Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

De l’Internet et du Pain.


de : L’iena rabbioso
mercredi 31 juillet 2019 - 22h06 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

En dessous la terre la braise est encore rouge, et il suffira d’un coup de vent pour qu’elle ne tourne au jaune vif et n’embrase à nouveau le tranquille pâturage de France.

Personne ne sait quand, ni où, ni comment.

C’est pour ça qu’on les sent crispés.

Ils avaient inventé le concept de zone de « non droit »..

Voici venu le temps des zones interdites aux bannis.

Interdiction de circuler dans les beaux quartiers, un coup de hache à la liberté de circulé de tous citoyens.

Nous voici étranger dans notre propre pays, mais que pouvons-nous faire à paris à part contempler des vitrines inaccessibles ?

Peter Tosh avait écrit « African », et pour le parodier, on pourrait dire : « Qu’importe de quelle banlieue du viens, si tu vis en banlieue, tu es un banlieusard ».

ban-lieue signifie l’endroit des indésirables. Dans les années 80, le département 93 est devenu la caricature de cette nouvelle frontière entre « état de droit » et « sauvageons ». En fait, le même modèle a été reproduit dans toutes les grandes et moyennes villes.

Un centre ville transformé en centre commercial, comme si la vie consistait uniquement à s’acheter des fringues, à se faire couper les cheveux, et à bouffer. Il reste néanmoins quelques appartements, qui selon la situation économique, sont occupés ou bien à vendre ou à loué par un nombre si élevé de SCI qu’on se demande si le provençal n’est pas né propriétaire foncier.

Le problème c’est les voitures, il n’y a pas de place, l’idéal serait que les gentils clients viennent tous à vélo où à pied après s’être garé en ban-lieue. Il est en effet facile de garer sa voiture en ban-lieue car justement c’est un espace désertifié spécialement réservé aux bagnoles.

Par exemple, dans un (Carrefour, Intermarché,Leclerc), vous avez des places de parking gratuites, malheureusement situées assez loin de votre ban-lieue , car dans une ZAC , et en plus vous avez pas loin la station essence (Carrefour, Intermarché,Leclerc), et même le MacDo si vous avez faim.

Et ceci dans toutes les zac de toutes les ban-lieue en France, à l’identique. Et même, il arrive maintenant des ban-lieue de village.

Des résidences qui se construisent sur d’anciens champs devenus constructibles grâce à la magie des signatures administratives séduites par des constructeurs avides de reproduire le schéma pavillonnaire qui a sévit en Île de France : Des maisons avec petits jardins et petits garages séparés par des murs de deux mètres de haut, et distants de quelques kilomètres du centre village.

Ce sont les ban-lieues village.

Ils prennent leurs voitures pour aller au centre commerciale à 15 kilomètres. Ils ne mettent que rarement les pieds au centre village où une épicerie et une boulangerie menacent de fermer. Contrairement aux centres villes, si authentiques.

Des routes nationales permettent de relier directement le centre ville aux ZAC, en évitant la ban-lieue. Par contre, un flux de « venu de nul part » prennent place en centre ville avec des chiens et des chapeaux remplis de pièces jaunes. Leur astuce : Pas de bagnole. Et trouver des coins éloigner des boutiques chics. Ils n’existent pas en ban-lieue : Contrairement à ce que vous pouvez pensez, ce n’est pas parce que les les banlieusards n’ont pas de cœur, mais juste que les mendiants ne trouvent pas de place à l’ombre dans les ban-lieues.

Le principal motif de mécontentement, c’est le débit Internet dans les lieux bannis. Car comme la cigarette est devenu un luxe, comme le logement digne, il ne reste que cette nouvelle drogue qui consiste à se connecter en permanence sur Internet pour voir des vidéos. C’est moins cher que de la bouffe mangeable, cela fait passer le temps, et puis cela montre que vous n’êtes pas un total crevard, quand vous avez devant votre figure votre putain de SmartPhone et que le monde extérieur vous est complètement indifférent.

Les gens en gilets jaunes utilisent leurs téléphones pour se donner rendez-vous, et pour passer un moment ensemble.

Ils ne refont pas le monde.

Ils sont un monde, finalement bien moins triste que l’alignement des barres insalubres, ces bâtiments qui s’écroulent petit à petit dans l’indifférence générale et pour le plus grand profit des multiples sociétés immobilières, détestables rentiers. Moins triste que ces ouvriers low-cost qui meurent parce-que leur échafaudage était pourri, fourni par une entreprise sous-traitante travaillante parfois pour un marché publique.

L’important, c’est que les gens des ban-lieues ne vont que très rarement au centre ville, qui est une autre ville pour eux. On a vu comment la rue des champs Élysées à Paris, a été interdite d’accès par décret. Cela au mépris du droit fondamental des citoyens de pouvoir circuler librement dans leur espace public. Nous nous sommes habitués à des lois contraires aux principes fondamentaux de la liberté. Et cela toujours au nom de la sécurité, pour nous protéger. Ou plutôt pour les protéger. Car ils doivent serrer les fesses.

Dans la seconde vague, il sera inutile de bloquer les grands axes. L’affrontement direct avec les forces de l’ordre est une tactique perdue d’avance : ils sont 10 pour un et sur-armés, et bénéficient d’une impunité totale en cas de violence ou même de meurtre.

Il faut agir dans les ban-lieues et pour cela bloquer les grands axes qui permettent de traverser les zones désertifiées, pacifiquement, mais en utilisant des matériaux et méthodes efficaces. Le sit-in massif est une des pistes possibles. Pour cela il faut prévoir un roulement et un approvisionnement en vivre. Il faut aussi un avant poste fait de divers débris coupants permettant de crever les pneus des camions.

Il faudra juste :

mobiliser au moins une centaine de personnes Identifier un axe routier secondaire mais stratégique pour l’approvisionnement. (essence , surgelés, etc...) Bloquer dès 3h00 du matin la route avec : des tessons de bouteilles ou n’importe quel piquant métallique Se poster derrière pour distribution de tract et calmer l’atmosphère.

Chacune de nos défaite sera une étape vers la prochaine victoire.

Chacune de leur répression sera une accolade amicale pour nos amis tombés.



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
De l’Internet et du Pain.
3 août 2019 - 21h05 - Posté par Jean PRADIER dit jean 1

Tout à fait il faut s’organiser et toucher là où ça fait mal : leur économie marchande.






Pour comprendre le nouveau pouvoir des Banques Centrales
lundi 25 - 14h20
de : Lepotier
Ici mieux qu’ailleurs...
lundi 25 - 11h24
de : Hulk
1 commentaire
Bagnols sur cèze (30 Gard) : les raisons d’un incendie.
lundi 25 - 04h24
de : L’iena rabbioso
Fier d’être un minimaliste vaincu !
dimanche 24 - 18h05
de : Claude Janvier
1 commentaire
Violences policières : nier, nier, il en restera toujours quelque chose
dimanche 24 - 18h04
ACHÈVEMENT D’UN MONDE INVIVABLE
dimanche 24 - 17h24
1 commentaire
La liberté d’expression en net progrès aujourd’hui à Angers
samedi 23 - 21h36
de : Le CERCLE 49
Que sait-on des navires iraniens qui arriveront au Venezuela ?
samedi 23 - 17h50
de : joclaude
1 commentaire
Un monarque s’en inspire d’un autre ! Des accusations fusent !
samedi 23 - 16h17
de : joclaude
La chenille qui redémarre.
vendredi 22 - 16h14
de : L’iena rabbioso
Le concept de peuple-classe dans ATTAC Démocratie
vendredi 22 - 11h59
de : Christian DELARUE (ATTAC Démo)
1 commentaire
TRUMP, président ou gangster : La paix du monde en danger ?
vendredi 22 - 11h30
de : joclaude
Licenciements, où en est-on ?
vendredi 22 - 10h41
Urgence sociale
vendredi 22 - 02h09
de : Martine lozano
Le 21 mai 1871 débutait la Semaine sanglante
jeudi 21 - 22h00
de : Le pouvoir est maudit
2 commentaires
Appel à agir contre la réintoxication du monde !
jeudi 21 - 16h41
de : jean1
1 commentaire
Pas la haine du voleur de vélo.
mercredi 20 - 23h17
de : Christian DELARUE
Opération mangouste - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 20 - 18h38
de : Hdm
Astuces patronales pour un monde d’après, pire qu’avant !
mardi 19 - 07h48
2 commentaires
La contestation mise au ban
lundi 18 - 23h02
de : Le CERCLE 49
la macronie en dessin
lundi 18 - 12h19
de : jean1
CONVERGENCE DES LUTTES : Vers une fusion des syndicats patronaux CFDT MEDEF ?
dimanche 17 - 23h03
de : Viktor Yugov
4 commentaires
Même pas mort.
dimanche 17 - 11h06
de : L’iena rabbioso
2 commentaires
Dans l’ESS, RTT et autres progrès
dimanche 17 - 00h08
de : Christian DELARUE
Et si on essayait la démocratie... pour voir ?
samedi 16 - 19h43
de : Le Cercle 49
15 mai 1948 / 15 mai 2020 : 72 ans de résistance jusqu’à la libération !
samedi 16 - 18h21
de : Jean Clément
Arrestations à Bologne
samedi 16 - 17h24
de : jean1
1 commentaire
Déconfiture - C’est l’heure de l’mettre !
samedi 16 - 10h02
de : Hdm
Entre deux flics, la lutte s’est déconfinée dès le 11 mai un peu partout en France
vendredi 15 - 23h56
de : La Gazette des confiné·es
1 commentaire
Coronavirus dans les abatoirs
vendredi 15 - 23h13
de : azard
1 commentaire
Lettre ouverte de Léon Landini à François Ruffin.
vendredi 15 - 17h11
de : jodez
Philippe Martinez : « Gouvernement et patronat confondent la solidarité avec la charité.
vendredi 15 - 16h19
de : JO
Ce n’est pas avec des médailles qu’on résoudra les problèmes de l’hôpital
vendredi 15 - 11h23
de : JO
Création du CNNR : Conseil National de la Nouvelle Résistance
jeudi 14 - 22h12
Le capitalisme ne va pas s’effondrer tout seul, il faut s’en préoccuper !
jeudi 14 - 15h22
de : Eve76
2 commentaires
32 HEURES : ET SI C’ÉTAIT LE MOMENT ?
mercredi 13 - 20h56
de : Ch Delarue
Crise sanitaire sous contrôle ouvrier à la coopérative Scop-Ti
mercredi 13 - 10h11
1 commentaire
AU NORD DE L’ÉCONOMIE - Des Corons au coworking
mercredi 13 - 07h47
de : Ernest London
1 commentaire
Italie : 12 mai 1977, l’assassinat de Giorgiana Masi (videos)
mardi 12 - 23h36
de : Roberto Ferrario
1 commentaire
Ligue des Droits de l’Homme Toulouse : Communiqué.
lundi 11 - 16h36
de : joclaude

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
Christophe nous a quittés (video)
vendredi 17 avril
de Roberto Ferrario
Je me rappelle de cet soirée moi et Thom juste derrière a gauche entrain de manger du couscous vapeur... Le musicien et chanteur Christophe nous a quittés hier soir. Il collaborait encore récemment avec les musiciens de Ménilmontant Hakim Hamadouche, Mirabelle Gilis etc. et l’association Ménil Mon Temps souhaitait lui proposer d’être le parrain de la prochaine édition du Gala des Artistes de Ménilmontant. Nous le croisions au restaurant La Cantine de Ménilmontant. Il y (...)
Lire la suite
« Vous paierez tout et vous paierez cher, vous les capitalistes ! » Milan, 16 avril 1975, très sombre souvenir... (vidéo)
jeudi 16 avril
de Roberto Ferrario
Une soirée mémorable dans une trattoria a coté d’un canaux de Milan (Naviglio) Claudio, moi et d’autres camarades on mange ensemble pour fêter nôtres élections comme représentants des étudiants dans nôtres respectif instituts technique, lui dans ITIS du Tourisme, moi dans l’ITIS Molinari (XI ITIS). Une semaine après le 16 avril 1975 tard dans la soirée un coup de téléphone d’un camarade de mon organisation politique (A.O.)... J’arrête de manger avec mes parents (...)
Lire la suite
Scoop Bellaciao : scandale, un rapport de Santé Publique France de mai 2019 réclamait 1 milliard de masques !
jeudi 26 mars
de Roberto Ferrario
6 commentaires
La date est importante (mai 2019), le gouvernement de Macron ne peut donc pas continuer à dire que les responsables sont les anciens gouvernements... Deuxièmement, c’est cette phrase dans le rapport qui est très importante et qui détermine le milliard de masque demandé : "En cas de pandémie, le besoin en masques est d’une boîte de 50 masques par foyer, à raison de 20 millions de boîtes en cas d’atteinte de 30% de la population..." Il est extrêmement "bizarre" (...)
Lire la suite
Projection-soutien aux grévistes "Soigne et tais-toi" Mardi 4 février à 19h30
jeudi 30 janvier
de Info’Com-CGT
2 commentaires
Pour soutenir les grévistes qui luttent actuellement contre la réforme des retraites, "Les rencontres Info’Com" organisent une soirée projection-soutien du film ’’Soigne et tais-toi". • Date : 4 février à 19h30 • Lieu : Salle Colonne au 94 bd Auguste-Blanqui 75013 Paris • Participation libre reversée à la Caisse de grève. "Les rencontres Info’Com" est un rendez-vous culturel organisé par le syndicat Info’Com-CGT. Son objectif est de vous (...)
Lire la suite
REMISE DE LA SOLIDARITÉ FINANCIÈRE À L’OPERA DE PARIS MARDI 31 DÉCEMBRE 14H
mardi 31 décembre
de Info’Com-CGT
6 commentaires
Donnez, partagez, investissez dans la lutte… c’est déterminant ! Faire un don en ligne https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... #CaisseDeGreve : remise solidarité financière pour salariés de l’Opéra de Paris mardi 31 décembre 2019 à 14h, dernier jour de l’année en symbole de lutte artistique vs #reformesdesretraites de #macron. Participation 13h à l’AG et remise publique du chèque sur les marches de l’Opéra Bastille à (...)
Lire la suite
POUR DÉFENDRE MA RETRAITE ET CELLE DE MES ENFANTS, JE VERSE À LA CAISSE DE GRÈVE (VIDEOS)
vendredi 27 décembre
de Info’Com-CGT
https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... Nous sommes des millions à être opposés à la réforme des retraites que veut imposer le gouvernement. Cette "réforme" a pour objectif de nous faire travailler encore plus longtemps et mettre en place une retraite à points qui baissera inéluctablement le montant nos futures pensions ! Ne laissons pas faire. Agissons ensemble en participant aux mobilisations ou en alimentant la caisse de grève afin d’aider celles et ceux qui sont en grève et se (...)
Lire la suite
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite