Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Grève des personnels à Paris 8, entre oppression de genre et intérêts de classe


de : Malena Vrell
mercredi 4 mars 2015 - 19h20 - Signaler aux modérateurs

Source : http://www.ccr4.org/Greve-des-perso...

La lutte des personnels de Paris 8 se situe dans la continuité des luttes ayant éclaté suite à la LRU et la Loi Fioraso. Alors que les attaques se multiplient contre les universités, que les conditions de travail et d’études continuent de se dégrader, les grévistes de Paris 8 incarnent le visage majoritaire au sein de la précarité, celui des femmes, un visage plein de détermination et de combativité.

Jamais aussi actives, jamais aussi précaires

Initialement reléguées aux quatre murs du foyer familial, l’entrée des femmes sur le marché du travail s’est faite à la chaleur des luttes et des besoins capitalistes de main d’œuvre bon marché. Ainsi, si leur présence sur le marché du travail n’a cessé d’augmenter (47,7 % en 2012 par rapport à 34% en 1960), ceci ne s’est pourtant pas traduit dans les faits par une remise en question du travail reproductif gratuitement effectué pas plus que par un bouleversement des stéréotypes et rapports de genre au sein du travail et dans la répartition sexuée du travail.

Exploitées et opprimées, il faut ajouter aux différences salariales (27% en France), à la double journée de travail et au plafond de verre, la discrimination sectorielle qui cloisonne la plupart des femmes là où elles seraient à même d’incarner le mieux « les vertus féminines » (administration, santé, social, services à la personne). Les femmes constituent ainsi 73% des employé-e-s administratif-ve-s de la fonction publique, occupant les échelons les moins rémunérés, les postes les moins reconnus et les contrats les plus précaires (vacataires, contractuelles), notamment en ce qui concerne les femmes issues de l’immigration, dont les chaînes d’oppressions les placent au plus bas de l’échelle. Les grévistes de Paris 8 sont un très bon portrait de cette réalité.

Une grève menée par les premières concernées

Dans un contexte où plusieurs luttes contre la précarité se mènent au sein des universités, notamment à Lyon 2 et à Paris Sud, celle de Paris 8 est révélatrice de la place occupée par les femmes et du rôle moteur qu’elles ont joué.

Depuis le 19 janvier, les personnels de Catégorie C, élargis par la suite en un « Collectif des bas salaires », se sont mis en grève pour réclamer une augmentation de salaire et de meilleures conditions de travail. L’augmentation de 98 euros net pour l’ensemble du personnel administratif, dont les contractuel-le-s et vacataires, est ainsi devenue la principale revendication. Les grévistes étant majoritairement des femmes, leur lutte pour les salaires permet également l’émergence des problématiques liées à leur condition de femmes travailleuses. Les contraintes des pressions familiales, de leur invisibilité au travail, des rapports hiérarchiques et genrés ainsi que l’ensemble des violences qu’elles subissent au sein et à l’extérieur de leur centre de travail, transparaissent dans certaines discussions et peuvent être le point de départ d’une réflexion plus profonde autour de l’articulation entre travail précaire et les divers oppressions qu’elles subissent en tant que femmes, le plus souvent, racisées.

Le privé devient politique, les souffrances quotidiennes quittent ainsi le domaine de l’individuel, de l’anecdotique, par la prise de conscience des normes imposées par une société capitaliste et patriarcale. De quoi politiser les réflexions d’autant plus lorsque de l’autre côté de la table des négociations, le reflet est loin d’être ressemblant. En dépit du genre qui uni ces deux camps (la présidente de l’université est aussi une femme !), cette grève a montré que ce sont des intérêts de classe bien distincts qui les confrontent.

Grève et gestion des finances : entre oppressions et intérêts de classe

"Parce que nous ne voulons pas d’une société où le savoir, la recherche et la création seraient méprisés et soumis à la rentabilité comptable...". Ces propos tenus en 2009 par Danielle Tartakowsky, actuelle présidente de Paris 8, connue pour ses travaux sur les mouvements sociaux et reconnue en tant qu’intellectuelle de « gauche », semblent aujourd’hui être plus de l’ordre de l’ironie dramatique. Si l’oppression de genre frappe l’ensemble des femmes, les intérêts de classe mettent en évidence le parti pris qui les sépare au sein des luttes. L’opacité des comptes, les manœuvres et menaces scandaleuses parmi lesquelles se trouvent celle de la rétention de salaire des grévistes, du jamais vu dans cette université née de 68, ont significativement contribué à dévoiler les frontières.

Dans ce sens, les grévistes ont marqué un point fort par la demande de transparence sur la gestion des budgets de leur université, dont le flou actuel permet de repousser arbitrairement la question des revendications salariales, et de cacher les fossés et irrégularités dans la distribution du budget de l’État. Un pas en avant vers la gestion des travailleur-se-s et des étudiant-e-s de leur propre université, actuellement sous la tutelle d’une logique de classe excluante et d’intérêts entrepreneuriaux.

Solidarité de classe contre les attaques aux femmes travailleuses

Convaincu-e-s que pour obtenir des victoires, une solidarité de classe est nécessaire, le NPA de l’université Paris 8 a soutenu activement cette grève depuis ses débuts et a notamment tenté de construire la solidarité et la convergence avec d’autres secteurs parmi les travailleur-se-s et les étudiant-e-s.

Le moment le plus fort de solidarité s’est ainsi tenu ce 19 février, lors de la soirée de soutien aux grévistes de Paris 8, dont les messages de solidarité sont arrivés de plusieurs coins du monde. De l’Université de São Paulo en passant par celle d’Athènes, de Lyon 2 et l’EHESS, mais aussi de travailleur-se-s de la Poste, de la SNCF, de la Mairie de Saint Denis et de l’Hôtel Royal Monceau, le partage d’expériences et le soutien internationaliste ont montré à quel point l’alliance de classe peut marquer un avant et un après dans le rapport de forces et devient dans ce sens déterminante pour la lutte.

Si la présidente continue de refuser les 98 euros net, c’est bien le rapport de forces construit à la chaleur de la grève qui a permis la promesse de 70 euros bruts, pour l’ensemble du personnel, vacataire et contractuel, ce qui est tout de même loin d’être négligeable.

Les grévistes de Paris 8 sont ainsi un exemple de lutte contre la casse de l’enseignement supérieur, mais aussi, contre l’alliance entre patriarcat et capitalisme. Alliance s’appuyant sur l’ensemble des oppressions, clef de voûte cherchant à diviser, même au sein de notre classe, pour mieux exploiter, et dont la précarité féminine, invisibilisée, légitimée, reste un des points d’appui les plus confortables. À l’approche du 8 mars, nous ne pouvons songer à la lutte des grévistes de Paris 8 sans nous rappeler de celles qui avant elles ont pris les rues de Petrograd en 1917, celles qui se sont battues et continuent de se battre aujourd’hui pour le droit à l’avortement, celles qui ont été aux avant-postes lors des processus révolutionnaires arabes, celles qui se battent en Grèce contre l’austérité et les licenciements, à l’image des 595 femmes de ménage du Ministère des Finances, et celles qui peuplent aujourd’hui les rues de Turquie contre les violences faites aux femmes. Toutes ces femmes dont la détermination, la lutte et parfois la vie ont été nécessaires aux acquis d’aujourd’hui et au nom de qui nous continuerons de nous battre pour nos victoires de demain.



Imprimer cet article





Pour comprendre le nouveau pouvoir des Banques Centrales
lundi 25 - 14h20
de : Lepotier
Ici mieux qu’ailleurs...
lundi 25 - 11h24
de : Hulk
1 commentaire
Bagnols sur cèze (30 Gard) : les raisons d’un incendie.
lundi 25 - 04h24
de : L’iena rabbioso
Fier d’être un minimaliste vaincu !
dimanche 24 - 18h05
de : Claude Janvier
1 commentaire
Violences policières : nier, nier, il en restera toujours quelque chose
dimanche 24 - 18h04
ACHÈVEMENT D’UN MONDE INVIVABLE
dimanche 24 - 17h24
1 commentaire
La liberté d’expression en net progrès aujourd’hui à Angers
samedi 23 - 21h36
de : Le CERCLE 49
Que sait-on des navires iraniens qui arriveront au Venezuela ?
samedi 23 - 17h50
de : joclaude
1 commentaire
Un monarque s’en inspire d’un autre ! Des accusations fusent !
samedi 23 - 16h17
de : joclaude
La chenille qui redémarre.
vendredi 22 - 16h14
de : L’iena rabbioso
Le concept de peuple-classe dans ATTAC Démocratie
vendredi 22 - 11h59
de : Christian DELARUE (ATTAC Démo)
1 commentaire
TRUMP, président ou gangster : La paix du monde en danger ?
vendredi 22 - 11h30
de : joclaude
Licenciements, où en est-on ?
vendredi 22 - 10h41
Urgence sociale
vendredi 22 - 02h09
de : Martine lozano
Le 21 mai 1871 débutait la Semaine sanglante
jeudi 21 - 22h00
de : Le pouvoir est maudit
2 commentaires
Appel à agir contre la réintoxication du monde !
jeudi 21 - 16h41
de : jean1
1 commentaire
Pas la haine du voleur de vélo.
mercredi 20 - 23h17
de : Christian DELARUE
Opération mangouste - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 20 - 18h38
de : Hdm
Astuces patronales pour un monde d’après, pire qu’avant !
mardi 19 - 07h48
2 commentaires
La contestation mise au ban
lundi 18 - 23h02
de : Le CERCLE 49
la macronie en dessin
lundi 18 - 12h19
de : jean1
CONVERGENCE DES LUTTES : Vers une fusion des syndicats patronaux CFDT MEDEF ?
dimanche 17 - 23h03
de : Viktor Yugov
4 commentaires
Même pas mort.
dimanche 17 - 11h06
de : L’iena rabbioso
2 commentaires
Dans l’ESS, RTT et autres progrès
dimanche 17 - 00h08
de : Christian DELARUE
Et si on essayait la démocratie... pour voir ?
samedi 16 - 19h43
de : Le Cercle 49
15 mai 1948 / 15 mai 2020 : 72 ans de résistance jusqu’à la libération !
samedi 16 - 18h21
de : Jean Clément
Arrestations à Bologne
samedi 16 - 17h24
de : jean1
1 commentaire
Déconfiture - C’est l’heure de l’mettre !
samedi 16 - 10h02
de : Hdm
Entre deux flics, la lutte s’est déconfinée dès le 11 mai un peu partout en France
vendredi 15 - 23h56
de : La Gazette des confiné·es
1 commentaire
Coronavirus dans les abatoirs
vendredi 15 - 23h13
de : azard
1 commentaire
Lettre ouverte de Léon Landini à François Ruffin.
vendredi 15 - 17h11
de : jodez
Philippe Martinez : « Gouvernement et patronat confondent la solidarité avec la charité.
vendredi 15 - 16h19
de : JO
Ce n’est pas avec des médailles qu’on résoudra les problèmes de l’hôpital
vendredi 15 - 11h23
de : JO
Création du CNNR : Conseil National de la Nouvelle Résistance
jeudi 14 - 22h12
Le capitalisme ne va pas s’effondrer tout seul, il faut s’en préoccuper !
jeudi 14 - 15h22
de : Eve76
2 commentaires
32 HEURES : ET SI C’ÉTAIT LE MOMENT ?
mercredi 13 - 20h56
de : Ch Delarue
Crise sanitaire sous contrôle ouvrier à la coopérative Scop-Ti
mercredi 13 - 10h11
1 commentaire
AU NORD DE L’ÉCONOMIE - Des Corons au coworking
mercredi 13 - 07h47
de : Ernest London
1 commentaire
Italie : 12 mai 1977, l’assassinat de Giorgiana Masi (videos)
mardi 12 - 23h36
de : Roberto Ferrario
1 commentaire
Ligue des Droits de l’Homme Toulouse : Communiqué.
lundi 11 - 16h36
de : joclaude

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
Christophe nous a quittés (video)
vendredi 17 avril
de Roberto Ferrario
Je me rappelle de cet soirée moi et Thom juste derrière a gauche entrain de manger du couscous vapeur... Le musicien et chanteur Christophe nous a quittés hier soir. Il collaborait encore récemment avec les musiciens de Ménilmontant Hakim Hamadouche, Mirabelle Gilis etc. et l’association Ménil Mon Temps souhaitait lui proposer d’être le parrain de la prochaine édition du Gala des Artistes de Ménilmontant. Nous le croisions au restaurant La Cantine de Ménilmontant. Il y (...)
Lire la suite
« Vous paierez tout et vous paierez cher, vous les capitalistes ! » Milan, 16 avril 1975, très sombre souvenir... (vidéo)
jeudi 16 avril
de Roberto Ferrario
Une soirée mémorable dans une trattoria a coté d’un canaux de Milan (Naviglio) Claudio, moi et d’autres camarades on mange ensemble pour fêter nôtres élections comme représentants des étudiants dans nôtres respectif instituts technique, lui dans ITIS du Tourisme, moi dans l’ITIS Molinari (XI ITIS). Une semaine après le 16 avril 1975 tard dans la soirée un coup de téléphone d’un camarade de mon organisation politique (A.O.)... J’arrête de manger avec mes parents (...)
Lire la suite
Scoop Bellaciao : scandale, un rapport de Santé Publique France de mai 2019 réclamait 1 milliard de masques !
jeudi 26 mars
de Roberto Ferrario
6 commentaires
La date est importante (mai 2019), le gouvernement de Macron ne peut donc pas continuer à dire que les responsables sont les anciens gouvernements... Deuxièmement, c’est cette phrase dans le rapport qui est très importante et qui détermine le milliard de masque demandé : "En cas de pandémie, le besoin en masques est d’une boîte de 50 masques par foyer, à raison de 20 millions de boîtes en cas d’atteinte de 30% de la population..." Il est extrêmement "bizarre" (...)
Lire la suite
Projection-soutien aux grévistes "Soigne et tais-toi" Mardi 4 février à 19h30
jeudi 30 janvier
de Info’Com-CGT
2 commentaires
Pour soutenir les grévistes qui luttent actuellement contre la réforme des retraites, "Les rencontres Info’Com" organisent une soirée projection-soutien du film ’’Soigne et tais-toi". • Date : 4 février à 19h30 • Lieu : Salle Colonne au 94 bd Auguste-Blanqui 75013 Paris • Participation libre reversée à la Caisse de grève. "Les rencontres Info’Com" est un rendez-vous culturel organisé par le syndicat Info’Com-CGT. Son objectif est de vous (...)
Lire la suite
REMISE DE LA SOLIDARITÉ FINANCIÈRE À L’OPERA DE PARIS MARDI 31 DÉCEMBRE 14H
mardi 31 décembre
de Info’Com-CGT
6 commentaires
Donnez, partagez, investissez dans la lutte… c’est déterminant ! Faire un don en ligne https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... #CaisseDeGreve : remise solidarité financière pour salariés de l’Opéra de Paris mardi 31 décembre 2019 à 14h, dernier jour de l’année en symbole de lutte artistique vs #reformesdesretraites de #macron. Participation 13h à l’AG et remise publique du chèque sur les marches de l’Opéra Bastille à (...)
Lire la suite
POUR DÉFENDRE MA RETRAITE ET CELLE DE MES ENFANTS, JE VERSE À LA CAISSE DE GRÈVE (VIDEOS)
vendredi 27 décembre
de Info’Com-CGT
https://www.lepotcommun.fr/pot/soli... Nous sommes des millions à être opposés à la réforme des retraites que veut imposer le gouvernement. Cette "réforme" a pour objectif de nous faire travailler encore plus longtemps et mettre en place une retraite à points qui baissera inéluctablement le montant nos futures pensions ! Ne laissons pas faire. Agissons ensemble en participant aux mobilisations ou en alimentant la caisse de grève afin d’aider celles et ceux qui sont en grève et se (...)
Lire la suite
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite