Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Prise de position de la LDH dans le débat sur le voile intégral

de : Marco Gentilly
mercredi 7 avril 2010 - 09h05 - Signaler aux modérateurs
6 commentaires
JPEG - 43.9 ko

Prise de position du Comité central de la LDH

Depuis l’affaire de Creil en 1989, la LDH a maintenu avec constance sa position, joignant la critique du port du foulard et du voile, au nom de l’émancipation des femmes, au refus de toute loi excluante, stigmatisante et empiétant sur les libertés publiques. Or, il se trouve qu’aujourd’hui cette position est celle de nombreux citoyens et responsables politiques et en particulier celle de la Commission nationale consultative des droits de l’Homme, alors même que le débat s’est crispé.

Bien plus rédhibitoire que le foulard, on a vu apparaître le port ultra-minoritaire mais spectaculaire du voile intégral ; le gouvernement a lancé un débat sur l’identité nationale, très vite identifié par l’opinion comme un débat sur l’Islam ; le premier ministre nous annonce une loi interdisant le port de la burqa. Disons tout de suite, pour sortir de la confusion, que parler de « burqa » est un abus de langage : le mot désigne le costume généralement bleu, entièrement fermé, avec un grillage devant les yeux, imposé aux femmes par la société afghane. Le voile intégral, noir, d’origine saoudienne, est une négation rédhibitoire de la personne, mais il ne renvoie pas à l’horreur meurtrière des talibans. Dramatiser le débat, s’il en était besoin, n’est pas innocent.

Nous tenons à affirmer un certain nombre d’éléments essentiels.

1- La laïcité n’a rien à voir dans la question du voile intégral

Les législateurs de 1905 s’étaient résolument refusés à réglementer les costumes, jugeant que c’était ridicule et dangereux : ils préféraient voir un chanoine au Parlement en soutane plutôt qu’en martyr. La laïcité qu’ils nous ont léguée et à laquelle nous sommes fortement attachés, c’est la structure du vivre ensemble : au-dessus, la communauté des citoyens égaux, la volonté générale, la démocratie ; en dessous, des communautés partielles, des syndicats, des associations, des Eglises, une socialisation multiple et libre qui peut même se manifester ou manifester dans l’espace public, mais en aucun cas empiéter sur la volonté générale, et enfin la singularité des individus qui choisissent librement et combinent entre elles leurs croyances et leurs appartenances.

En conséquence, le politique n’a ni à se mêler de religion, ni à traiter une religion différemment des autres ; la loi n’a pas à régler les convictions intimes qu’elle suppose chez les individus ; la République n’a pas à dire ce qui est acceptable et ce qui ne l’est pas mais à protéger également tous ceux qui résident sur son territoire, sauf s’ils mettent en cause l’ordre public.

Le pluralisme religieux et culturel est constitutif de l’unité de la France, qui a toujours connu à la marge des dérives fanatiques, intégristes ou sectaires déplorables mais éphémères. Donc laissons la laïcité tranquille.

2- L’égalité hommes-femmes attend une vraie politique

L’argument principal, et tout à fait justifié sur le fond, contre le port du voile, c’est qu’il signale de manière radicale l’infériorisation des femmes. C’est bien le cas si le port du voile est imposé par le mari ou un autre homme de la famille. Dans ce cas, la France dispose des outils législatifs permettant à une femme de déposer une plainte pour contrainte ou séquestration et d’obtenir le divorce aux torts de son mari ; sachant bien sûr combien cette démarche peut être difficile pour elle.

Mais il peut s’agir aussi, comme l’attestent de nombreux témoignages, d’une servitude volontaire. Or la liberté ne s’impose jamais par la force ; elle résulte de l’éducation, des conditions sociales et d’un choix individuel ; on n’émancipe pas les gens malgré eux, on ne peut que leur offrir les conditions de leur émancipation. Pour faire progresser l’égalité et la mixité entre les hommes et les femmes, ce qui est urgent, c’est de promouvoir des politiques dans les domaines éducatifs, salariaux et professionnels, des droits sociaux, un meilleur accès à la santé et à la maîtrise de la procréation. Ces problèmes concernent des millions de femmes dans la France d’aujourd’hui et ne sont en rien traités de façon prioritaire. Un abcès de fixation sur quelques centaines de cas ne fait certainement pas avancer l’égalité, qui appelle au contraire à revenir à la solidarité entre toutes les femmes.

3- Une surenchère de discriminations n’est pas la solution

La question du voile intégral renvoie en réalité à un profond malaise des populations concernées, auxquelles la République n’a pas pu ou pas été capable de faire une place. D’où l’apparition de vêtements et de coutumes dont la signification est très complexe, depuis le port du foulard par des adolescentes des banlieues comme signe identitaire jusqu’à ce voile intégral qui est un paradoxe : à la fois dissimulateur de la personne et signe ultra-visible, provocateur, d’un refus de la norme sociale, sous prétexte tantôt de religion, tantôt de pudeur. Même si nous réprouvons ce choix, ce n’est pas une raison pour essentialiser et déshumaniser des femmes qu’on réduit à un signe abstrait et que l’on exclut de toute vie publique.

Interdire le voile, c’est conforter la posture de ces femmes, c’est en faire doublement des victimes : résultat absurde d’une volonté soit-disant émancipatrice. Elles porteraient seules le poids d’une interdiction imposée en grande partie par la domination masculine, et cette interdiction les exclurait à coup sûr de la cité. En revanche tous les musulmans, hommes compris, se sentiraient blessés par une loi qui ne toucherait que l’islam.

4- Droits et libertés

Ce serait en plus ouvrir une voie extrêmement dangereuse en termes de libertés publiques. Réglementer les costumes et les coutumes est une pratique dictatoriale ; que ce soit de façon discriminatoire, pour signaler une population donnée, ou au contraire par l’imposition d’une règle universelle. Obliger les femmes à porter le voile comme leur interdire de cacher leur visage (sauf dans les cas prévus où l’identité doit être prouvée) est également liberticide.

Si une telle hypothèse est présente, c’est que la société française a été profondément intoxiquée par des idées venues de l’extrême-droite et qui se sont infiltrées jusque dans la gauche : la peur de l’immigré, de l’étranger, les relents de notre histoire coloniale, la tentation de l’autoritarisme.

La LDH a une tout autre conception de la démocratie, des droits, de l’égalité et des libertés.

4- Vivre ensemble

La LDH refuse les termes d’un débat instrumentalisé, qui risque de déboucher sur une loi perverse et dangereuse.

Des millions de musulmans vivent en France, et pour beaucoup vivent mal. Ce n’est pas un ministère de l’Identité nationale qui résoudra leurs problèmes et qui leur offrira un avenir, mais des politiques sociales et anti-discriminatoires ; c’est un travail politique, citoyen, de réflexion sur les conditions du “vivre ensemble“.

C’est aussi leur responsabilité individuelle et collective, qui attend par exemple, pour ceux qui sans en avoir la nationalité résident en France, le droit de vote pour pouvoir s’exercer.

source : http://www.ldh-france.org/Prise-de-...


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Prise de position de la LDH dans le débat sur le voile intégral
7 avril 2010 - 10h03

c’est la croisade rien que la croisade !
combien de femmes non voilées meurent sous les coups de leurs maris tous les ans en France ???
POUR AVOIR VECU AU MO JE N’AI JAMAIS CONFONDU VOILE ET FEMINISME



Prise de position de la LDH dans le débat sur le voile intégral
7 avril 2010 - 10h40 - Posté par Hoipolloi Cassidy

Bravo !

Texte d’une rare intelligence, Je remarque à l’appui que le voile n’est nullement propre à l’Islam en général, mais à une forme spécifique de l’Islam qui n’est pas plus “traditionelle” qu’une autre. S’attaquer au voile sous prétexte de s’opposer à une pratique religieuse, c’est en fin de compte légitimiser comme la seule forme valable de l’Islam une certaine politique qui se trouve être celle de certains Musulmans.



Prise de position de la LDH dans le débat sur le voile intégral
7 avril 2010 - 11h06 - Posté par jedisnon

Tout à fait d’accord.

Texte qui remet en perspective les choses et contrecarre les "défenseurs" d’une certaine laïcité qui aboutissent à créer des lois liberticides plus particulièrement contre les musulmans ????

Quand l’Etat nous enregimente en nous imposant un uniforme ... Méfiance.

"La religion c’est l’opium du Peuple mais aussi le soupir des opprimés." disait KM.
Il ne faut pas l’oublier.



Prise de position de la LDH dans le débat sur le voile intégral
7 avril 2010 - 11h47

Autant je suis d’accord avec cet article et ses rappels à ce qui fonde en France la laïcité en terme de droit:la loi de 1905 autant ,avec le voile intégral, se pose la question de la reconnaissance de l’individu. En effet dans une période ou l’ on demande 2 pièces d’identités comment répondre à des personnes dont on
ne vit pas le visage ? Comment réagir à l’intrusion de personnes sommes toute masquées ? Comment s’adrésser à des individus qui cache leur visage ? Se pose la question du rapport des agents du service public à de tels individus mais aussi celui de l’employé qui se voit remettre un cheque etc.... Dans ce cas la personne devra bien se dévoiler et dans ce cas le fait de se revoiler après devient ridicule. Alors quelle est la solution sans passer par l’interdiction legal bien sur. JP



Prise de position de la LDH dans le débat sur le voile intégral
7 avril 2010 - 21h23 - Posté par

JP, t’as absolument raison pour ce qui est de la reconnaissance d’identité légale.

Mais alors on peut aussi objecter sur le port de la barbe intégrale, ainsi que sur un bronzage trop marqué, sur les cheveux longs, courts teints ou décolorés, ou même sur le port des talonnettes par certains élément au dessous de la taille moyenne. ((- :

En réalité on n’a parlé QUE du voile, mais le but est de permettre l’interdiction de la singularité du citoyen afin de le rendre plus simplement pistable par le système. Et pour cela quoi de mieux que de jouer sur les "bonnes" intentions, l’"humanisme" la "défense" de l’opprimé, les peurs sécuritaires xénophobes.

Un ami m’a rappelé une histoire qui lui était arrivée en URSS dans les années 80. A l’aéroport le préposé ne voulait pas le faire passer, sans qu’il comprenne pourquoi.

Après bien des discussions il s’aperçut qu’il ne correspondait pas à sa taille d’identité par rapport à la toise sous laquelle il passait sans le savoir. Il portait des talons plus hauts que la moyenne comme c’était alors la mode en France.

L’introduction des portiques spéciaux dans les aéroports ainsi que les fichiers croisés sont du même ordre des choses.

Ceux qui croient que c’est pour leur sécurité sont ds naïfs. Le but à terme st d’interdire à toute personne déplaisant au pouvoir mondial de ne plus pouvoir se déplacer librement. C’est déja en place aux USA ou environ 200 à 300 000 personnes, (Militants ou politiques), sont sur les "blackmail lists" et ne peuvent plus prendre d’avion d’état à état, et encore moins pour l’étranger, sans une procédure longue et fastidieuse.

Ca va venir ici. Burka ou pas.

Quant à ceux qui prétendent défendre les femmes avec de telles lois, faudrait qu’ils commencent par ne pas les assassiner ou les violer comme leur soldatesque le pratique couramment dans les pays en voie de "libération" néoconservatrice.

Vive Orwell...

G.L.


Prise de position de la LDH dans le débat sur le voile intégral
9 avril 2010 - 19h33 - Posté par Adrien’

Parfaitement d’accord. J’ajoute que commencer par ne pas nous violer, nous frapper et nous assassiner est un bon début, bravo, mais que le sexisme ordinaire, qui fonde et légitime les violences plus spectaculaires, est bien plus discret et répandu.

Qu’ils et elles commencent donc aussi par arrêter :
 d’apprendre aux petites filles à vivre dans le paraître et à n’exister que par rapport à autrui (maquillage, poupées) et d’apprendre seulement aux petits garçons qu’ils possèdent un corps capable d’agir sur le monde (mécano, engins de chantier).
 d’utiliser comme insultes "salope" et son masculin "pédé", d’être fiers d’ "avoir des couilles" et de ne pas "se faire baiser", de se réjouir d’ "avoir de la chatte", etc.
 de se prétendre égalitaires quand illes ne font qu’appliquer un double standard, par exemple autour de la parole : "les femmes sont bavardes" par rapport au standard d’une femme silencieuse, mais pas par rapport aux hommes qui en réalité parlent plus, sont plus écoutés, coupent la parole, imposent les sujets de conversation... sans que personne ne le remarque.
 de ne pas respecter l’espace corporel des femmes, de ne jamais se demander par exemple, comment un homme le prendrait si on lui imposait le même contact ou la même proximité.
 de confisquer l’espace public aux femmes, notamment certains lieux ou à certaines heures ; moins on sort, moins on peut sortir et nous ne sommes pas moins exposées pour autant, seulement moins libres.
 de justifier inlassablement les injustices sexistes par des différences "naturelles" qui sont en réalité insignifiantes, sauf par le sens et le poids qu’on leur ajoute socialement.

En fait je ne pense pas que celles et ceux qui protestent contre les violences sexistes puissent cesser du jour au lendemain d’avoir ces comportements. J’aimerais juste qu’illes voient la nécessité de le faire, et qu’illes essaient vraiment.






accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite