Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Qui sont les Grecs indépendants, ce parti de droite nationaliste, partenaire de SYRIZA ?


vendredi 30 janvier 2015 - 11h11 - Signaler aux modérateurs
5 commentaires

Il a osé. Pas sectaire pour un sou, Tsipras élargit sa Coalitiond de gauche jusqu’à sa droite. Coup de génie tactique ? A voir. Coup préparé de longue date ? Assurément. Cela change radicalement la tournure du projet SYRIZA et de ses admirateurs en Europe.

UKIP, Front national, Ligue du nord, la droite extrême qui avance en Europe a salué la victoire de SYRIZA en Europe. Tout comme Podemos en Espagne, 5 étoiles en Italie, avec leur positionnement ambigu « ni droite, ni gauche ». Idem pour le PS français, le PD italien, pensant au projet de « New Deal » européen, du bond fédéral, partagé par Renzi, Hollande, Tsipras.

Quant aux marchés financiers, ils ne semblent pas avoir été pris de panique à l’annonce de la victoire de SYRIZA… c’est leur pacte avec la droite nationaliste qui crée le plus d’inquiétude.

L’alliance apparemment contre-nature avec la droite nationaliste – une scission de droite de la « Nouvelle démocratie », comparable toutes choses égales par ailleurs à UKIP en Grande-Bretagne – a pu sembler une surprise de dernière minute. Elle était préparée de longue date.

Aux origines du pacte SYRIZA/Grecs indépendants

« Si nous avons besoin de 5 voix de la part de M.Kammenos, des Grecs indépendants, et si il vient vers nous et nous donne un signe d’ouverture et de soutien, nous ne le jetterons pas. Nous ne dirons pas que nous ne voulons pas de lui ».

Va Kammenos, je ne te hais point !Ainsi parlait Alexis Tsipras, en avril 2012, quelques semaines après l’annonce de la scission de droite de la Nouvelle Démocratie. Depuis, les contacts se sont multipliés, un « Front commun » s’est matérialisé en 2013 sur la question des banques chypriotes.

En octobre 2014, c’est le pacte entre Tsipras et Kammenos qui a scellé le sort du gouvernement :Tsipras soutenant la formation de droite sur un projet portant sur les prêts aux PME, Kammenos refusant le soutien à tout candidat présentiel, précipitant les élections anticipées.

Tsipras avait alors déclaré :« Il y a besoin de forces différentes, qui voit les choses depuis des points de vue différents, qui se rassemblent afin de mettre un terme aux politiques désastreuses du mémorandum, maintenant, pour ensuite reconstruire l’économie ».

Kammenos avait précisé après sa rencontre avec le leader de SYRIZA :« Nous pouvons trouver un terrain commun, chacun gardant ses lignes rouges, on peut aller de l’avant ».

La formation des Grecs indépendants était peu connue jusqu’à hier en France. Sur quoi se fonde son identité ? Elle est née en février 2012 comme scission du parti de droite conservateur Nouvelle Démocratie sur la base du rejet des plans d’austérité.

Un parti nationaliste intégral, mais pas anti-UE ni anti-euro !

Son idéologie est intégralement nationaliste. Elle ne rejette pas l’Union européenne en soi mais désire maintenir non-négociables « l’indépendance, la fierté, la souveraineté nationales », pour citer le premier point de sa Déclaration fondatrice, le 24 février 2012.

Elle désire une Europe réforméedans le sens de la coopération inter-étatique, non sa dissolution, ni celle de la zone euro. Toujours dans sa Déclaration fondatrice : « Nous croyons en une Europe unie de la solidarité et de la coopération, où les Etats membres seraient égaux ».

Ce qu’elle dénonce dans l’Union européenne, avec véhémence, c’est la « domination allemande »contre laquelle Kammenos a multiplié ces derniers temps les déclarations sous diverses variantes, plus ou moins injurieuses ou belliqueuses, selon laquelle la Grèce « ne se mettrait pas à genoux devant l’Allemagne », cette dernière étant gouvernée par « des néo-nazis, dans un IV ème Reich », alors que « Merkel et Schuable sont persona non-grata à Athènes ».

Le parti est déjà prêt à partir en croisade pour obtenir la réparation des dommages de guerre causés par l’Allemagne nazie pendant la Seconde guerre mondiale.

Elle dénonce aussi l’entrée potentielle de la Turquie et d’autres pays des Balkans comme l’Albanie ou la Macédoine dans l’Europe. Un type de position incompatible avec la sortie de la Grèce de l’UE.

Aux fondements de son identité, on retrouve une sainte trinité :

Le parti clérical : famille, religion, ordre

1 – Défense de l’Eglise, de sa place privilégiée dans la société, des valeurs conservatrices traditionnelles : c’était une des « lignes rouges » fixées par Kammenos au pacte avec SYRIZA. Pas de laicité, pas de séparation de l’Eglise avec l’Etat, pas de remise en cause des priviléges fiscaux de l’institution ecclésiastique.

Cela explique de façon très claire les ultimes rencontres de Tsipras avec les moines du mont Athos, les hauts dignitaires de la hiérarchie orthodoxe, pour les rassurer sur leurs privilèges.

Dans la Déclaration fondatrice, une des proclamations centrales est : « Nous croyons dans les valeurs et le caractère éternel de la religion orthodoxe ». En 2013, les Grecs indépendants ont opposé leur veto catégorique à tout abandon de l’enseignement religieux à l’école.

Le parti avait alors affirmé que c’est « sous prétexte de multi-culturalisme et de lutte contre la xénophobie et le racisme »que les cours de religion étaient remis en cause alors que « la culture orthodoxe, ses sacrements, les valeurs et vertus chrétiennes est au cœur des traditions grecques »et que « dans la société libertaire que certains veulent créer, la vie humaine ne vaudra rien ».

Dans ses valeurs traditionnelles, la famille, la religion, la patrie jouent un rôle central. Les Grecs indépendants prônent ainsi une restriction drastique de l’immigration, dont la population devrait être limitée à 2,5 % de la population résidente, à des niveaux « soutenables pour le pays ».

Face à un projet de loi supposé favoriser l’ « intégration des étrangers » en avril 2014,le parti avait alors dénoncé le mythe du multi-culturalisme, en échec partout, affirmant l’impossibilité d’une intégration et assimilation de masse des étrangers et immigrés en période de crise.

Sur la famille, le Parti – et surtout certains de ses leaders comme le député Nikos Nikopoulos – a fermement rejeté toute tentative d’instaurer un mariage homosexuel en Grèce.

Nikopoulos s’est fendu l’an dernier en déclarations homophobes, ironisant sur l’enthousiasme du Premier ministre luxembourgeois avec un tweet polémique : « Nouvelles de l’Europe : les pédales s’accouplent ! Le premier ministre luxembourgeois va se marier avec sa chérie ».

On peut rappeler aussi les déclarations du leader Kammenos contre le Premier ministre de droite Samaras dans l’hypothèse d’une remise en cause partielle des privilèges de l’Eglise :

« Tout ce que le gouvernement fait va contre l’Eglise de Grèce : crémation, mariage gay, taxation de la religion orthodoxe.Les Bouddhistes, les Juifs, les Musulmans ne sont pas taxés, les Orthodoxes oui, et il y a même un risque qu’on perde le patrimoine monastérial ».

Le parti de l’Armée : une Grèce forte au service de l’OTAN

2 – Défense de l’Armée, et d’une politique étrangère indépendante et agressive.C’était la deuxième « ligne rouge » de Kammenos pour un pacte avec SYRIZA : obtenir le Ministère de la Défense, et l’engagement du maintien dans l’OTAN, d’une sanctuarisation du budget colossal de l’Armée.

Les Grecs indépendants représentent une frange si ce n’est cléricale et militariste de l’appareil d’État, en tout cas fortement lié à l’Eglise et l’Armée, convaincus de leur rôle de pilier dans l’ordre social grec.

Ainsi dans le programme de gouvernement élaboré en 2014 par les Grecs indépendants, y sont réaffirmés le rôle central de l’OTAN dans la politique étrangère grecque ainsi que la nécessité d’adopter une posture ferme sur les questions internationales : sur les ZEE, sur Chypre, sur les frontières avec la Macédoine, sur les projets de Grande Albanie.

La Turquie est la première visée hors de l’UE, ce en quoi la Grèce a besoin de ses partenaires dans l’OTAN et l’UE. Tout comme l’Allemagne est désignée comme l’adversaire dans l’UE, pour la « nation prolétaire » grecque.

On comprend plus aisément les déclarations de ces derniers mois de Tsipras avec les hauts responsables de l’armée grecque, sa rencontre avec les responsables de l’OTANil y a un an, visant à les assurer sur son maintien dans l’OTAN.

Un capitalisme national d’Etat, mieux inséré dans l’UE et la mondialisation

3 – Défense d’un capitalisme national compétitif dans la mondialisation. Les Grecs indépendants concentrent toute leur énergie sur l’abandon des mémorandums avec la BCE, le FMI et l’UE qu’ils voient comme un « complot international » contre la Grèce.

Ils s’inscrivent dans la stratégie d’une fraction du capitalisme grec décidée à entrer en conflit avec le capital allemanden particulier pour obtenir un maximum de concessions comme un allégement de la dette et des plans d’austérité, afin de relancer l’économie locale.

Dans sa Déclaration fondatrice, il affirmait clairement croire en un « développement basé sur le capitalisme, avec une répartition équitable des richesses », qui ne soit pas perverti par les « requins de la finance, les spéculateurs et les usuriers ».

Dans son programme de 2014, on retrouve 8 mesures clés qu’on peut résumer ainsi : (1) le rejet de la « dette illégitime » ; (2) l’abrogation des mémorandums, accords de prêt et lois liés à ces accords ; (3) politique de guerre économique avec réparations de guerre allemandes et lutte pour les ZEE et les ressources off-shore ; (4) nationalisation de la Banque de Grèce et relance de l’économie.

La relance de l’économie, telle que les Grecs indépendants, la conçoivent est une relance inscrite dans une logique d’un capitalisme national encadré, facilité, soutenu par l’État dans le but d’affronter la compétition internationale.

Ainsi dans son Programme de gouvernement – destiné à un « Front patriotique et démocratique », dixit le parti – le parti de droite insiste sur un Plan de Reconstruction et de développement national comprenant :

la réduction de l’impôt sur les sociétés pour supporter la compétition internationale, ainsi qu’un allégement des dettes consécutives aux prêts contractés par les PME ;

un « soutien au fonctionnement du capital grec, un soutien à l’attraction des IDE » qui serait facilité par une Banque de Grèce nationalisée qui emprunterait directement à la BCE pour financer ensuite les entreprises nationales ;

le « renforcement de la Marine » pour peser dans la lutte pour les ZEE et leurs ressources off-shore, perçues comme capitales pour relancer l’économie ;

le développement de « Pôles régionaux d’innovation », sur la base de Partenariats publics-privés (PPP), facilités par une « aide publique à l’internationalisation » ;

Convergences entre la dite « gauche radicale » et la vraie « droite réac »

L’annonce du pacte de gouvernement a suscité une interrogation : des partis venant d’horizons si différents peuvent-ils former une coalition durable, stable et unie face à l’épreuve de force qui s’annonce, notamment avec la Troika, après le « Quantitative easing » de Draghi ?

La réponse est incertaine mais Tsipras a remarquablement préparé le terrains : il a verrouillé les « lignes rouges » de la droite dure sur l’Eglise, l’Armée, voire l’immigration et le mariage gay. Il a obtenu leur soutien sur le « Programme de Salonique », un plan limité mais réel de soutien aux ménages les plus modestes pour soulager la misère galopante.

Mais sur le fond, les convergences existent entre les deux forces : maintien dans l’OTAN, dans une UE réformée ; rapport de force institutionnel pour obtenir des concessions de l’UE, de l’Allemagne sur la dette, les mémorandums ; vision partagée d’un capitalisme keynésien basée sur des réformes structurelles, une intervention accrue de l’État au service des entreprises.

L’avenir nous en dira plus sur la solidité de cette alliance, et surtout ses répercussions en Grèce et en Europe. Le spectacle peut commencer. Plein d’incertitudes et de périls à l’horizon. En France, le FN attend son tour. Et jubile du nouveau tour de la tragédie grecque.

http://www.solidarite-international...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Qui sont les Grecs indépendants, ce parti de droite nationaliste, partenaire de SYRIZA ?
30 janvier 2015 - 20h00 - Posté par NOCTURNE

Certain vont pas tarder a déchanter, en Grece , ici,et ailleurs .

Je voudrais tellement me tromper.



Qui sont les Grecs indépendants, ce parti de droite nationaliste, partenaire de SYRIZA ?
30 janvier 2015 - 21h34 - Posté par LeChatNoir

Attend un peu il y adeux jours tu disais que syriza avait rassuré les banques alros que le jour meme elles perdent 25% voir 50% pour la banque du pirée

Patience t aura tout le loisir de les critiquer mais commence pas avant, tombe pa dans le proces d"intention.je sais ta envie que ca foire et t attend que ca pour nous pondre un truc du genre "je l avais dit blabla"

Et syriza se plante tu pourra commenter la prise de pouvoir d aube dorée qui je rappel est la 3eme force politique en grece


Qui sont les Grecs indépendants, ce parti de droite nationaliste, partenaire de SYRIZA ?
30 janvier 2015 - 21h37 - Posté par LeChatNoir

Et puis si ta mieux à proposer comme choix que Syriza au peuple grec qui n’en peux plus et qui vivent la vraie austérité, hesite pas y seront ravit


Qui sont les Grecs indépendants, ce parti de droite nationaliste, partenaire de SYRIZA ?
31 janvier 2015 - 16h21 - Posté par chb

Le fait est que Syriza n’a pas voulu une coalition avec les députés communistes grecs, qui de leur côté militent pour une sortie de la monnaie unique et des institutions néfastes.
Hollande va recevoir Tsipras en lui jouant "mon ennemi c’est la finance" ?



Qui sont les Grecs indépendants, ce parti de droite nationaliste, partenaire de SYRIZA ?
31 janvier 2015 - 19h10 - Posté par LeChatNoir

heu...c est les communistes qui ont refusé de rencontrer tsipras (ancien membre)pas l inverse





Services publics pour appliquer les droits sociaux « opposables »
dimanche 5 - 11h14
de : Christian Delarue (Converg SP)
Remaniement Ministériel:le 1er Ministre n’arrive pas en novice !
samedi 4 - 21h28
de : joclaude
Coronavirus : Superbe analyse d’Ignacio Ramonet
samedi 4 - 16h31
de : joclaude
Stopper le rouleau compresseur mondialiste
samedi 4 - 15h37
de : Claude Janvier
1 commentaire
LA PRÉFECTURE DE PARIS MET DES FAMILLES À LA RUE POUR UN HÔTEL DE LUXE
samedi 4 - 11h54
de : joclaude
Nomination de Castex à Matignon
samedi 4 - 08h15
de : jo.dez
L’indépendantisme catalan à la veille d’une recomposition d’envergure
vendredi 3 - 18h20
de : Antoine (Montpellier)
Remaniement : Emmanuel Macron réinvente la macronie d’avant le Covid-19
vendredi 3 - 15h29
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 - 15h00
de : Roberto Ferrario
4 commentaires
MUNICIPALES : GAUCHE BOBO CONTRE GAUCHE PROLO
vendredi 3 - 11h21
de : joclaude
2 commentaires
SYNDICALISTE - ANTIRACISTE - ANTISEXISTE
vendredi 3 - 07h21
de : DELARUE C. & LE QUEAU S.
La Via Campesina condamne le plan d’annexion colonialiste en Palestine
vendredi 3 - 06h25
de : VIA CAMPESINA
Crise et robotisation : De l’actualité des Grundrisse de Marx !
vendredi 3 - 02h32
de : Lepotier
MON COMMUNISME
jeudi 2 - 21h55
de : Nemo3637
1 commentaire
Soignants : une « grande famille ». Vraiment ?
jeudi 2 - 15h30
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 - 11h38
de : Mickael Wamen
Le creux de la vague - C’est l’heure de l’mettre
mercredi 1er - 20h54
de : Hdm
QG présente : "« Le capital se radicalise » Mickaël Wamen, Monique Pinçon-Charlot" (video)
mercredi 1er - 17h28
de : Aude Lancelin
4 commentaires
CARNAGE ORGANISÉ CONTRE RÉACTION DÉSORGANISÉE ...
mercredi 1er - 17h06
de : Mickael Wamen
Convention Citoyenne pour le climat soumis au bon vouloir de notre monarque !
mercredi 1er - 12h27
de : joclaude
Courrier à l’adresse de Philippe Martinez SG CGT.
mardi 30 - 22h38
de : Mickael Wamen
IRAK : M.Macron ne nous l’expliquera pas : NOUS SOMMES EN GUERRE !
mardi 30 - 17h51
de : joclaude
« Ségur de la santé » : les soignants maintiennent la pression
mardi 30 - 17h43
André Bouny : « Agent orange, le déni reste total »
mardi 30 - 14h23
de : jean1
Municipales 2020:ABSTENTION – Une « insurrection froide contre toutes les institutions du pays »
lundi 29 - 17h57
de : joclaude
2 commentaires
Elections municipales 2020 : un vote nul ...
lundi 29 - 16h40
de : Mickael Wamen
1 commentaire
Election Municipale à LYON : l’Humanitaire forcément HUMANISTE ?
lundi 29 - 11h02
de : joclaude
[Vidéo] Covid-19 : la Guyane souffre de sous-équipement et d’un manque de préparation de l’État
dimanche 28 - 18h50
Libérez Roland Veuillet !
dimanche 28 - 17h21
de : CNT 30
Pour un grand bol d’air pur, le point avec Manon Aubry , LFI au Parlement Européen.
samedi 27 - 17h14
de : joclaude
BFM-TV EN GRÈVE POUR LA PREMIÈRE FOIS (video)
samedi 27 - 16h41
Coronavirus : 15 médecins Cubains à La Martinique !
samedi 27 - 16h02
de : joclaude
Professeur Raoult auditionné sur RMC-J.J. Bourdin
samedi 27 - 15h26
de : joclaude
Reportage en direct sur la manif. à Paris
samedi 27 - 14h23
de : joclaude
CGT : Philippe Martinez à l’Elysée (video)
samedi 27 - 11h53
de : joclaude
Narbonne élection 28 juin
samedi 27 - 11h14
de : Lili Oto
DÉMENCE SOUS AIR CONDITIONNÉ
vendredi 26 - 18h55
de : Lukas Stella
La macronie kiffe le glyphosate et truque l’enquête
vendredi 26 - 16h08
de : jean1
1 commentaire
Isolement et contention en psychiatrie : bientôt un contrôle par les juges - Basta !
vendredi 26 - 11h57
de : Ch Delarue (santé)
Le Pr Raoult accuse des responsables sanitaires de conflits d’intérêts
vendredi 26 - 11h00
de : Ch Delarue (com demo)
2 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite
La CGT condamne sans aucune réserve les affiches de Info’Com
dimanche 10 mai
de La CGT
4 commentaires
La CGT condamne sans aucune réserve ces affiches. Ce type de communication ne fait que décrédibiliser l'action syndicale. A la Cgt, nous avons d'autres arguments que ceux là, ceux de l'intérêt des travailleurs et de la justice sociale. — La CGT ( 82L lacgtcommunique) May 10, 2020 La CGT condamne sans aucune réserve ces affiches. Ce type de communication ne fait que décrédibiliser l’action syndicale. A la CGT, nous avons d’autres arguments que ceux là, ceux (...)
Lire la suite