Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Réformes des institutions : Ne rien changer ... pour mieux durer


de : Slovar
lundi 23 juin 2008 - 15h31 - Signaler aux modérateurs
4 commentaires
JPEG - 29.2 ko

de slovar

A défaut de trouver des solutions (mêmes provisoires) dans les domaines du pouvoir d’achat ou de la crise de l’énergie, nos élus se livrent un combat féroce sur la réforme de la constitution de 1958.

En première lecture, les députés avaient adopté les mesures suivantes :

Le président de la République devant le Congrès : Le chef de l’État possédera un droit d’expression devant la conférence du Sénat et de l’Assemblée nationale, réunis à Versailles.

Utilisation limitée du 49.3 : Cet article permet au gouvernement de faire adopter un texte sans vote. À l’avenir, il ne pourra être utilisé que pour les budgets de l’État, de la Sécurité sociale et pour "un autre texte par session".

Encadrement des pleins pouvoirs accordés au Président : Le Conseil constitutionnel pourra s’autosaisir après 60 jours d’exercice des pouvoirs exceptionnels, ou être saisi après 30 jours par les présidents des assemblées, 60 députés ou 60 sénateurs.

Référendum d’initiative populaire : Un référendum pourra être organisé à l’initiative d’un cinquième des membres du Parlement, soutenus par un dixième des électeurs inscrits sur les listes électorales.

Interdiction pour le Président d’exercer plus de deux mandats consécutifs : "Nul ne peut être élu plus de deux fois consécutivement", prévoit le texte voté à l’unanimité. Une mesure qui a les faveurs de Nicolas Sarkozy.

Contrôle du Parlement sur certaines nominations présidentielles : Un droit de veto des parlementaires est appliqué à une majorité qualifiée des 3/5es des commissions, en cas de désaccord sur les nominations les plus importantes du président de la République.

Inscription dans la Constitution de la reconnaissance des langues régionales : "Les langues régionales appartiennent au patrimoine" de la nation, prévoit l’amendement-surprise de Jean-Luc Warsmann (UMP), qui complétera l’article 1.

Référendum pour l’entrée de la Turquie dans l’UE : Il sera obligatoire pour l’entrée dans l’UE de pays représentant plus de 5 % de sa population. Objectif : que l’entrée de la Turquie passe par un vote des Français.

Limitation du droit d’amendement : Des "conditions et limites" encadreront ce droit, qui permet aux parlementaires de modifier les projets de loi du gouvernement. L’opposition dénonce un recul.

Le parlement pourra maîtriser son ordre du jour : Le gouvernement avait seul la maîtrise du calendrier parlementaire. Il le partagera à l’avenir avec l’Assemblée et le Sénat.

Ouverture du CSM à des non-magistrats : Le Conseil supérieur de la magistrature ne sera plus présidé par le chef de l’État et huit personnalités extérieures y siégeront aux côtés de sept magistrats.

Renforcement des droits des commissions : Sauf pour les lois budgétaires et les révisions de la Constitution, le texte examiné en séance ne sera plus le texte initial transmis par le gouvernement, mais une version déjà amendée, issue des travaux réalisés en amont par les commissions parlementaires spécialisées.

Rôle renforcé du Parlement en matière de défense : Il devra être informé "dans les délais les plus brefs" de toute opération militaire. Et l’autorisation parlementaire de prolongation devra se faire avant 6 mois.

LES MESURES REJETÉES

Décompte du temps de parole audiovisuel du chef de l’État : Le premier préalable au vote positif du groupe PS, pour rééquilibrer le temps de parole entre la majorité et l’opposition.

Modification du mode du scrutin au Sénat : Le second préalable du PS, afin que le Sénat puisse connaître l’alternance.

Limitation du nombre de ministres : Défendue par le gouvernement, mais rejetée par la quasi-totalité des députés.

Le cumul des mandats : Tous les amendements proposant de limiter le cumul ont obtenu une fin de non-recevoir des élus UMP.

Introduction d’une dose de proportionnelle au Parlement : Que ce soit 50 % (PCF), 20 % (Verts) ou 10 % (PS), les députés UMP ont rejeté tous les amendements introduisant une dose de proportionnelle à l’Assemblée.

Les propositions de modifications sont infiniment moins importantes que celles rejetées. En effet, considérer que le Chef de l’Etat est "apolitique" en temps de parole est un pur scandale notamment quand on connaît la capacité de l’actuel à manipuler les media. L’exemple récent de sa présence sur la matinale de RTL décrite de la façon suivante sur le Blog de JM APATHIE :

"Régulièrement, des propositions d’interview sont adressées par la rédaction de RTL au président de la République. Elles sont toutes adossées à une actualité, à une échéance. Mais le plus souvent, c’est le président qui choisit son moment, pour cette seule raison qu’il est le seul à posséder tous les éléments qui lui permettent de juger de la pertinence ou de l’opportunité d’une expression publique.

Jeudi après-midi, des collaborateurs de l’Elysée sont ainsi entrés en contact avec les représentants de la direction de RTL. Accepteriez-vous que le président de la République intervienne sur RTL après une visite très matinale au marché de Rungis ? Réponse immédiate, la seule qui vaille, sinon il faut changer de métier : oui. Moi même, j’ai été informé le lendemain, vendredi, de cette venue de Nicolas Sarkozy. L’information n’aurait d’ailleurs dû être rendue publique que le dimanche suivant. Mais dès le vendredi soir, la rumeur s’est répandue qu’il était vain, évidemment, de démentir ... / ... "

Et que dire de l’intervention de Claude GUEANT sur Europe1 ? Est-ce un temps de parole de l’Elysée, d’un collaborateur du Chef de l’Etat, de l’expression de l’UMP (voir lien) ?

Nous reviendrons plus loin sur le mode de scrutin au sénat

Limitation du nombre de ministres : On aurait presque envie de sourire en lisant que la "quasi totalité" des députés est contre. La diminution des budgets ne passera pas par la diminution de postes prestigieux au sein de la république !!! Lorsqu’on sait que les cabinets du Président de la République et celui du Premier Ministre se doublonnent et doublonnent les ministres et secrétaires d’Etat, c’est vrai qu’il est indispensable de pouvoir continuer à "remercier" des amis de longue date.

Cumul des mandats : La politique est un métier, certes, mais dans l’esprit de certains députés, le cumul de mandats électifs doit rester un métier ... lucratif. Outre cette parenthèse économique, il est clair que beaucoup d’élus cumulent des mandats nationaux et locaux comme d’autres des timbres ou des porte clés. Cette décision est d’autant plus grave qu’elle est fait perdurer les "rentes" de situation en interdisant un renouvellement politique indispensable au dynamisme de la démocratie en France.

Quant à la proportionnelle : Nous dirons que la majorité en place pour cinq ans (et qui espère bien continuer à l’être à l’issue) ne va pas se tirer une balle dans le pied alors qu’elle contrôle l’assemblée nationale. En ce qui concerne la représentation de la diversité des opinions des français, la réponse est simple : Place aux grands partis politiques et malheur à ceux qui n’auraient pas voté pour eux.

Bon, allez-vous dire, pas de surprise. Mais ce serait compter sans le Sénat qui doit bien entendu avaliser, amender ou rejeter le travail de l’assemblée. Quels sont en l’état, les premiers résultats de ce travail ?

JPEG - 110.7 ko

Le Sénat a rétabli le droit de grâce collectif du président de la République alors que cette prérogative avait été supprimée dans le texte voté par les députés le 3 juin.

La Haute Assemblée avait auparavant entériné le principe d’un référendum d’initiative populaire introduit par amendement à l’Assemblée, mais après avoir ajouté des dispositions l’encadrant plus strictement.

On parle en effet d’une condition draconienne de ... plus de quatre millions de signatures.

Le Sénat a supprimé mercredi l’inscription des langues régionales dans la Constitution, une disposition qui avait été introduite par les députés après une longue négociation avec le gouvernement.

La commission des Lois du Sénat, saisie au fond, et la commission des Affaires étrangères, saisie pour avis, ont supprimé deux dispositions importantes du texte voté par les députés.

Celle limitant l’utilisation du "49-3", qui permet de faire adopter un texte sans vote, et celle qui rendait obligatoire un référendum pour l’adhésion à l’Union européenne de tout pays dont la population représente plus de 5% de la population totale de l’UE (Une mesure qui visait tout particulièrement la Turquie)

Le groupe UMP du Sénat, n’a consenti aucun geste à l’opposition ou aux centristes. Tous leurs amendements ont été rejetés comme celui des socialistes qui proposait de prendre en compte le temps de parole du chef de l’Etat ou bien celui des centristes relatif à la proportionnelle pour les scrutins nationaux.

L’UMP a fait adopter vendredi un amendement qui fige le mode de scrutin actuel du Sénat. Ce qui a provoqué une vive réaction du groupe socialiste. "C’est le conservatisme de la majorité sénatoriale UMP qui triomphe", a déclaré son président, Jean-Pierre Bel.

Pendant ce temps, les sénateurs socialistes, communistes et verts ont claqué la porte de la commission des Lois pour protester contre un amendement UMP sur le scrutin sénatorial. "La majorité a proposé un amendement qui inscrit dans la Constitution les dispositions qui rendraient l’alternance impossible au Sénat, en perpétuant son mode de scrutin actuel", déclarent dans un communiqué commun les groupes PS/Verts et PCF.

Pourquoi annuler la modification du recours à l’article 49 - 3 ?

Il semblerait que les "Gaullistes" ne craignent l’affaiblissement du gouvernement face à une majorité indisciplinée. En clair, on craint dans les rangs de droite que la proximité d’élections donnent un peu moins de "courage" aux élus qui pourraient en ce cas ne plus voter n’importe quel textes comme de bon vieux godillots. Inquiétant !!!

Concernant le mode de scrutin, deux chiffres édifiants qu’il faut rappeler :

La France compte 577 députés et 331 sénateurs pour 62 millions d’habitants. En revanche, il y a 431 "députés" et 100 sénateurs aux USA pour une population de 300 millions d’habitants.

Le mode actuel de scrutin (tout le monde le sait) est aux antipodes de la "rupture" et de la "modernité" tant vantée par notre Président. Il ne tient absolument pas compte des profondes modifications intervenues dans la répartition des français sur le territoire national.

Mais enfin, alors qu’on demande à ces français de "rentrer" dans la mondialisation, comment pourrait-on avoir la cruauté de demander à des élus (qui n’affrontent même pas le suffrage universel) de perdre quelques avantages ?

Après tout, l’inscription de la protection de ses vieux jours dans la constitution, n’est-elle pas une mesure qui va de l’avant ?

Au fait, vendredi dernier, il restait environ 340 amendements à examiner sur les quelques 500 déposés et neuf articles sur les 35 que compte le projet de loi avaient été votés.

Slovar les Nouvelles

http://slovar.blogspot.com

Sources et crédits Le Monde Libération L’Express Le Figaro



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Réformes des institutions : Ne rien changer ... pour mieux durer
23 juin 2008 - 17h00 - Posté par bernard 29

Vous dites ;

"Le cumul des mandats : Tous les amendements proposant de limiter le cumul ont obtenu une fin de non-recevoir des élus UMP."

Pouvez vous me citer un amendement présenté sur le non cumul des mandats et par qui ?

Par pas le PS en tout cas. Ce n’était pas un préalable du parti socialiste et je n’en ai vu passer aucun. les députés , a foritiori les sénateurs disent fièrment pour refuser que ce n’est pas une mesure de nature constitutionnelle. Comme si on ne pouvait pas mettre "le mandat unique des parlementaires" dans la constitution. C’est complétmetn idiot. Au contraire même, c’est ce qu’il faudrait faire.

ça m’intérese vraiment de savoir qui aurait déposé un tel amendement et d’en connaître la teneur. merci d’avance.



Réformes des institutions : Ne rien changer ... pour mieux durer
23 juin 2008 - 18h25 - Posté par Slovar

Bonjour,

Plusieurs sources l’indiquent clairement, notamment Le Point. Je vous promets de faire une recherche complémentaire

Slovar les Nouvelles
http://slovar.blogspot.com


Réformes des institutions : Ne rien changer ... pour mieux durer
23 juin 2008 - 19h36 - Posté par bernard 29

Bonjour,

je suis d’autant plus intéressé que je suis cette affaire depuis le début., et que mon blog "changer la république" a été lancé en 2005 spécifiquement sur la question du non cumul des mandats.

je n’ai pas non plus trouvé l’article du Point.

merci de vos recherches.


Réformes des institutions : Ne rien changer ... pour mieux durer
23 juin 2008 - 21h42 - Posté par G.

Voilà un exemple d’amendement socialiste sur le mandat parlementaire unique, rejeté par les députés.

Mais la plupart des amendements ont porté, non sur le mandat parlementaire, mais sur le non-cumul d’une fonction ministérielle avec une fonction exécutive locale. Ils ont également été rejetés. Par exemple celui-ci.

Pour une analyse détaillée de la révision constitutionnelle en cours (y compris article par article ; et dans les différentes versions du texte), voir :
www.alter-reformeconstitutionnelle.com





Services publics pour appliquer les droits sociaux « opposables »
dimanche 5 - 11h14
de : Christian Delarue (Converg SP)
Remaniement Ministériel:le 1er Ministre n’arrive pas en novice !
samedi 4 - 21h28
de : joclaude
Coronavirus : Superbe analyse d’Ignacio Ramonet
samedi 4 - 16h31
de : joclaude
Stopper le rouleau compresseur mondialiste
samedi 4 - 15h37
de : Claude Janvier
1 commentaire
LA PRÉFECTURE DE PARIS MET DES FAMILLES À LA RUE POUR UN HÔTEL DE LUXE
samedi 4 - 11h54
de : joclaude
Nomination de Castex à Matignon
samedi 4 - 08h15
de : jo.dez
L’indépendantisme catalan à la veille d’une recomposition d’envergure
vendredi 3 - 18h20
de : Antoine (Montpellier)
Remaniement : Emmanuel Macron réinvente la macronie d’avant le Covid-19
vendredi 3 - 15h29
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 - 15h00
de : Roberto Ferrario
4 commentaires
MUNICIPALES : GAUCHE BOBO CONTRE GAUCHE PROLO
vendredi 3 - 11h21
de : joclaude
2 commentaires
SYNDICALISTE - ANTIRACISTE - ANTISEXISTE
vendredi 3 - 07h21
de : DELARUE C. & LE QUEAU S.
La Via Campesina condamne le plan d’annexion colonialiste en Palestine
vendredi 3 - 06h25
de : VIA CAMPESINA
Crise et robotisation : De l’actualité des Grundrisse de Marx !
vendredi 3 - 02h32
de : Lepotier
MON COMMUNISME
jeudi 2 - 21h55
de : Nemo3637
1 commentaire
Soignants : une « grande famille ». Vraiment ?
jeudi 2 - 15h30
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 - 11h38
de : Mickael Wamen
Le creux de la vague - C’est l’heure de l’mettre
mercredi 1er - 20h54
de : Hdm
QG présente : "« Le capital se radicalise » Mickaël Wamen, Monique Pinçon-Charlot" (video)
mercredi 1er - 17h28
de : Aude Lancelin
4 commentaires
CARNAGE ORGANISÉ CONTRE RÉACTION DÉSORGANISÉE ...
mercredi 1er - 17h06
de : Mickael Wamen
Convention Citoyenne pour le climat soumis au bon vouloir de notre monarque !
mercredi 1er - 12h27
de : joclaude
Courrier à l’adresse de Philippe Martinez SG CGT.
mardi 30 - 22h38
de : Mickael Wamen
IRAK : M.Macron ne nous l’expliquera pas : NOUS SOMMES EN GUERRE !
mardi 30 - 17h51
de : joclaude
« Ségur de la santé » : les soignants maintiennent la pression
mardi 30 - 17h43
André Bouny : « Agent orange, le déni reste total »
mardi 30 - 14h23
de : jean1
Municipales 2020:ABSTENTION – Une « insurrection froide contre toutes les institutions du pays »
lundi 29 - 17h57
de : joclaude
2 commentaires
Elections municipales 2020 : un vote nul ...
lundi 29 - 16h40
de : Mickael Wamen
1 commentaire
Election Municipale à LYON : l’Humanitaire forcément HUMANISTE ?
lundi 29 - 11h02
de : joclaude
[Vidéo] Covid-19 : la Guyane souffre de sous-équipement et d’un manque de préparation de l’État
dimanche 28 - 18h50
Libérez Roland Veuillet !
dimanche 28 - 17h21
de : CNT 30
Pour un grand bol d’air pur, le point avec Manon Aubry , LFI au Parlement Européen.
samedi 27 - 17h14
de : joclaude
BFM-TV EN GRÈVE POUR LA PREMIÈRE FOIS (video)
samedi 27 - 16h41
Coronavirus : 15 médecins Cubains à La Martinique !
samedi 27 - 16h02
de : joclaude
Professeur Raoult auditionné sur RMC-J.J. Bourdin
samedi 27 - 15h26
de : joclaude
Reportage en direct sur la manif. à Paris
samedi 27 - 14h23
de : joclaude
CGT : Philippe Martinez à l’Elysée (video)
samedi 27 - 11h53
de : joclaude
Narbonne élection 28 juin
samedi 27 - 11h14
de : Lili Oto
DÉMENCE SOUS AIR CONDITIONNÉ
vendredi 26 - 18h55
de : Lukas Stella
La macronie kiffe le glyphosate et truque l’enquête
vendredi 26 - 16h08
de : jean1
1 commentaire
Isolement et contention en psychiatrie : bientôt un contrôle par les juges - Basta !
vendredi 26 - 11h57
de : Ch Delarue (santé)
Le Pr Raoult accuse des responsables sanitaires de conflits d’intérêts
vendredi 26 - 11h00
de : Ch Delarue (com demo)
2 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite
La CGT condamne sans aucune réserve les affiches de Info’Com
dimanche 10 mai
de La CGT
4 commentaires
La CGT condamne sans aucune réserve ces affiches. Ce type de communication ne fait que décrédibiliser l'action syndicale. A la Cgt, nous avons d'autres arguments que ceux là, ceux de l'intérêt des travailleurs et de la justice sociale. — La CGT ( 82L lacgtcommunique) May 10, 2020 La CGT condamne sans aucune réserve ces affiches. Ce type de communication ne fait que décrédibiliser l’action syndicale. A la CGT, nous avons d’autres arguments que ceux là, ceux (...)
Lire la suite