundi 29 - 17h40
de : FRONT POPULAIRE
La Marche pour une vraie Loi Climat
lundi 29 - 16h57
de : joclaude
1 commentaire
Vaccin Pfizer en Israël, des résultats ?
lundi 29 - 16h45
de : joclaude
Caravane contre le blocus à La Havane
lundi 29 - 16h13
de : joclaude
Théâtre de l’Odéon occupé, l’orchestre de soutien chante El Pueblo !!
lundi 29 - 15h52
de : joclaude
Chant : « Quand nous en serons au temps des cerises », c’est beau !
dimanche 28 - 17h16
de : joclaude

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
À la direction d’Info’Com-CGT : soutien aux camarades Roberto Ferrario et Sidi Boussetta
lundi 29 mars
de FRONT POPULAIRE
À la direction d’Info’Com-CGT Nous avons appris dernièrement les discriminations, les harcèlements dont sont victimes les camarades Roberto Ferrario et Sidi Boussetta. Le camarade Roberto Ferrario est un militant qui contribue à diffuser de vraies informations, à diffuser pour le peuple et non contre le peuple, à diffuser des communiqués grâce à son site internet bellaciao.org Sidi Boussetta, secrétaire-adjoint de l’UL CGT de Blois est un militant reconnu. Ce camarade (...)
Lire la suite
Agir contre les discriminations et les harcèlements dans Info’com-CGT !!!
jeudi 25 mars
de Roberto Giordano Ernesto Ferrario
Je pas seulement le mème deuxième prénom "Ernesto" mais je partage aussi pas mal de ces idées. Dédicace spécial à la direction de Info’Com-CGT qui discrimine et harcèle les camarades militants... Roberto Giordano Ernesto Ferrario "Sobre todo, sean siempre capaces de sentir en lo más hondo cualquier injusticia cometida contra cualquiera en cualquier parte del mundo. Es la cualidad más linda de un revolucionario." Che Guevara Traduction : "Surtout, soyez toujours capables de (...)
Lire la suite
Honteux !!! : un salarié viré par la direction de Info’Com-CGT, avant d’être embauché...
mercredi 10 mars
de UlCGT-Vendome
Bonjour, A l’attention de : Romain Atlman de : David Jordan de : Julien Gicquel de : Marianne Ravaud Nous suivons toujours avec intérêt la situation dans laquelle se trouve notre camarade Sidi. Situation dont vous êtes à l’origine. Sidi est un militant convaincu, honnête, qui donne tout de sa personne aux autres. C’est d’ailleurs notamment pour ces raisons que vous êtes venus le chercher. Vous a-t-il fait peur ou vous a-t-il fait de l’ombre ? (...)
Lire la suite
8 mars à Ciudad Juarez, Mexique, État de Chihuahua, à la frontière avec les États-Unis
lundi 8 mars
de Roberto Ferrario
de Roberto Ferrario A Ciudad Juarez depuis 1993, plus de 500 cadavres ont été retrouvés dans des décharges et dans les zones désertes, la plupart des femmes jeunes voire adolescentes, étudiantes, ouvrières de nuit dans les usines, femmes de chambres, petites employées. Beaucoup vivent dans des conditions très précaires avec parfois des enfants à élever. Elles ont été enlevées, détenues en captivité, victimes de tortures et de graves violences sexuelles avant d’être assassinées à (...)
Lire la suite
Un vieil article qui reste d’actualité : "Sarkozy l’Italien"
mardi 2 mars
de Roberto Ferrario
1 commentaire
jeudi 9 avril 2009 Le meurtre perpétré par les fascistes de Sergio Argada le 20 octobre 1974 a Lamezia Terme de Bellaciao Avertissement - Comme vous le savez peut-être, nous sommes un collectif Franco-Italien. Nous avons toujours un œil sur la vie politique italienne et l’autre sur la vie politique française. Dernièrement, nous sommes souvent troublés par les nombreuses coïncidences, par les échos, que l’on trouve d’une ou de l’autre chez le voisin (...)
Lire la suite
Ca chauffe grave chez #Info’Com-CGT !!!
mardi 23 février
de Stéphane Paturey et Olivier Blandin (anciens secrétaires du syndicat)
Lettre ouverte à #RomainAltmann, secrétaire général d’#Info’Com-CGT Directement, sans contour, permets-nous de trouver ton commentaire hallucinant ! Comme à l’accoutumée, des généralités mais jamais de fond. Ce sens perpétuel du raccourci passe peut-être devant une commission exécutive (CE)… beaucoup moins lorsque des camarades apprennent les méthodes, les mensonges et les calomnies que tu couvres dans notre syndicat. Ce n’est pas digne d’une direction (...)
Lire la suite
Lettre ouverte au secrétariat Info’Com-CGT
mercredi 3 février
de Sidi Boussetta
2 commentaires
Au secrétariat Info’Com-CGT Vous êtes venu me chercher il y a 4 ans suite à cet article dans l’Humanité car vous "aviez besoin de militants". Par conviction, j’ai lâché le CDI et l’appartement qui m’attendaient à Nantes. J’ai fait ça pour rejoindre vos rangs. Vous m’avez proposé un emploi au Journal Officiel. Vous avez fait des réunions pour proposer mon nom comme futur CDI au Journal officiel. Suite à un "refus", vous m’aviez dit que le (...)
Lire la suite