Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

SETIF : POUR QUI SONNE LE GLAS

samedi 19 juin 2010 - 19h40 - Signaler aux modérateurs

Sétif fête en ce O8 mai 1945 la défaite des nazis.

Des "indigènes" en profite pour revendiquer des réformes de leur statut qui font des musulmans algériens une collectivité de seconde zone.

Au cours de ces manifestations des revendications en faveur de l’indépendance sont impitoyablement réprimées par des tirs à balles réelles qui entraînent la mort de musulmans.

Dès lors la riposte des militants ne se fait pas attendre et donne lieu à des massacres d’une centaine d’européens où assimilés.

La France choisit de réprimer de manière indiscriminée en engageant son armée de terre et son aviation contre des populations civiles dont ses enfants incorporés dans la 1ère Armée Française venait de participer à la libération de notre pays.

La colonisation de l’Algérie eut lieu en 1830 et prit fin en 1847, lors de la reddition de la smala d’Abdelkader.

Colonie de peuplement, elle accueillit des ariégeois, des alsaciens et un grand nombre de français indésirables politiquement comme Louise Michel.

Ces métropolitains avaient la qualité de citoyen, les juifs algériens furent déclarés français à l’occasion du décret Crémieux en 1870.

Quant aux "indigènes" ils devinrent sujets de la France entendons par là que ces "sous-hommes" n’avaient que des devoirs : accepter leur expropriation des bonnes terres et servir de chair à canon à la France.

Sétif ne fut pas l’unique soulèvement en Algérie. La Kabylie insoumise tout au long de histoire ne cessa de se dresser contre l’envahisseur romain, vandale et arabo-musulman, Ottoman et Français.

Il suffit de se souvenir de la révolte de l’an 1870, alors que Napoléon III était humilié par la Prusse, en grande kabylie la révolte des Mokrani donna du fil à retordre à l’armée coloniale qui enfuma les douars et exécuta des dizaines milliers d’autochtones notamment dans le village d’Icchéridene.

Mais Sétif constitue le symbole d’une grande révolte du constantinois où l’armée française usa d’une riposte disproportionnée que l’on peut sans offenser la" grande muette " comparée à Ouradour sur glane puissance 20.

Les algériens évoquent 45000 morts, les autorités françaises 1200 tués puis récemment 20000 femmes, enfants, vieillards et jeunes hommes assassinés.

Qu’importe ce décompte macabre.

Le jour où l’on saluait l’écrasement d’une des pires entreprises de destruction humaines à la défaite de laquelle des enfants de Sétif avaient participé, la France empruntait des méthodes que l’on ne peut pas ne pas rapprocher de celles commises par les Allemands.

Par quel mystère ce pays des droits de l’Homme a-t-il pu commettre des actes contraires à notre éthique ?

La réponse peut paraître simple : coloniser impliquait que l’on crée une idéologie justifiant la suprématie de l’homme blanc et la ségrégation qui logiquement en découlait.

La France comme l’Angleterre, puissances coloniales européennes, furent des laboratoires du racisme. Le français Gobinaux et son obsessionnel "inégalité des races", Chamberlain époux de la fille de Wagner clamèrent haut et fort leurs convictions que le " fardeau de l’homme blanc" de Kipling ne pouvait davantage s’alourdir...

Si l’indépendance de l’Algérie s’avérait inévitable en regard de l’humiliation quotidienne et des atroces massacres de Sétif, force nous est de constater que nos espoirs furent déçus, que la libération du pays fut confisquée.

Pourtant Setif signa le glas du colonialisme. L’ Indochine s’émancipa en 1954 après 8 ans d’un âpre conflit suivie du Maroc et de la Tunisie puis après 7ans de conflit sanglant l’Algérie accéda à l’indépendance.

Repentance nous dit-on ?

Milan Kundura nous le dit "tout sera oublié, rien ne sera réparé".


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite