Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Thales : petits meurtres entre amis, ou la politique des bâtons dans les roues


de : Bertrand F
lundi 9 septembre 2019 - 11h26 - Signaler aux modérateurs

Nº1 français et nº8 mondial de l’industrie de la Défense, Thales se doit d’être à la hauteur de ses responsabilités sur un marché où d’autres entreprises françaises ont aussi un – beau – rôle à jouer. Mais trop souvent, Thales n’en fait qu’à sa tête. Explications.

Dans son bureau de la tour Carpe Diem à la Défense, le PDG de Thales a toutes les raisons de regarder avec fierté la trajectoire de son groupe. Depuis son accession tout en haut de la pyramide Thales en décembre 2015, Patrice Caine n’a jamais fait mystère de ses projets pour Thales. Arrivé dans le groupe en 2002 quatre ans après la fusion des branches militaires d’Alcatel, de Dassault Electronique et de Thomson CSF, Caine a gravi les échelons, sûr de sa destinée alors que la fin des années 2000 a vu se succéder pas moins de quatre PDG en six ans. Dans sa famille, l’échec professionnel n’existe pas. Son frère aîné Stéphane lui a montré la voie : les deux frères ont fait leurs armes dans la fonction publique, dans l’équipe Jospin à la fin des années 90. Stéphane est parti chez Veolia, Patrice chez Thales. Cet état d’esprit de battant, Patrice Caine l’a insufflé à chaque étage de son groupe, dans chaque branche d’activité. Et sur les cinq continents.

Parfois partenaires, parfois concurrents

Mais toute médaille a son revers. Car Thales se veut aujourd’hui omnipotent, dans les domaines militaire et civil, quitte à marcher sur les platebandes de ses partenaires les plus proches. Mais avant de rentrer dans le détail des manœuvres commerciales du groupe, un rapide tour d’horizon des acteurs de l’industrie française de l’armement s’impose. Qui fait quoi ? Qui contrôle qui ? Car les liens du type « Je t’aime moi non plus » entre certains d’entre eux sont essentiels à comprendre. Pour faire simple, l’industrie hexagonale réunit : • Pour l’armée de terre : Nexter (88e groupe mondial, selon le SIPRI, Institut international de recherche sur la paix de Stockholm) et Arquus (ex-Renault Trucks Defense) • Pour la marine : Naval Group (19e groupe mondial) • Pour l’armée de l’air : Dassault Aviation (50e groupe mondial) • Pour la fabrication de missiles : MBDA (consortium européen) • Pour l’électronique : Thales (8e groupe mondial) • Pour les motorisations (avions, hélicoptères, fusées) : Safran (33e groupe mondial)

Tous ces acteurs se retrouvent fréquemment sur les mêmes appels d’offres, soit parce qu’ils sont partenaires au sein de consortiums (le Rafale réunit par exemple Dassault, Thales et MBDA), soit parce qu’ils sont en concurrence directe. Le meilleur exemple pour cela reste le marché des drones furtifs : Thales est partenaire de Dassault sur la conception du drone Neuron, tout en s’alliant avec le Britannique Elbit Systems pour la conception d’un drone concurrent, le Watchkeeper. Thales joue sur tous les tableaux.

Dernière chose, essentielle, à garder à l’esprit entre les deux poids lourds français du secteur : Dassault Aviation contrôle 24,3% du capital de Thales. A noter que Thales contrôle quant à lui 35% du capital de Naval Group. Le décor est planté.

Chez Thales, l’appétit vient en mangeant

Quatre ans après sa prise de pouvoir, les résultats sont là : Patrice Caine a boosté son groupe, lui apportant la stabilité managériale dont celui-ci avait besoin. Les carnets de commande sont pleins, les objectifs annoncés par l’équipe précédente en 2013 – le programme Ambition 10 – sont déjà presque atteints. Tous les voyants sont au vert. Et même un peu trop.

En effet, Thales se retrouve fréquemment en concurrence avec ses partenaires français. Comme l’Etat français ne joue pas le rôle de régulateur qu’il devrait jouer, le PDG de Thales ne se gêne pas : tout est bon pour prendre des parts de marché, ou exiger des clauses d’exclusivité, tout en faisant semblant de jouer le bon élève pour garder son « quasi-monopole » et les subsides de la DGA qui vont avec. Bien que Patrice Caine se refuse - pour l’instant - à revendiquer un quelconque leadership sur les programmes, il se verrait bien en effet « maître d’œuvre » des futurs systèmes de « combat collaboratif connecté », selon le journal l’Opinion*. Thales a ainsi dû mettre par exemple le pied dans la porte du SCAF, acronyme du futur avion de chasse européen, et Patrice Caine n’a guère apprécié la désinvolture de l’Etat et des autres industriels concernés sur ce dossier. Pour lui, Thales se situe de facto au cœur de systèmes d’armes conçus autour des capacités de tir, des systèmes de communication et des capteurs, que l’on parle d’un avion de chasse ou d’un blindé. Dans la vision de Patrice Caine, la « hiérarchie industrielle » devrait être logiquement inverse, Nexter, Dassault ou Airbus devenant simples équipementiers des « systèmes d’armes Thales », terrestres ou aériens, ni plus ni moins… Mais à vouloir en faire trop, Thales commence à en agacer plus d’un.

Contrat belgo-néerlandais : le coup de Jarnac de Thales n’a pas fonctionné

Mais parfois, la concurrence est plus rude que prévue pour Thales. Dans les tuyaux depuis 2017, le super contrat de 2,2 milliards d’euros avec les gouvernements belge et hollandais vient d’être remporté par un consortium dans lequel on retrouve… Naval Group, le spécialiste français de la construction de bâtiments militaires. Cela semble logique de prime abord. Pourtant, pendant des mois, un autre dossier a eu les faveurs des pronostics : celui présenté par le tandem Thales/STX. Naval Group a finalement remporté le contrat au nez et à la barbe de son actionnaire et néanmoins meilleur ennemi, et ce sur tous les tableaux : technique, financier et industriel. Et ça, Patrice Caine n’a pas du tout apprécié. D’autant plus que les projets actuels de Naval Group – le rapprochement avec sa contrepartie italienne Fincantieri – ont tout pour déplaire à Thales : Fincantieri apporte dans ses bagages l’équipementier Leonardo, un concurrent direct. L’opposition butée de Thales au rapprochement franco-italien commence à tourner au mauvais feuilleton politico-industriel.

Il faut dire que les relations entre Thales et Naval Group sont houleuses depuis plusieurs années, l’idée d’un rachat des parts de l’Etat de Naval Group ayant déjà été à l’ordre du jour chez Thales. Comme le dit son PDG, « 35% (du capital de Naval Group), c’est trop ou trop peu ». Mais le statu quo risque de durer car l’État tarde à s’exprimer. Il y a peu de chances que Thales mette la main sur son partenaire/concurrent. De là à imaginer une décision de sortie du capital de Naval Group il n’y a qu’un pas, profitant de la confortable plus-value générée par les excellents résultats récemment annoncés par le constructeur naval…

(*) https://www.lopinion.fr/edition/int...



Imprimer cet article





Pour comprendre le nouveau pouvoir des Banques Centrales
lundi 25 - 14h20
de : Lepotier
Ici mieux qu’ailleurs...
lundi 25 - 11h24
de : Hulk
1 commentaire
Bagnols sur cèze (30 Gard) : les raisons d’un incendie.
lundi 25 - 04h24
de : L’iena rabbioso
Fier d’être un minimaliste vaincu !
dimanche 24 - 18h05
de : Claude Janvier
1 commentaire
Violences policières : nier, nier, il en restera toujours quelque chose
dimanche 24 - 18h04
ACHÈVEMENT D’UN MONDE INVIVABLE
dimanche 24 - 17h24
1 commentaire
La liberté d’expression en net progrès aujourd’hui à Angers
samedi 23 - 21h36
de : Le CERCLE 49
Que sait-on des navires iraniens qui arriveront au Venezuela ?
samedi 23 - 17h50
de : joclaude
1 commentaire
Un monarque s’en inspire d’un autre ! Des accusations fusent !
samedi 23 - 16h17
de : joclaude
La chenille qui redémarre.
vendredi 22 - 16h14
de : L’iena rabbioso
Le concept de peuple-classe dans ATTAC Démocratie
vendredi 22 - 11h59
de : Christian DELARUE (ATTAC Démo)
1 commentaire
TRUMP, président ou gangster : La paix du monde en danger ?
vendredi 22 - 11h30
de : joclaude
Licenciements, où en est-on ?
vendredi 22 - 10h41
Urgence sociale
vendredi 22 - 02h09
de : Martine lozano
Le 21 mai 1871 débutait la Semaine sanglante
jeudi 21 - 22h00
de : Le pouvoir est maudit
2 commentaires
Appel à agir contre la réintoxication du monde !
jeudi 21 - 16h41
de : jean1
1 commentaire
Pas la haine du voleur de vélo.
mercredi 20 - 23h17
de : Christian DELARUE
Opération mangouste - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 20 - 18h38
de : Hdm
Astuces patronales pour un monde d’après, pire qu’avant !
mardi 19 - 07h48
2 commentaires
La contestation mise au ban
lundi 18 - 23h02
de : Le CERCLE 49
la macronie en dessin
lundi 18 - 12h19
de : jean1
CONVERGENCE DES LUTTES : Vers une fusion des syndicats patronaux CFDT MEDEF ?
dimanche 17 - 23h03
de : Viktor Yugov
4 commentaires
Même pas mort.
dimanche 17 - 11h06
de : L’iena rabbioso
2 commentaires
Dans l’ESS, RTT et autres progrès
dimanche 17 - 00h08
de : Christian DELARUE
Et si on essayait la démocratie... pour voir ?
samedi 16 - 19h43
de : Le Cercle 49
15 mai 1948 / 15 mai 2020 : 72 ans de résistance jusqu’à la libération !
samedi 16 - 18h21
de : Jean Clément
Arrestations à Bologne
samedi 16 - 17h24
de : jean1
1 commentaire
Déconfiture - C’est l’heure de l’mettre !
samedi 16 - 10h02
de : Hdm
Entre deux flics, la lutte s’est déconfinée dès le 11 mai un peu partout en France
vendredi 15 - 23h56
de : La Gazette des confiné·es
1 commentaire
Coronavirus dans les abatoirs
vendredi 15 - 23h13
de : azard
1 commentaire
Lettre ouverte de Léon Landini à François Ruffin.
vendredi 15 - 17h11
de : jodez
Philippe Martinez : « Gouvernement et patronat confondent la solidarité avec la charité.
vendredi 15 - 16h19
de : JO
Ce n’est pas avec des médailles qu’on résoudra les problèmes de l’hôpital
vendredi 15 - 11h23
de : JO
Création du CNNR : Conseil National de la Nouvelle Résistance
jeudi 14 - 22h12
Le capitalisme ne va pas s’effondrer tout seul, il faut s’en préoccuper !
jeudi 14 - 15h22
de : Eve76
2 commentaires
32 HEURES : ET SI C’ÉTAIT LE MOMENT ?
mercredi 13 - 20h56
de : Ch Delarue
Crise sanitaire sous contrôle ouvrier à la coopérative Scop-Ti
mercredi 13 - 10h11
1 commentaire
AU NORD DE L’ÉCONOMIE - Des Corons au coworking
mercredi 13 - 07h47
de : Ernest London
1 commentaire
Italie : 12 mai 1977, l’assassinat de Giorgiana Masi (videos)
mardi 12 - 23h36
de : Roberto Ferrario
1 commentaire
Ligue des Droits de l’Homme Toulouse : Communiqué.
lundi 11 - 16h36
de : joclaude

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
Christophe nous a quittés (video)
vendredi 17 avril
de Roberto Ferrario
Je me rappelle de cet soirée moi et Thom juste derrière a gauche entrain de manger du couscous vapeur... Le musicien et chanteur Christophe nous a quittés hier soir. Il collaborait encore récemment avec les musiciens de Ménilmontant Hakim Hamadouche, Mirabelle Gilis etc. et l’association Ménil Mon Temps souhaitait lui proposer d’être le parrain de la prochaine édition du Gala des Artistes de Ménilmontant. Nous le croisions au restaurant La Cantine de Ménilmontant. Il y (...)
Lire la suite
« Vous paierez tout et vous paierez cher, vous les capitalistes ! » Milan, 16 avril 1975, très sombre souvenir... (vidéo)
jeudi 16 avril
de Roberto Ferrario
Une soirée mémorable dans une trattoria a coté d’un canaux de Milan (Naviglio) Claudio, moi et d’autres camarades on mange ensemble pour fêter nôtres élections comme représentants des étudiants dans nôtres respectif instituts technique, lui dans ITIS du Tourisme, moi dans l’ITIS Molinari (XI ITIS). Une semaine après le 16 avril 1975 tard dans la soirée un coup de téléphone d’un camarade de mon organisation politique (A.O.)... J’arrête de manger avec mes parents (...)
Lire la suite
Scoop Bellaciao : scandale, un rapport de Santé Publique France de mai 2019 réclamait 1 milliard de masques !
jeudi 26 mars
de Roberto Ferrario
6 commentaires
La date est importante (mai 2019), le gouvernement de Macron ne peut donc pas continuer à dire que les responsables sont les anciens gouvernements... Deuxièmement, c’est cette phrase dans le rapport qui est très importante et qui détermine le milliard de masque demandé : "En cas de pandémie, le besoin en masques est d’une boîte de 50 masques par foyer, à raison de 20 millions de boîtes en cas d’atteinte de 30% de la population..." Il est extrêmement "bizarre" (...)
Lire la suite
Projection-soutien aux grévistes "Soigne et tais-toi" Mardi 4 février à 19h30
jeudi 30 janvier
de Info’Com-CGT
2 commentaires
Pour soutenir les grévistes qui luttent actuellement contre la réforme des retraites, "Les rencontres Info’Com" organisent une soirée projection-soutien du film ’’Soigne et tais-toi". • Date : 4 février à 19h30 • Lieu : Salle Colonne au 94 bd Auguste-Blanqui 75013 Paris • Participation libre reversée à la Caisse de grève. "Les rencontres Info’Com" est un rendez-vous culturel organisé par le syndicat Info’Com-CGT. Son objectif est de vous (...)
Lire la suite
REMISE DE LA SOLIDARITÉ FINANCIÈRE À L’OPERA DE PARIS MARDI 31 DÉCEMBRE 14H
mardi 31 décembre
de Info’Com-CGT
6 commentaires
Donnez, partagez, investissez dans la lutte… c’est déterminant ! Faire un don en ligne https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... #CaisseDeGreve : remise solidarité financière pour salariés de l’Opéra de Paris mardi 31 décembre 2019 à 14h, dernier jour de l’année en symbole de lutte artistique vs #reformesdesretraites de #macron. Participation 13h à l’AG et remise publique du chèque sur les marches de l’Opéra Bastille à (...)
Lire la suite
POUR DÉFENDRE MA RETRAITE ET CELLE DE MES ENFANTS, JE VERSE À LA CAISSE DE GRÈVE (VIDEOS)
vendredi 27 décembre
de Info’Com-CGT
https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... Nous sommes des millions à être opposés à la réforme des retraites que veut imposer le gouvernement. Cette "réforme" a pour objectif de nous faire travailler encore plus longtemps et mettre en place une retraite à points qui baissera inéluctablement le montant nos futures pensions ! Ne laissons pas faire. Agissons ensemble en participant aux mobilisations ou en alimentant la caisse de grève afin d’aider celles et ceux qui sont en grève et se (...)
Lire la suite
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite