Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Grève des personnels à Paris 8, entre oppression de genre et intérêts de classe


de : Malena Vrell
mercredi 4 mars 2015 - 19h20 - Signaler aux modérateurs

Source : http://www.ccr4.org/Greve-des-perso...

La lutte des personnels de Paris 8 se situe dans la continuité des luttes ayant éclaté suite à la LRU et la Loi Fioraso. Alors que les attaques se multiplient contre les universités, que les conditions de travail et d’études continuent de se dégrader, les grévistes de Paris 8 incarnent le visage majoritaire au sein de la précarité, celui des femmes, un visage plein de détermination et de combativité.

Jamais aussi actives, jamais aussi précaires

Initialement reléguées aux quatre murs du foyer familial, l’entrée des femmes sur le marché du travail s’est faite à la chaleur des luttes et des besoins capitalistes de main d’œuvre bon marché. Ainsi, si leur présence sur le marché du travail n’a cessé d’augmenter (47,7 % en 2012 par rapport à 34% en 1960), ceci ne s’est pourtant pas traduit dans les faits par une remise en question du travail reproductif gratuitement effectué pas plus que par un bouleversement des stéréotypes et rapports de genre au sein du travail et dans la répartition sexuée du travail.

Exploitées et opprimées, il faut ajouter aux différences salariales (27% en France), à la double journée de travail et au plafond de verre, la discrimination sectorielle qui cloisonne la plupart des femmes là où elles seraient à même d’incarner le mieux « les vertus féminines » (administration, santé, social, services à la personne). Les femmes constituent ainsi 73% des employé-e-s administratif-ve-s de la fonction publique, occupant les échelons les moins rémunérés, les postes les moins reconnus et les contrats les plus précaires (vacataires, contractuelles), notamment en ce qui concerne les femmes issues de l’immigration, dont les chaînes d’oppressions les placent au plus bas de l’échelle. Les grévistes de Paris 8 sont un très bon portrait de cette réalité.

Une grève menée par les premières concernées

Dans un contexte où plusieurs luttes contre la précarité se mènent au sein des universités, notamment à Lyon 2 et à Paris Sud, celle de Paris 8 est révélatrice de la place occupée par les femmes et du rôle moteur qu’elles ont joué.

Depuis le 19 janvier, les personnels de Catégorie C, élargis par la suite en un « Collectif des bas salaires », se sont mis en grève pour réclamer une augmentation de salaire et de meilleures conditions de travail. L’augmentation de 98 euros net pour l’ensemble du personnel administratif, dont les contractuel-le-s et vacataires, est ainsi devenue la principale revendication. Les grévistes étant majoritairement des femmes, leur lutte pour les salaires permet également l’émergence des problématiques liées à leur condition de femmes travailleuses. Les contraintes des pressions familiales, de leur invisibilité au travail, des rapports hiérarchiques et genrés ainsi que l’ensemble des violences qu’elles subissent au sein et à l’extérieur de leur centre de travail, transparaissent dans certaines discussions et peuvent être le point de départ d’une réflexion plus profonde autour de l’articulation entre travail précaire et les divers oppressions qu’elles subissent en tant que femmes, le plus souvent, racisées.

Le privé devient politique, les souffrances quotidiennes quittent ainsi le domaine de l’individuel, de l’anecdotique, par la prise de conscience des normes imposées par une société capitaliste et patriarcale. De quoi politiser les réflexions d’autant plus lorsque de l’autre côté de la table des négociations, le reflet est loin d’être ressemblant. En dépit du genre qui uni ces deux camps (la présidente de l’université est aussi une femme !), cette grève a montré que ce sont des intérêts de classe bien distincts qui les confrontent.

Grève et gestion des finances : entre oppressions et intérêts de classe

"Parce que nous ne voulons pas d’une société où le savoir, la recherche et la création seraient méprisés et soumis à la rentabilité comptable...". Ces propos tenus en 2009 par Danielle Tartakowsky, actuelle présidente de Paris 8, connue pour ses travaux sur les mouvements sociaux et reconnue en tant qu’intellectuelle de « gauche », semblent aujourd’hui être plus de l’ordre de l’ironie dramatique. Si l’oppression de genre frappe l’ensemble des femmes, les intérêts de classe mettent en évidence le parti pris qui les sépare au sein des luttes. L’opacité des comptes, les manœuvres et menaces scandaleuses parmi lesquelles se trouvent celle de la rétention de salaire des grévistes, du jamais vu dans cette université née de 68, ont significativement contribué à dévoiler les frontières.

Dans ce sens, les grévistes ont marqué un point fort par la demande de transparence sur la gestion des budgets de leur université, dont le flou actuel permet de repousser arbitrairement la question des revendications salariales, et de cacher les fossés et irrégularités dans la distribution du budget de l’État. Un pas en avant vers la gestion des travailleur-se-s et des étudiant-e-s de leur propre université, actuellement sous la tutelle d’une logique de classe excluante et d’intérêts entrepreneuriaux.

Solidarité de classe contre les attaques aux femmes travailleuses

Convaincu-e-s que pour obtenir des victoires, une solidarité de classe est nécessaire, le NPA de l’université Paris 8 a soutenu activement cette grève depuis ses débuts et a notamment tenté de construire la solidarité et la convergence avec d’autres secteurs parmi les travailleur-se-s et les étudiant-e-s.

Le moment le plus fort de solidarité s’est ainsi tenu ce 19 février, lors de la soirée de soutien aux grévistes de Paris 8, dont les messages de solidarité sont arrivés de plusieurs coins du monde. De l’Université de São Paulo en passant par celle d’Athènes, de Lyon 2 et l’EHESS, mais aussi de travailleur-se-s de la Poste, de la SNCF, de la Mairie de Saint Denis et de l’Hôtel Royal Monceau, le partage d’expériences et le soutien internationaliste ont montré à quel point l’alliance de classe peut marquer un avant et un après dans le rapport de forces et devient dans ce sens déterminante pour la lutte.

Si la présidente continue de refuser les 98 euros net, c’est bien le rapport de forces construit à la chaleur de la grève qui a permis la promesse de 70 euros bruts, pour l’ensemble du personnel, vacataire et contractuel, ce qui est tout de même loin d’être négligeable.

Les grévistes de Paris 8 sont ainsi un exemple de lutte contre la casse de l’enseignement supérieur, mais aussi, contre l’alliance entre patriarcat et capitalisme. Alliance s’appuyant sur l’ensemble des oppressions, clef de voûte cherchant à diviser, même au sein de notre classe, pour mieux exploiter, et dont la précarité féminine, invisibilisée, légitimée, reste un des points d’appui les plus confortables. À l’approche du 8 mars, nous ne pouvons songer à la lutte des grévistes de Paris 8 sans nous rappeler de celles qui avant elles ont pris les rues de Petrograd en 1917, celles qui se sont battues et continuent de se battre aujourd’hui pour le droit à l’avortement, celles qui ont été aux avant-postes lors des processus révolutionnaires arabes, celles qui se battent en Grèce contre l’austérité et les licenciements, à l’image des 595 femmes de ménage du Ministère des Finances, et celles qui peuplent aujourd’hui les rues de Turquie contre les violences faites aux femmes. Toutes ces femmes dont la détermination, la lutte et parfois la vie ont été nécessaires aux acquis d’aujourd’hui et au nom de qui nous continuerons de nous battre pour nos victoires de demain.



Imprimer cet article





Licenciés - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 30 - 20h34
de : Hdm
BIELORUSSIE : Autre volée de mois-vert pour notre monarque !
mercredi 30 - 14h24
de : joclaude
2 commentaires
Appel à soutien aujourd’hui place Sainte-Marthe !
mardi 29 - 19h00
de : jean1
En macronie on est en guerre, la mobilisation ne suit pas pour la cause Humaine ?
mardi 29 - 13h56
de : joclaude
1 commentaire
PRIX NOBEL POUR LA PAIX : La candidature de Cuba enregistrée !
lundi 28 - 22h53
de : joclaude
COVID19 : video avec le Professeur TOUSSAINT
lundi 28 - 22h42
de : joclaude
Quand l’Etat espagnol se retourne contre…le gouvernement !
lundi 28 - 18h56
de : Antoine (Montpellier)
Rage et désespoir au rassemblement en hommage à Doona à Montpellier
lundi 28 - 17h49
1 commentaire
L’autre « police des moeurs »
lundi 28 - 13h20
de : Christian Delarue
1 commentaire
Bielorussie : réponse pertinante de Loukachenko !
lundi 28 - 11h08
de : joclaude
5 commentaires
Justice sociale et climatique : « sans mouvements sociaux, il ne se passera rien »
lundi 28 - 09h15
Client-mystère : un monde sans foi ni loi ( du travail )
dimanche 27 - 18h32
de : client mystere
2 commentaires
RASSEMBLEMENT POUR EXIGER LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH ! VENDREDI 02/10/2020 à 18h00, place de Ménilmontant - Paris
dimanche 27 - 12h32
de : Jean Clément
Pedo - Stan Maillaud lanceur d’alerte condamné
dimanche 27 - 11h15
de : marcel
Dictature sanitaire : qui manipule qui ?
samedi 26 - 17h53
de : Claude Janvier
1 commentaire
lancement initiative citoyenne européenne pour des revenus de base - collecte de signatures
samedi 26 - 09h01
de : angela anaconda
1 commentaire
Badges, signes : brève position syndicale
vendredi 25 - 15h46
de : Christian Delarue
7 commentaires
Action-fête de soutien aux grévistes de l’Hôtel Ibis Batignolles
vendredi 25 - 14h41
de : Alain Collet
1 commentaire
COVID 19 : Des Municipalités sous l’oeil haineux de la macronnie !
jeudi 24 - 16h24
de : joclaude
1 commentaire
L’appel du vide - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 23 - 23h39
de : Hdm
Des grèves reconductibles inédites chez Labosud
mercredi 23 - 09h18
Femmes prises entre capitalo-patriarcat et hyperpatriarcat : alliances à former.
mercredi 23 - 08h37
de : Christian Delarue
7 commentaires
France : Tenue républicaine exigée par les Amish
mardi 22 - 10h37
de : Sanaga
1 commentaire
Grande fête du livre des éditions Noir et Rouge
lundi 21 - 23h28
de : Frank
BOLIVIE Perspectives avant les élections du 18 octobre
lundi 21 - 19h16
de : allain graux
APPEL AU MOIS INTERNATIONAL D’ACTIONS POUR LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH
lundi 21 - 17h44
de : Jean Clément
COVID 19 : Cuba vient de mettre au point un vaccin !
lundi 21 - 16h40
de : joclaude
Représentation syndicale avec son badge (ou pas) et rien d’autre !
lundi 21 - 12h11
de : Christian Delarue
2 commentaires
SEXYPHOBIE AU MUSEE d’ORSAY
lundi 21 - 01h28
de : Christian Delarue
4 commentaires
Premiers de corvée, premiers oubliés ! Des sans-papiers marchent vers l’Élysée
dimanche 20 - 17h03
CHILI/VENEZUELA : une superbe historique, afin que nul n’en ignore !
dimanche 20 - 16h31
de : joclaude
CUBA : courrier au Canard Enchaîné
dimanche 20 - 16h12
de : joclaude
Amérique Latine : Démocratie contre blocus !
dimanche 20 - 15h19
de : joclaude
1 commentaire
Racket sur les retraités et les personnes en perte d’autonomie : le rapport Vachey
dimanche 20 - 15h04
de : joclaude
1 commentaire
Entre droit de critique du voile et nécessaire respect des personnes
samedi 19 - 23h25
de : Christian Delarue
2 commentaires
Le néocolonialisme d’ENGIE au Brésil
samedi 19 - 21h53
de : Mr Mondialisation
SEXYPHILIE anodine d’Instagram et SEXYPHOBIES agressives ailleurs
samedi 19 - 17h02
1 commentaire
journée internationale pour la paix : visio-conf. ce 18 septembre 2020
jeudi 17 - 23h32
Le désempuissantement populaire participe de la perte de démocratie.
jeudi 17 - 20h50
de : Christian Delarue
4 commentaires
Pourquoi beaucoup de salariés ont la tête ailleurs
jeudi 17 - 12h16
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite