Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Le néocolonialisme d’ENGIE au Brésil


de : Mr Mondialisation
samedi 19 septembre 2020 - 21h53 - Signaler aux modérateurs

https://mrmondialisation.org/engie-...

JPEG - 92.2 ko

Engie pourra bientôt détruire les dernières forêts d’Araucarias au Brésil

C’est un cri d’alerte lancé par l’association brésilienne OJC (l’Observatoire de Justice et Préservation) https://www.justicaeco.com.br/en/ que Mr Mondialisation relaie pour éviter un écocide : la destruction de la dernière Forêt d’Araucarias au Brésil. Une forêt menacée par Engie qui, après avoir remporté un douteux appel d’offre, envisage d’y installer plus de 1 000 km de lignes de transmission d’énergie supportées par de gigantesques tours. Si le projet devait aboutir, la faune et la flore de la région seraient dévastées.

Des chercheurs qui évaluent les procédés d’installation d’Engie affirment que depuis 20 ans de travail, ils n’ont jamais fait face à un processus d’appel d’offre si fallacieux, remporté de façon si rapide. L’appel d’offre remporté en temps record éveille des soupçons.

La multinationale franco-belge Engie est prête à commettre un crime environnemental odieux au Brésil. L’entreprise compte installer une énorme ligne de transmission d’énergie, produisant des effets catastrophiques dans un milieu de nature rare au Brésil. Le terrain affecté comprend des zones préservées et classées, présentant une grande diversité de faune, de flore et de sites archéologiques.

La construction envisagée par Engie passerait par plus de 500 kilomètres, dans 27 municipalités du Sud du Brésil, atteignant plus de deux mille propriétés. L’impact prévu peut compromettre 655 hectares de milieu naturel, qui comprennent des Sites Préservés, des Unités de Conservation et Zones Classées – de Préservation Permanente, « A.P.P. » Contrairement à d’autres biomes brésiliens comme la forêt amazonienne, où il y a encore une grande superficie préservée, ce méga projet affecterait les dernières forêts d’Araucarias et les derniers champs naturels du Brésil. La région d’extraordinaire valeur, du point de vue de la biodiversité, du paysage et du tourisme, fut appelée « le paradis sur Terre « , par le botaniste et naturaliste français Auguste de Saint Hilaire.

Au total, 1069 tours de transmission d’énergie électrique pourront être installées par Engie, ce qui provoquera la destruction de la rare végétation naturelle, la mort des animaux, la dégradation du sol et la perte des richesses archéologiques. L’implantation des tours sera un risque énorme pour les petits producteurs ruraux, qui perdront leurs terres, seront soumis à des risques de santé et risques dus aux incendies. La forêt d’Araucarias et les champs naturels sont deux écosystèmes associés au biome “forêt atlantique”, de riche diversité, et qui est très menacé. Il ne reste qu’un pour cent de ces zones en bon état de préservation. Il est également important de rappeler que ces tours de transmission d’énergie auraient des dimensions inédites au Brésil, quelques unes pouvant atteindre 78 mètres de hauteur. Le coût du projet est estimé à 400 millions de dollars et compte sur le financement d’une banque publique brésilienne, la B.N.D.S. – Banque Nationale de Développement Économique et Social.

Des Araucarias centenaires ont été abattus par Engie, en pleine période de reproduction, en mai dernier, près de Curitiba, la capitale de l’État du Paraná. Cette espèce d’arbre, ainsi que la forêt où elle vit, sont protégées par la loi depuis 1976, car elles sont menacées. D’après la loi, « il est strictement interdit de couper les Araucarias adultes, pendant la saison de chute des semences, c’est à dire durant les mois d’avril, mai et juin ». Engie n’a pas respecté la loi. L’entreprise a réussi à avoir une Autorisation d’Installation, Implantation du projet – » A.I. ».

Des préjudices écologiques incalculables

L’installation des tours géantes détruira le paysage et l’environnement de plusieurs localités, spécialement de la Zone de Protection Environnementale ( » A.P.A. ») de l’Escarpement Dévonien. Une superficie où se trouvent les champs naturels, la forêt d’Araucarias et de grands murs rocheux. Le nom « Escarpement Dévonien » est dû aux roches formées à la période dévonienne, il y a 400 millions d’années, qui composent le paysage,. Un patrimoine géologique de valeur inestimable.

La région de l’Escarpement Dévonien comprend 392 mille hectares de trésors archéologiques, de faune et de flore uniques. C’est une région encore préservée, utilisée de manière limitée, qui permet une gestion durable de l’environnement. C’est aussi là où se trouve le magnifique parc de l’état de Vila Velha, qui abrite des formations rocheuses d’une beauté inouïe et qui accueille 70 000 visiteurs par an. L’installation des tours de l’entreprise Engie compromettra la beauté locale et aura un impact extrêmement néfaste sur l’identité et le tourisme de la région.

L’installation des tours compromettra la vie d’approximativement 30 communautés traditionnelles indigènes et afro-descendantes qui ont toujours habité la région.

Les chercheurs ont pu vérifier que le processus d’appel d’offre a été fait de manière très superficielle et ne tient pas compte des aspects généraux, tels que le nombre de familles qui y habitent, leur situation socio-économique et les voies d’accès. Le diagnostic réalisé par Engie ne présente pas les conditions nécessaires pour évaluer l’impact que ces tours auront sur le mode de vie des communautés. De plus, l’appel d’offre ne tient pas compte d’approximativement 400 kilomètres de route d’accès aux tours et leur impact sur la région et ses habitants. L’installation

Les autorisations environnementales pour l’installation des tours ont été délivrées en octobre 2019 et en février 2020, par l’actuel Secrétaire au Tourisme au Développement Durable de l’Etat M. Marcio Nunes, qui a été dénoncé par des procès pour menace au patrimoine naturel. Des chercheurs qui réévaluent le projet Engie ont affirmé n’avoir jamais vu, depuis 20 ans de travail, un processus d’appel d’offre aussi trompeur et obtenu de manière si rapide.

La procédure de concession de licences à la multinationale Engie est marquée par des authentiques traits de colonialisme en plein 21ème siècle, par le manque de transparence, par des actes antidémocratiques qui ont précédé les licences et les autorisations et la connivence totale du gouvernement local.

L’Observatoire de Justice et Préservation a demandé une étude à une équipe de neuf chercheurs, professeurs et spécialistes d’impact environnemental au Brésil, l’analyse a révélé les risques du projet. L’Observatoire de Justice et Préservation agit pour la protection de la biodiversité du Sud du Brésil, contre le manque de transparence et les pratiques de corruption qui fragilisent la nature.

L’analyse a été coordonnée par des scientifiques de l’Université Fédérale du Paraná, qui ont évalué les Études d’Impact Environnemental de l’installation des lignes de transmission. L’équipe scientifique a conclu que les études présentent divers problèmes concernant le respect de la législation en vigueur.

Les Termes de Référence, les documents qui informent les lignes directrices suivies pour élaborer l’Étude d’Impact sur l’Environnement, ne font pas partie de la procédure d’autorisation environnementale. Ces Termes ce sont des documents publics et doivent être accessibles à tous.

En outre, l’étude présentée par Engie aux autorités compétentes ne présente pas non plus une cartographie des sources des rivières ni des aires inondables. L’écosystème de ces régions est extrêmement fragile et dynamique, l’étude d’Engie n’évalue pas la dynamique des zones humides, qui disposent de faune et flore spécifiques.

Les scientifiques, chercheurs et experts qui ont travaillé pour l’Observatoire de Justice et Préservation ont mis en évidence que les diagnostics environnementaux dans l’Étude de l’Impact sur l’Environnement présentée par Engie sont superficiels et n’établissent pas de relations entre les divers éléments du milieu entre eux ni avec l’entreprise.

Archéologie menacée

Dans la région où doivent être installées les lignes de transmission d’Engie, on a identifié 46 Sites Archéologiques, 32 Occurrences Archéologiques Isolées et 4 Sites Historiques d’Intérêt Archéologique. En plus du travail accompli par les experts de l’Université Fédérale du Paraná, un groupe de chercheurs de l’Université de l’État de Ponta Grossa a réalisé des travaux de chantier de prospection spéléologique dans le site du projet. Le groupe a identifié récemment 10 nouvelles cavernes souterraines qui possèdent une faune et une flore spécifiques. D’autres cavernes doivent être identifiées, la région présente un immense potentiel archéologique.

Le groupe de chercheurs de l’Université de Ponta Grossa alerte sur le fait que les lignes de transmission représentent un haut risque sur les cavités naturelles existantes et que l’entrepreneur n’a pas considéré cet aspect pourtant très important du patrimoine naturel mondial dans son Étude d’Impact sur l’Environnement. Au total, 31 nouvelles cavités naturelles souterraines ont été identifiées, dans la zone d’influence directe des Lignes de Transmission. Les cavernes ont des trésors archéologiques extraordinaires, elles doivent être étudiées et préservées. Engie devrait suivre les recommandations de préservation et respecter les communautés locales

Les Études d’Impact sur l’Environnement réalisés par Engie affirmaient que les fonds pour l’implantation du projet viendraient de l’investissement de l’entreprise elle-même. Pourtant, la multinationale négociait en même temps le financement du projet avec la Banque Nationale de Développement Économique et Social – B.N.D.S. Le contrat 202006311 a été établi le 30/03/2020 ayant la valeur de R$ 1.480.641.000,00 – presque un milliard et demi de Reals (231779906,08 Euros).

La Banque BNDES est signataire des Normes de Performance en Matière de Durabilité Environnementale et Sociale de l’I.F.C. – International Finance Corporation, de la Banque Mondiale, qui a établi les lignes directrices de risque et d’impact environnemental et social au responsable de l’implantation et de l’opération du projet – ce qui doit être fait pendant la période de l’investissement fait par I.F.C. Les actions d’Engie devraient donc respecter les recommandations de la Banque Mondiale, ce qui n’est pas fait. Le groupe Engie

Engie est une multinationale française présente au Brésil depuis 20 ans. L’opération de l’entreprise au Brésil représente la deuxième plus grande recette de la multinationale. Engie s’appelait antérieurement Tractebel Énergie et a construit l’Usine Hydroélectrique de Jirau sur la rivière Madeira, dans l’Etat de Rondônia, dans le Nord du Brésil. En 2010, Engie a été candidate à avoir le « Public Eye Award », un anti-prix attribué à l’entreprise ou à l’organisation la plus irresponsable dans les domaines des droits humains et de l’environnement dans le monde. En effet, Engie a été accusée par des organisations environnementales de ne pas respecter les normes de protection environnementale et ignorer les droits humains des populations indigènes, menacées par la construction de l’usine hydroélectrique.

En 2002, Engie a retiré US$ 1 milliard d’une usine australienne avant l’installation de la taxe carbone en Australie. L’entreprise française a transféré ce montant en dividendes d’Australie et l’a transféré de nouveau aux entreprises de contrôle au Royaume Uni. Le schéma a reçu le nom de » Projet Saumon » en référence à la capacité de ce poisson de revenir sur son lieu de naissance, exactement comme ces intérêts étaient prêts à le faire.

Des détails complexes de ces transactions figuraient dans les « Paradise Papers » en 2017, une fuite de plus de 13,4 millions de documents confidentiels au journal allemand « Suddeutsche Zeitung », investigués par l’équipe de « Four Corners » de l’A.B.C. en partenariat avec le Consortium International de Journalistes d’Investigation.

En 2015, l’agence de nouvelles Reuters a diffusé l’ouverture d’une investigation pour vérifier la possible violation des lois anticorruption des Etats-Unis et du Brésil, par l’entreprise publique Eletrobrás et la construction de l’Usine Hydroélectrique de Jirau, dont Engie était responsable.

Aidez-nous à arrêter l’écocide d’Engie / Help us stop Engie´s eco

https://www.youtube.com/watch?v=sKn...



Imprimer cet article





Claude Posternak
vendredi 23 - 16h06
de : jean1
1 commentaire
Côte d’Ivoire : le néo-colonialisme dans ses oeuvres moribondes !
vendredi 23 - 16h01
de : joclaude
La Russie et la Tchétchénie en gros répondent “Vous voulez des terroristes et bien gardez-les…
jeudi 22 - 16h07
de : joclaude
Notre éviction de Facebook pourrait signer la fin prochaine de Rapports de force
jeudi 22 - 15h11
1 commentaire
Ne trahissons pas la mémoire de Samuel Paty
jeudi 22 - 11h26
de : Hervé Fuyet
1 commentaire
BOLIVIE : Analyse de l’élection de Luis ARCE nouveau Président.
jeudi 22 - 11h17
de : joclaude
2 commentaires
Deux heures moins le quart avant le couvre-feu - C’est l’heure de l’mettre
mercredi 21 - 21h49
de : Hdm
Sgunfu di talwit a Samuel Paty
mercredi 21 - 00h16
de : ACB
1 commentaire
BOLIVIE : Luis ARCE candidat du Mouvement pour le Socialisme élu !
mardi 20 - 16h56
de : joclaude
2 commentaires
En Espagne, un hôpital face à la deuxième vague du coronavirus
mardi 20 - 16h24
de : nazairien
propos raciste de Jean Luc Mélenchon ,saisine du procureur
mardi 20 - 07h37
de : sôs Soutien ô Sans papiers
8 commentaires
Les rapports sociaux imbriqués rendent difficile l’émancipation totale
mardi 20 - 00h44
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Pour se souvenir:Ernesto « Che » Guevara (1928-1967), combattant internationaliste
lundi 19 - 17h26
de : joclaude
Sortir de toute barbarie par le haut suppose de promouvoir la civilisation
lundi 19 - 00h21
de : Christian Delarue
3 commentaires
Remember (pour se souvenir)Thomas Sankara...
dimanche 18 - 15h56
de : joclaude
Plusieurs milliers de sans-papiers défilent à Paris pour la dernière étape de la Marche des solidarités
dimanche 18 - 13h09
2 commentaires
Monogamie souple ou la fin de l’exclusivisme sexuel conjugal
dimanche 18 - 09h17
de : Christian Delarue
1 commentaire
Village du peuple : d’un lieu de vie et d’expérimentation à un tas de gravats
dimanche 18 - 08h39
UFAL : Les « hussards noirs de la République » sont désormais les cibles de l’islamisme radical
samedi 17 - 23h16
de : Christian Delarue
1 commentaire
Attentat de Conflans St Honorine : ATTAC et FSU plus MRAP
samedi 17 - 21h57
de : Christian Delarue
3 commentaires
La théorie monétaire moderne expliquée simplement
samedi 17 - 15h33
de : Luc JACOB
1 commentaire
Refus du séparatisme des riches actionnaires (17 octobre)
samedi 17 - 10h39
de : Christian Delarue
2 commentaires
quelques infos sur l’organisation de la marche des sans-papiers en Ile de France
vendredi 16 - 21h04
de : jean1
Propos scandaleux de M. Reda : solidarité avec le GISTI
vendredi 16 - 20h08
de : Christian Delarue (MRAP)
3 commentaires
Communiqué de presse des Mutuelles de France : Encore un coup fourré en macronie !
vendredi 16 - 12h11
de : joclaude
Toulouse : couvre-feu et situation sanitaire décuplent la colère des soignants
vendredi 16 - 12h09
BOLIVIE : Second coup d’Etat ou fraude électorale ?
vendredi 16 - 11h52
de : joclaude
3 commentaires
COVID19:Perquisitions chez Edouard Philippe et Olivier Véran
vendredi 16 - 11h36
de : joclaude
La théorie monétaire moderne expliquée simplement
vendredi 16 - 09h27
de : Luc JACOB
2 commentaires
Manipulation sur le séparatisme avec un Robert Ménard raciste.
vendredi 16 - 09h02
de : Christian Delarue (MRAP)
1 commentaire
Cuba est élu au Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU (pour la 5° fois)
jeudi 15 - 17h11
de : joclaude
’Urgence de vous’ ou l’urgence de parler le 21/10 à Bruxelles
jeudi 15 - 15h51
BOLIVIE : Autre démonstration de félonie du régime capitalisme !
jeudi 15 - 12h00
de : joclaude
TROISIEME RASSEMBLEMENT POUR EXIGER LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH !
jeudi 15 - 11h32
de : jean clement
Arkéa se met au dopage, il manquait plus que ça !
jeudi 15 - 09h37
de : Breton En Colère
La grande distribution - C’est l’heure de l’mettre
mercredi 14 - 20h56
de : Hdm
1 commentaire
« Vous avez aimé la première vague et le confinement … ?
mercredi 14 - 19h25
de : Lepotier
3 commentaires
Sujets sociaux : cinq syndicats réclament des réponses à Jean Castex
mercredi 14 - 16h07
2 commentaires
Etrange... ! Corée du Nord : pourquoi tout le monde est maintenant masqué
mardi 13 - 16h40
de : nazairien
1 commentaire
Répression : la mobilisation pour les 4 de Melle prend une ampleur nationale
lundi 12 - 14h52

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite