Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Comptes de campagne : les cigales et les fourmis


de : Lolita
dimanche 27 janvier 2008 - 17h47 - Signaler aux modérateurs

Comptes de campagne : les cigales et les fourmis Par Zineb Dryef (Rue89) 20H31 26/01/2008

La commission a validé les comptes des candidats à la présidentielle. Mais a refusé de rembourser les dépenses illégitimes.

Six mois après les dépenses, le bilan est tombé. La campagne à la présidentielle a coûté environ 76 millions d’euros aux candidats. C’est un peu moins qu’en 2002, il y avait alors seize candidats. L’Etat remboursera 45 millions d’euros.

La somme payée aux candidats est limité à des plafonds : un peu plus de 16 millions pour le premier tour et de 21 millions pour le second. Pour ceux qui obtiennent moins de 5% des suffrages, le remboursement correspond à 1/20e du plafond, soit 808 300 euros. En 2007, seuls quatre candidats (Sarkozy, Royal, Bayrou, Le Pen) ont donc obtenu assez de voix pour prétendre au remboursement maximal : 50% du plafond.

La Commission nationale des comptes de campagne et du financement politique (CNCCFP) a validé l’ensemble des comptes des candidats contrairement à 2002 où Bruno Mégret (MNR) s’était vu rejeter tout remboursement compte-tenu d’une irrégularité.

De plutôt bons élèves donc, n’était la propension des comptables à ajouter à la facture des dépenses abusives... et rejetées par le CNCCFP. Un seul s’en sort sans une seule tape sur les doigt : Olivier Besancenot. Les autres ont tous leurs péchés véniels.

-François Bayrou (DR).FRANÇOIS BAYROU Des dépenses de mobilier un peu surévaluées Le troisième homme a dépensé près de 10 millions d’euros pour atteindre le second tour. Plus il y a d’argent, moins il est facile de le compter : la commission a retoqué une dizaine de dépenses. Pour moitié, elles étaient sans justifications. Les autres étaient un peu outrancières. Les 7 141 euros de frais de transport non utilisés, ou le solde-déficitaire d’un dîner-débat de l’UDF ont été rayés de la note. Quant au mobilier utilisé, évalué à plusieurs dizaines de milliers d’euros, il a été ramené à sa juste valeur d’utilisation. Soit dix fois moins.

 Olivier Besancenot (DR).OLIVIER BESANCENOT Seulement 61 centimes par électeur Il sait distribuer le courrier et rapper mais il ferait aussi un bon expert-comptable. Seul candidat à n’avoir fait l’objet d’aucune correction, il est aussi celui dont la campagne a été la plus "rentable". Ayant dépensé 920 721 euros et ayant glané 1 494 446 voix, chaque électeur ne lui a coûté que 0,61 euros.

 José Bové (DR).JOSÉ BOVÉ Des bréviaires antilibéraux achetés trop tard Plus d’un million d’euros pour sa campagne, dont 600 000 euros qu’il a avancés lui-même, en contractant un prêt. José Bové est sauvé, il sera remboursé à hauteur de 700 000 euros. Pour autant, certains frais restent dispendieux. Quelques jours avant le scrutin du premier tour, 9 001 euros ont été dépensés pour acquérir 3 000 exemplaires d’"Un autre monde en marche", ouvrage retraçant la campagne de nombreux collectifs anti-libéraux et présentant les grands axes du projet de José Bové. Achetés trop tard, a jugé la commission.

 Marie-Georges Buffet (DR).MARIE-GEORGES BUFFET Un gadin électoral, mais aussi financier 6,81 euros par électeur. La candidate communiste a été dispendieuse : 4 822 819 euros ne sont pas parvenus à convaincre plus de 707 268 Français et l’Etat a retoqué quelques 4 234 euros de l’addition. L’impression de journaux après l’élection et la présence de Marie-Georges Buffet à une exposition n’ont pas été jugés à finalité électorale. Mauvais résultats, petit remboursement : 808 300 euros.

 Arlette Laguiller (DR).ARLETTE LAGUILLER Un mystérieux abonnement non remboursé L’échec de l’éternelle candidate a coûté cher à Lutte ouvrière. 2 115 018 euros dépensés pour un score minuscule. Unique dépense que l’Etat refuse de prendre à sa charge : les prestations, à hauteur de 8 376 euros, de l’Argus de la presse. Arlette Laguiller a en effet engagée un abonnement et un contrat dont les finalités électives n’ont pas convaincu. D’autant que les "thèmes de surveillance" souscrits ne concernaient pas que la candidate et son parti. Le bulletin de la CNCCFP ne raconte pas qui LO surveillait.

 Jean-Marie Le Pen (DR).JEAN-MARIE LE PEN Réceptions dispendieuses, salariés sans contrats, cadeaux excessifs C’est 364 947 euros qui ont été retranchés des dépenses électorales du vieux leader du FN. Engageant plus de neuf millions d’euros dans la course aux électeurs, Jean-Marie Le Pen s’est laissé aller à quelques frais que la commission refuse de régler, notamment des réceptions fastueuses... à l’honneur de quelques barons du parti et en celui de Jeanne d’Arc. Soit plus de 200 000 euros pour deux réceptions.

Entre autres broutilles (matériel, locations de voitures), Le Pen a cru que les salaires de six personnes sans contrats de travail seraient pris en charge. Que nenni. Ce seront donc 48 642 euros à régler par le seul parti frontiste.

Quant aux cadeaux (d’une valeur totale de 1 733 euros) offerts à certains maires pour obtenir un parrainage, ils excèdaient "la limite des usages en matière d’objets promotionnels distribués à des fins électorales." Qui a dit que Le Pen avait eu du mal à récolter ses signatures ?

 Frédéric Nihous (DR).FRÉDÉRIC NIHOUS Presqu’un sans-faute pour le frugal chasseur Il s’est financé en grande partie tout seul. Avec près de 840 000 euros, Frédéric Nihous a mené l’une des campagnes les moins coûteuses et est arrivé juste derrière José Bové. Son mandataire financier a presque bien fait les choses. En dehors d’un séjour à 1 814 euros effectué après le premier tour et de près de 2 000 euros de billets d’avion non utilisés.

 Ségolènhe Royal (DR).SÉGOLÈNE ROYAL Rouge à lèvres et gadgets de sécurité refusés La candidate socialiste a dépensé près de 21 millions d’euros. Quelques 96 000 euros ne lui seront toutefois pas remboursés par l’Etat. La commission chargée de la tenue des bons comptes à, en effet, jugé "excessif" les 51 659 euros de "frais de maquillage et de coiffure" et a décidé de n’en rembourser que le tiers.

Pas un centime ne sera, en revanche, déboursé pour couvrir la paranoïa qui a poussé l’équipe Royal à acheter 50 000 euros d’appareils détecteurs de fréquence. De multiples "petits" frais restent également à la charge de la candidate, faute de liens établis avec l’élection présidentielle (restauration, achat d’objets personnels, déplacements).

 Nicolas Sarkozy (DR).NICOLAS SARKOZY Trop de maquillage et de plateaux-repas Champion de l’élection, il était aussi le plus riche : 21 038 893 euros dont plus de sept millions de dons de personnes physiques. Nicolas Sarkozy est le seul à s’être vu reprocher une irrégularité. Alors que les dons de personnes physiques ne peuvent excéder 4 600 euros, la commission a relevé trois dons de 9 200 euros. Pas bien grave a-t-elle conclue : les sommes sont "faibles par rapport au montant global des dons recueillis" et surtout, il s’agissait de chèques émanants de comptes joints. Ouf, l’intégrité du président est sauve !

En revanche, comme Ségolène Royal, il a abusé de poudres et autre pinceaux. Ses 34 ;445 euros de maquillage -pas de coiffure pour lui- sont divisés par trois. Quant aux frais de bouches de l’équipe de campagne de la rue de la Boétie -50 073 euros de plateaux-repas et restaurants- leur "caractère électoral" n’ayant pas été prouvé, ils restent à la charge du candidat.

Enfin, le déplacement, par avion, d’une personnalité-supporter entre Paris et Clermont-Ferrand, en passant "pour convenance personnelle" par Biarritz, ne sera remboursée qu’à hauteur de ce qu’elle vaut, en excluant donc le détour par la côte Basque.

 Gérard Schivardi (DR).GÉRARD SCHIVARDI Deux ordinateurs portables de trop, et c’est tout Un presque zéro fautes pour le candidat des maires autoproclamé. Le moins dépensier a engagé 713 958 euros seulement. En dépit de la petitesse de la somme mais avec un score médiocre d’à peine plus de 100 000 voix, sa campagne n’est pas des plus rentables. Une voix lui est revenue à un plus de 5 euros. Un seul débit est réajusté : l’acquisition de deux ordinateurs portables à 2 264 euros. La commission a sévèrement estimé leur valeur d’utilisation à 162 euros seulement.

 Philippe de Villiers (DR).PHILIPPE DE VILLIERS Les trops bons restos du vicomte Plus de trois millions d’euros pour sa campagne. Avec celle de Buffet, Schivardi et Laguiller, la campagne de Philippe de Villiers apparait comme l’une des moins rentables.Son rival Jean-Marie Le Pen fait figure d’économe à côté avec un ratio dépense/candidat deux fois moins élevé. Toutefois, les deux hommes partagent le même goût du faste. 6430 euros d’additions de restaurant ont ainsi été retranchés des dépenses du candidat du MPF (Mouvement pour la France).

 Dominique Voynet (DR).DOMINIQUE VOYNET Non, les amendes SNCF ne sont pas remboursées Près d’un million et demi d’euros pour un peu plus de 500 000 voix, c’est 2,5 euros l’électeur pour Dominique Voynet. Peut mieux faire. La banque des Verts, le Crédit Coopératif, a facturé pas moins de 72 901euros de frais financiers au parti Les Verts. Une somme rondelette dont la commission a rejeté le remboursement, aucune "convention de découvert (...) ne permettant de s’assurer de la réalité de l’accord".

Photographe, enregistrement sonore, matériel ou billets d’avions : les dépenses personnelles ou engagées après les résultats ne sont pas défrayées, serine doctement la commission. Quant aux amendes, inutile d’essayer, c’est non. A Dominique Voynet donc de s’acquitter de ses 787 euros d’amende SNCF.

-http://www.rue89.com/2008/01/26/com...



Imprimer cet article





Services publics pour appliquer les droits sociaux « opposables »
dimanche 5 - 11h14
de : Christian Delarue (Converg SP)
Remaniement Ministériel:le 1er Ministre n’arrive pas en novice !
samedi 4 - 21h28
de : joclaude
Coronavirus : Superbe analyse d’Ignacio Ramonet
samedi 4 - 16h31
de : joclaude
Stopper le rouleau compresseur mondialiste
samedi 4 - 15h37
de : Claude Janvier
1 commentaire
LA PRÉFECTURE DE PARIS MET DES FAMILLES À LA RUE POUR UN HÔTEL DE LUXE
samedi 4 - 11h54
de : joclaude
Nomination de Castex à Matignon
samedi 4 - 08h15
de : jo.dez
L’indépendantisme catalan à la veille d’une recomposition d’envergure
vendredi 3 - 18h20
de : Antoine (Montpellier)
Remaniement : Emmanuel Macron réinvente la macronie d’avant le Covid-19
vendredi 3 - 15h29
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 - 15h00
de : Roberto Ferrario
4 commentaires
MUNICIPALES : GAUCHE BOBO CONTRE GAUCHE PROLO
vendredi 3 - 11h21
de : joclaude
2 commentaires
SYNDICALISTE - ANTIRACISTE - ANTISEXISTE
vendredi 3 - 07h21
de : DELARUE C. & LE QUEAU S.
La Via Campesina condamne le plan d’annexion colonialiste en Palestine
vendredi 3 - 06h25
de : VIA CAMPESINA
Crise et robotisation : De l’actualité des Grundrisse de Marx !
vendredi 3 - 02h32
de : Lepotier
MON COMMUNISME
jeudi 2 - 21h55
de : Nemo3637
1 commentaire
Soignants : une « grande famille ». Vraiment ?
jeudi 2 - 15h30
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 - 11h38
de : Mickael Wamen
Le creux de la vague - C’est l’heure de l’mettre
mercredi 1er - 20h54
de : Hdm
QG présente : "« Le capital se radicalise » Mickaël Wamen, Monique Pinçon-Charlot" (video)
mercredi 1er - 17h28
de : Aude Lancelin
4 commentaires
CARNAGE ORGANISÉ CONTRE RÉACTION DÉSORGANISÉE ...
mercredi 1er - 17h06
de : Mickael Wamen
Convention Citoyenne pour le climat soumis au bon vouloir de notre monarque !
mercredi 1er - 12h27
de : joclaude
Courrier à l’adresse de Philippe Martinez SG CGT.
mardi 30 - 22h38
de : Mickael Wamen
IRAK : M.Macron ne nous l’expliquera pas : NOUS SOMMES EN GUERRE !
mardi 30 - 17h51
de : joclaude
« Ségur de la santé » : les soignants maintiennent la pression
mardi 30 - 17h43
André Bouny : « Agent orange, le déni reste total »
mardi 30 - 14h23
de : jean1
Municipales 2020:ABSTENTION – Une « insurrection froide contre toutes les institutions du pays »
lundi 29 - 17h57
de : joclaude
2 commentaires
Elections municipales 2020 : un vote nul ...
lundi 29 - 16h40
de : Mickael Wamen
1 commentaire
Election Municipale à LYON : l’Humanitaire forcément HUMANISTE ?
lundi 29 - 11h02
de : joclaude
[Vidéo] Covid-19 : la Guyane souffre de sous-équipement et d’un manque de préparation de l’État
dimanche 28 - 18h50
Libérez Roland Veuillet !
dimanche 28 - 17h21
de : CNT 30
Pour un grand bol d’air pur, le point avec Manon Aubry , LFI au Parlement Européen.
samedi 27 - 17h14
de : joclaude
BFM-TV EN GRÈVE POUR LA PREMIÈRE FOIS (video)
samedi 27 - 16h41
Coronavirus : 15 médecins Cubains à La Martinique !
samedi 27 - 16h02
de : joclaude
Professeur Raoult auditionné sur RMC-J.J. Bourdin
samedi 27 - 15h26
de : joclaude
Reportage en direct sur la manif. à Paris
samedi 27 - 14h23
de : joclaude
CGT : Philippe Martinez à l’Elysée (video)
samedi 27 - 11h53
de : joclaude
Narbonne élection 28 juin
samedi 27 - 11h14
de : Lili Oto
DÉMENCE SOUS AIR CONDITIONNÉ
vendredi 26 - 18h55
de : Lukas Stella
La macronie kiffe le glyphosate et truque l’enquête
vendredi 26 - 16h08
de : jean1
1 commentaire
Isolement et contention en psychiatrie : bientôt un contrôle par les juges - Basta !
vendredi 26 - 11h57
de : Ch Delarue (santé)
Le Pr Raoult accuse des responsables sanitaires de conflits d’intérêts
vendredi 26 - 11h00
de : Ch Delarue (com demo)
2 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite
La CGT condamne sans aucune réserve les affiches de Info’Com
dimanche 10 mai
de La CGT
4 commentaires
La CGT condamne sans aucune réserve ces affiches. Ce type de communication ne fait que décrédibiliser l'action syndicale. A la Cgt, nous avons d'autres arguments que ceux là, ceux de l'intérêt des travailleurs et de la justice sociale. — La CGT ( 82L lacgtcommunique) May 10, 2020 La CGT condamne sans aucune réserve ces affiches. Ce type de communication ne fait que décrédibiliser l’action syndicale. A la CGT, nous avons d’autres arguments que ceux là, ceux (...)
Lire la suite