Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Arlette Laguiller et Olivier Besancenot : objectif, 10% des voix

de : Presles
lundi 31 mai 2004 - 05h37 - Signaler aux modérateurs

Objectif : 10% des voix. Arlette Laguiller et Olivier Besancenot se sont efforcés dimanche de mobiliser leurs sympathisants à deux semaines des élections européennes du 13 juin, qui s’annoncent difficiles pour l’extrême gauche. Les porte-parole de Lutte ouvrière (LO) et de la Ligue communiste révolutionnaire (LCR) se sont adressés côte-à-côte aux milliers de personnes réunies au château de Presles (Val d’Oise) pour la fête annuelle de LO.

Si la liste LO-LCR avait obtenu 5,18% des voix et cinq élus aux européennes de 1999, le scrutin du 13 juin s’annonce beaucoup plus délicat pour l’extrême gauche. Victimes du vote utile en faveur du PS, devancés par les communistes, les trotskistes ont perdu en mars dernier tous leurs élus dans les conseils régionaux. Et le nouveau mode de scrutin, avec les huit grandes circonscriptions régionales, leur est défavorable.

Dimanche, Olivier Besancenot et Arlette Laguiller, numéros un et deux sur la liste LO-LCR en Ile-de-France, ont donc sonné le rappel de leurs troupes pour la dernière ligne droite de la campagne. Devant une banderole « pour l’Europe unie des travailleurs, sans frontières entre les peuples », tous deux ont renvoyé dos à dos « la droite libérale » et la « gauche libérale ».

Premier à prendre la parole, Olivier Besancenot a dénoncé « le silence assourdissant de la part des partis politiques institutionnels » dans la campagne. La droite « veut appliquer à la lettre le programme du Medef et a un tout petit problème, son impopularité croissante ». Quant à la gauche, « elle veut continuer la même politique », selon le porte-parole de la LCR.

« Les gens ne veulent plus de Raffarin III, et pour autant ils ne veulent pas de la gauche plurielle numéro deux », a poursuivi Olivier Besancenot. Très offensif, il a prôné « une rupture radicale en Europe et « une rupture radicale pour la gauche ». Détaillant le programme commun, il a souhaité « des critères de convergence sociaux, démocratiques et anti-capitalistes qui permettraient d’harmoniser vers le haut la législation sociale ».

« Ce que cherchent les grands partis dans ces élections, ce n’est pas de faire prévaloir une certaine idée de l’Europe, mais d’obtenir soit un quitus pour sa politique passée, soit une caution pour sa politique à venir », a embrayé Arlette Laguiller.

La porte-parole de LO a adressé une mise en garde à ses partisans. « Si c’est le PS qui enregistre un résultat comparable à son score des régionales, il affirmera que l’électorat populaire souhaite son retour au pouvoir », a-t-elle averti. Si l’UMP limite les dégâts, « le gouvernement présentera cela comme un succès et comme l’acceptation de la politique anti-ouvrière et réactionnaire qu’il mène depuis deux ans ».

Favorable à « l’unification de l’Europe », la passionaria des travailleurs n’a pas négligé l’électorat écologiste, en défendant le maintien du moratoire européen sur les organismes génétiquement modifiés. Elle a dénoncé les « réactionnaires » souverainistes, « qui se cramponnent à des frontières datant de l’époque des calèches et de la bougie ».

Au total, Arlette Laguiller a appelé les électeurs à être « plus nombreux » à voter LO-LCR. Elle a souhaité que les trois millions d’électeurs de LO et de la LCR à la présidentielle de 2002, soit près de 10% des voix, « renouvellent leur geste et que d’autres les rejoignent ». « On espère faire plus qu’aux régionales », a déclaré plus modestement Olivier Besancenot.

Malgré cet optimisme de façade, LO et la LCR semblaient avoir la tête déjà tournée dimanche vers l’après-européennes. « On s’emploiera à être de toutes les luttes quel que soit le résultat », a déclaré Arlette Laguiller après son discours. De son côté, Olivier Besancenot a lancé un « appel à rassembler les forces anti-capitalistes ». « On a plus de points communs que de divergences quand il s’agit de changer les choses », a-t-il dit. « Tout le monde sait que nous avons des divergences et des convergences », a répondu Arlette Laguiller. (AP)


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite