Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite, commenter l'article...

La séparation du sépareur
de : Crambeule
lundi 12 janvier 2009 - 21h27 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

Lettre de Guilhem et Rémi

Éclaircissements

Nous avons, le soir des élections, interrompu les émissions de télévision en coupant les calbes des émetteurs. Cet acte, realisé par des personnes libres de toute contrainte et non influencées n’est ni commandité, ni orchestré par une quelconque organisation, chacun étant libre de son choix. Il a été réalisé en contestation de l’influence des médias de masse, formant une entrave au déroulement d’une véritable démocratie.

Y avait-il une alternative aux résultats déjà programmé de l’affrontement entre le Ps et l’Ump ?

Peut-on dire que nous vivons dans une démocratie lorsque les questions et les réponses sont déjà établies et ne sont données que par des médias manipulateurs aux mains d’intérêts financiers directement liés aux politiques ?

On vous dira que nous avons nui à la démocratie ; mais en quoi les personnes privées de télévision ce soir là étaient privées de réflexion ou de capacité à réagir et à débattre ? Nous préférions que nos « voisins » débattent entre eux, plutôt qu’avec leur poste de télévision. (souligné par moi : Crambeule)

Cet acte n’étant que symbolique, nous n’avons pas souhaité le revendiquer sur le moment parce que nous pensions qu’il parlait de lui-même ! Ensuite deux personnes sont aujourd’hui inculpées. Les médias usent déjà des qualificatifs de « saboteurs », « commandos », « comparses »… reprenant ainsi directement les mots du procureur. Nous n’avons jamais voulu commettre d’acte totalitaire visant à renverser la démocratie mais susciter une réflexion.

Cet acte était-il bien choisi ? Nous ne détenons pas de vérité quant à cette question. Certes nous étions conscients à l’époque des faits, d’un risque. Toutefois, l’inculpation choisie par la justice d’« association de malfaiteurs » est disproportionnée, deux personnes risquent aujourd’hui de lourdes peines. Nous dénoncer ? Nous constatons que cela ne fera qu’alourdir l’ensemble des sanctions. Quelques foyers n’ont pas eu de télévision pendant une soirée. Certains en ont été gênés, d’autres ont ri, et la plupart se sont couchés plus tôt. Cela nécessite-t-il de mettre deux personnes en prison pendant des années ? Puisque telle semble être l’intention de la justice. Deux questions se posent aujourd’hui aux gens ici présents :

1. Cette peine encourue n’est-elle pas disproportionnée ? Ne mérite-t-elle pas d’être contestée ?

2. Les motivations de cet acte méritent-elles d’être soutenues ?

Vous vous poserez sans doute des questions, ce problème en soulève tant ! Nous pensons que nous n’avons pas de meilleurs réponses que celles que vous pourrez apporter.

Courrier adressé au comité de soutien, puis paru dans le Midi Libre le 14 septembre 2007.

La question ici posée est : En quoi le fait de n’être PLUS en contact avec les mass-média est-il un élément déniant la démocratie. En quoi le fait de ne pas m’occuper de ce que disent les mass-média est-il contre-démocratique. En quoi le fait de considérer ce que disent les mass-média comme "anti-démocratique" est-il anti-démocratique ?

Mettons qu’on me coupe de BellaCiao. Je vais être offusqué de quoi ? D’informations qui me semble, pour le fait que je me sente intégré à une communauté, indispensables. Ces gens là vont donc être jugés sur ce SEUL fait d’avoir "désintégré des gens d’une communauté de contacts, virtuelle" dont ils sont les tenants et les aboutissants.

Ha ! Et cette communauté est celle (et je suis tout-à-fait d’accord sur ce point — et sans doute d’autres encore) de l’État, de son consortium de nantis qu’il protège au moyen de sa jUSTICE, etc. Il y a donc une démocratie plus importante qu’une autre : celle de l’État que les gens (vous, moi) assertissent par leur existence et parfois par leur vote et toujours par leur participation à la marchandise ; et celle, de proximité que cette démocratie virtuelle s’évertue à outrepasser (avec les moyens qu’on lui connaît : télé, radio, journalistes, en bref : mass-médias) ce contact entre les gens, immédiat, ce contact qui est LÀ, ici et maintenant, afin de régler NOS problèmes et non plus les problème de cette "démocratie".

Je dis souvent que la société fonctionne sans LA politique : le pain est fait par le boulanger, le boucher découpe la viande tuée par l’abatteur, les légumes sont produits par les maraîchers et transportés sur le marché par d’autres et échangés contre de l’argent par d’autres encore… qui sont souvent les mêmes. Tout répond à une nécessité correspondant à un besoin ou des désirs.

LA politique n’interfère que pour ponctionner des impôts, des taxes, etc. qui sont dispensables en vue de la construction des routes, d’écoles, d’hôpitaux (qui seront bientôt gérés par des délégations privés loueuses du bien public et rédistributrices des locaux construits par ces impôts, précisément, pour en percevoir un loyer). Mais tout tourne, quand même, sans LA politique. LE politique est l’organisation des gens de l’environnement qui leur est commun, mais LA politique est une manière de se rendre indispensable quand on ne fout pas que le désordre (pour rester poli).

Tout fonctionne sans LA politique car LE politique est une forme NORMALE d’organisation des gens entre eux qui ne nécessite pas d’organe distancié, séparé pour fonctionner. Cela fait parti de l’être humain : LE politique fait parti de l’organisation normale de l’ÊTRE humain.

Ce qui est tout aussi "normal" est le désir de savoir ce que fait l’autre et le désir de faire savoir ce que l’on fait soi : le contact entre nous est indispensable pour nous qui sommes ce que nous sommes, quoi que nous soyons. C’est ce qui correspond au fait de ce que je nomme "l’ÊTRE ENSEMBLE" : l’être humain adore être ensemble : il ne peut même s’en passer : il FAUT qu’il sente un ensemble et qu’il s’y intègre ou s’en sépare. L’ÊTRE ENSEMBLE est la forme même de sa vie, de son existence, de son ÊTRE humain : tout ce qui retourne de lui l’intéresse et ce qui ne retourne pas de lui il l’intègre à lui.

Mais n’en faisons pas une exception : la plupart des animaux à sang chaud, sur cette planète (et c’est la seule qui nous soit donnée !) sont de cette nature et nous ne les ouissons pas pleinement lorsqu’ils le crient sous tous les toits, latitudes et tempéraments. Bien sûr, cela ne s’adresse pas à UN ou UN tel en particulier chez les autres animaux (et c’est ce qui fait notre particularité) mais comme correspondance à cet ÊTRE ENSEMBLE, comme le plaisir de partager un TOUT dont on forme un élément et que ne serait pas sans les autres. Cela se sent dans le plaisir du gazouillement, de l’odeur du fraie, du pétillement du battement des papillons, le déplacement des fourmis, le hurlement des bêtes dans leur sensation du temps qui passe et qu’elles manifestent dans son accomplissement.

Ainsi donc, le contact entre nous est indispensable à ce que nous sommes. Non pas de se sentir dans une "communauté" — race, religion, corporation — qui est ce contact dans une forme restreinte en lui-même par fait d’une considération morale ou géographiquement construite d’un groupe humain confronté à son seul lui-même, mais de correspondre avec et dans un vaste monde en correspondance avec l’occupation que l’on a de ce monde, cette planète, son lointain et aussi bien son prochain, son immédiat.

On ira donc reprocher à ces deux jeunes gens le fait de désirer que LEURS "prochains" se parlent et d’avoir agit pratiquement de sorte que cette JONCTION de l’immédiat avec lui-même se réalise. On reproche à ces deux jeunes gens d’avoir séparé des séparés ce qui les séparent dans leur immédiateté. Et ce "séparé" est précisément ces "médias" (opposées à l’im-médiat, le prochain opposé au lointain outrepassant ce prochain).

L"association de malfaiteurs" nous incorpore donc dans cet acte individuel commis à deux. Cette sorte de MALFAC----------------------ON que le lointain reproche au prochain revient à le dénoncer comme lointain malfaiteur, comme séparation du prochain.

Nous y sommes bien : ces gens de LA politique ne veulent pas, et font tout pour que cela ne s’accomplisse pas, que nous soyons ENSEMBLE, dans l’immédiat sans EUX qui sont si lointains de nous ! Ils veulent qu’on les préemptent comme immédiat, eux qui sont si lointains de nous et nous séparent. La prison est un outil à cette séparation, la police un outil, la justice un moyen puisque c’est eux-mêmes qui en donne la forme.



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
La séparation du sépareur
12 janvier 2009 - 23h31

Cet article est juste:la vie sur terre et surtout l’harmonie qu’elle pourrait générer n’a nul besoin de politique "organisée " à la façon qui est celle d’aujourd’hui !Nous savons en effet penser par nous-memes et apprenons la vie au quotidien sans besoin d’"experts"....cette forme de conscience va à l’encontre des intérets des "esclavagistes" et encore,je suis sympa en utilisant ce terme !Chaque fois que nous manifestons une certaine forme de pouvoir,comme de couper l’antenne par ex.,leur réaction est disproportionné aux "dommages causés",mais elle est proportionnelle a la peur qui monte en eux au cas où nous nous réveillerions "conscients de notre réelle puissance en tant que peuples du monde"...votre acte est un clin d’oeil à ce possible,aléatoire pour l’heure,il faut le dire..le réveil est difficile !






Que la Terre nous sauve.
samedi 14 - 13h27
de : L’iena rabbioso
Mesures Buzyn, c’est du Coluche : Dites nous ce dont vous avez besoin, nous vous dirons comment vous en passer (vidéo)
samedi 14 - 13h12
de : nazairien
1 commentaire
MANIFIESTA 2019 - C’est l’heure de l’mettre !
samedi 14 - 11h47
de : Hdm
Patrick Balkany, proche de Sarkozy, condamné à 4 ans de prison ferme et incarcéré (vidéo Verdi)
vendredi 13 - 16h16
de : nazairien
10 commentaires
Les corbeaux , les vautours en passe de disparaître ?
jeudi 12 - 20h12
de : joclaude
1 commentaire
Réaction de LFI après la diffusion des images de Quotidien sur le jour des perquisitions (video)
jeudi 12 - 12h38
de : LFI
40 minutes d’images cachées : le coup monté médiatico-judiciaire contre LFI (video)
jeudi 12 - 08h57
de : L’Ère du peuple
Je suis prêt ! « Et ainsi de suite… »
jeudi 12 - 08h44
de : Jean-Luc Mélenchon
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 - 08h41
de : Info’Com-CGT
Grèce : l’expérience autogestionnaire des Viome menacée
jeudi 12 - 08h04
Le Val-de-Marne, premier département de France à bannir le glyphosate
mercredi 11 - 09h40
de : Agnès Vives
2 commentaires
Perquisition chez Mélenchon... Un autre son de cloches (video)
mercredi 11 - 09h01
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 - 07h51
de : Roberto Ferrario
2 commentaires
Samedi 14 septembre 2019, les éditions Noir et Rouge présentent le second tome de La CNT dans la révolution espagnole de
mardi 10 - 22h09
de : Frank
UNE JUSTE COLÈRE - Interrompre la destruction du monde
mardi 10 - 13h55
de : Ernest London
1 commentaire
Le RN face à la destruction sociale
mardi 10 - 12h08
de : Christian DELARUE
3 commentaires
Toute la macronnerie : Menteuse ! La Révolution est permanente !
lundi 9 - 15h44
de : joclaude
4 commentaires
Gaspard Glanz (journaliste), à nouveau inquiété par la flicaille, ridiculise ces flics(quettes) (vidéo)
lundi 9 - 13h59
de : nazairien
Thales : petits meurtres entre amis, ou la politique des bâtons dans les roues
lundi 9 - 11h26
de : Bertrand F
Au moins 2000 gilets jaunes convergent à Montpellier pour leur rentrée
dimanche 8 - 15h42
2 commentaires
arret de la grêve de Petit Jean
samedi 7 - 12h32
de : promedic
"Opération Aéroport de Paris" : L’initiave citoyenne en action, dans le var (vidéo)
samedi 7 - 00h50
de : nazairien
Plan et marché à Cuba des années 1960 à aujourd’hui
vendredi 6 - 13h47
de : P. Del Castillo
2 commentaires
Les élucubrations de Stéphane Bern sur l’école au Moyen Âge
vendredi 6 - 11h09
de : Catherine Rideau-Kikuchi, Florian Besson
LA SOCIÉTÉ INDUSTRIELLE ET SON AVENIR
vendredi 6 - 06h41
de : Ernest London
2 commentaires
Rentrée catastrophe / C’est l’heure de l’mettre !
jeudi 5 - 22h19
de : Hdm
Grenelle des violences conjugales : le gouvernement répond aux féminicides par l’aumône
jeudi 5 - 16h51
1 commentaire
Yémen : les images rares d’une guerre qui embarrasse le gouvernement français (vidéo)
mercredi 4 - 23h15
de : Nazairien
2 commentaires
La société pharmaceutique Ferring impliquée dans un nouveau scandale ?
mercredi 4 - 16h13
de : Pharmawatch
Les empoisonneurs.
mercredi 4 - 15h17
de : L’iena rabbioso
Hypotextile : Soutien à Constance seins nus
mercredi 4 - 09h25
de : Christian DELARUE
Appel à la mobilisation contre l’OMC et les accords de libre-échange
mardi 3 - 21h27
de : via campesina
Christophe Prudhomme, porte-parole des médecins urgentistes : « Il faut arrêter de gérer l’hôpital comme une entreprise »
mardi 3 - 17h08
de : nazairien
1 commentaire
AFFAIRE BENALLA : suite et... !Pas fin ?
mardi 3 - 15h29
de : JO
IN GIRUM - Les Leçons politiques des ronds-points
mardi 3 - 13h34
de : Ernest London
2 commentaires
Pour exploiter l’uranium kazakh, Orano va raser une forêt protégée
mardi 3 - 11h01
de : jean 1
2 commentaires
Propriétaires terriens, industriels, ministre corrompu : qui sont les pyromanes de l’Amazonie brésilienne
lundi 2 - 22h22
de : bastamag
Acte 42 : 31 Aout Hommage des Gilets Jaunes devant l’ONU à Genève à tous les blessés et mutilés (vidéo)
lundi 2 - 21h51
de : nazairien
5 commentaires
Tita Nzebi à l’Espace Sorano : au-delà de l’engagement contre la dictature
lundi 2 - 14h48
LE TRAVAIL M’A TUÉ
lundi 2 - 10h02
de : Ernest London

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu'au bout pour que vous puissiez le dire. Voltaire
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite